Le Sphinx

FR EN ES

Le Sphinx


Le grand Sphinx est une statue monumentale située sur le plateau de Gizeh, à 450m au Sud-Est de la grande pyramide de Khéphren. Elle représente un lion à la tête humaine.


Le grand Sphinx d'Egypte

Le grand Sphinx d'Egypte


Description

Le Sphinx de Gizeh est vraiment gigantesque. Il mesure exactement 73m50 de long sur 14m de large et pour une hauteur de 20m22 exactement. A ce titre elle fait partie des plus hautes statues du monde, quoi que dans les dernières de la liste. Rien que sa tête fait 5m20, c'est quasiment la même taille que celle de la statue de la Liberté, qui fait 5m26. Mais la bouche du Sphinx fait 2m32 alors que celle de la statue de la Liberté ne fait "que" 91cm ! Des estimations tendent à montrer qu'il pèse dans les 20 000 tonnes, mais c'est sujet à caution, bien sûr, personne ne l'ayant pesé réellement.

Le Sphinx représente un lion avec une tête d'homme. Cette représentation zoomorphe est assez classique, on la retrouve dans quasiment toutes les civilisations, surtout dans les premières civilisations, et plus particulièrement en Egypte antique. Si l'on regarde bien la statue, on constate que la tête est plus petite qu'elle ne devrait l'être par rapport au corps, c'est en fait voulu. Les proportions de la statue sont les vrais proportions d'un corps de lion et d'une tête humaine, alors que pour l'harmonie, il aurait fallu agrandir un peu la tête pour qu'elle semble à la bonne taille. Il y avait donc un souci de réalisme lors de la sculpture.

La statue est constituée de plusieurs éléments. Le corps et la tête sont taillés directement dans la roche d'un promontoire calcaire, les pattes avant sont en maçonnerie, et le tout était autrefois recouvert d'une sorte de plâtre peint.

La tête est taillée dans un bloc rocheux qui dépassait du promontoire. Le corps fut sculpté peu à peu, au fil du creusement de la roche. En descendant en profondeur les ouvriers découvrirent que le sol recelait différentes strates de calcaire, formant différentes couleurs au corps, mais surtout différentes solidités de la roche. Ceci explique pourquoi de nos jours le corps du Sphinx est strié horizontalement, ce sont les différentes couches de calcaire qui se sont érodées à des vitesses différentes. Les pattes ont été ajoutées après-coup, on ignore pourquoi elles n'ont pas été sculptées en même temps. Elles sont faites de blocs calcaires de taille modeste (par rapport à ceux utilisés pour la construction des pyramides proches), taillées de façon à épouser la forme voulue. Le tout a été recouvert de plâtre puis peint en rouge, y compris le visage. Le ménès, lui, devait être peinte en jaune et bleue. La Sphinx a aussi un uræus.

  • Le ménès est la coiffe traditionnelle des pharaons
  • L'uræus est un cobra femelle protégeant le pharaon, on le trouve souvent en représentation sur leur front.

Il y a une curiosité sur la tête du Sphinx : Une ouverture carrée, plutôt une cavité d'ailleurs. On ignore sa fonction, mais certains imagine qu'elle était destinée à fixer sur le crane une couronne. Cette cavité n'existe plus de nos jours, elle a été bouchée à l'époque contemporaine par du béton.


Visage

Le visage du Sphinx est fortement abîmé, comme on le constate facilement. Son nez a été détruit volontairement, ce n'est pas une dégradation naturelle. Si la tradition veut que ce soit dû aux artilleurs de l'armée de Bonaparte, durant le XIXe siècle, ces dégradations volontaires sont en fait des aux mamelouks arabes qui se servirent de ce visage comme cible.


Les renforts


Vue arrière du Sphinx

Vue arrière du Sphinx

La statue est renforcée par quatre supports maçonnés que sont de part et d'autres de son corps, mais c'est les seules aides dont elle dispose pour se tenir. Il faut dire que cette statue est plutôt massive, elle n'a pas besoin d'autre chose pour ça.


Représentation et constructeur

Il est intéressant de se poser la question pour savoir qui est représenté par le Sphinx, et qui l'a construit. Cette question est fondamentale, mais personne n'a su y répondre jusqu'à présent. Tout ce que peuvent faire les spécialistes, ce sont des suppositions. Ce qui est sûr, c'est qu'il fut construit durant la IVe dynastie, vers le XXVIIe siècle avant JC.

Deux arguments tendent à prouver que le Sphinx représente Khéphren. Tout d'abord le temple bas de son complexe funéraire est très similaire à celui du Sphinx, ils auraient pu tous les deux être construits par le même architecte. De plus, ils sont tous les deux côte à côte, avec les mêmes dimensions. Le second argument réside dans la ressemblance entre les traits du visage du Sphinx et ceux de Khéphren, que l'on voit bien sur certaines statues, en particulier la magnifique statue en diorite qui est maintenant exposée au musée du Caire. Le problème avec cet argument, c'est qu'il est subjectif et que tout le monde n'est pas d'accord avec cette ressemblance.

L'égyptologue allemand Rainer Stadelman propose que le Sphinx a été construit par Khéops. Il se base sur la déviation de la chaussée du complexe de Khéphren, qui aurait pu être provoqué par la présence du Sphinx lors de sa construction, ce dernier serait alors antérieur au complexe de Khéphren. Et lui estime que la ressemblance entre le Sphinx est Khéphren et moindre qu'entre le Sphinx et Khéops.

L'égyptologue Vassil Dobrev, lui, pense que le Sphinx fut construit par Djedfrê et qu'il représente son père, ce serait alors uns statue-hommage.

Il faut ensuite savoir que le port de la barbe postiche n'est apparu que sous Khéphren, auparavant on n'avait pas encore inventé cette originalité. Or le Sphinx n'a pas de barbe postiche. Cela signifie t-il que le Sphinx lui est antérieur, ou qu'il fut sculpté avant que Khéphren ne décide d'en porter une ? Et autre argument, histoire de compliquer un peu tout, les représentations de pharaons en Sphinx les plus anciennes datent de Djedefrê, le fils ainé de Khéops, prédécesseur de Khéphren. Donc soit cette affirmation est fausse, soit le Sphinx est postérieur à ce pharaon.

Donc en définitive, on ignore encore de nos jours qui est le Sphinx et qui il représente, bien que Khéphren soit un bon candidat.


Orientation

Au point de vue orientation, le Sphinx regarde plein Est, et ceci très précisément. Lorsque le Soleil se lève le jour des équinoxes il est parfaitement aligné avec le temple et le regard du Sphinx.


Rôle

A quoi servait le Sphinx ?

Là aussi, nous n'en savons trop rien, les spécialistes n'ont pas assez de matière pour l'affirmer. Il semble qu'il soit un gardien de la nécropole de Gizeh, puisque les Sphinx, d'un point de vue général, sont des gardiens. C'est d'ailleurs pour ça qu'on les trouve énormément devant les portes, les entrées, souvent par deux, un de chaque côté. Ou alors, ils sont disposés le long d'une longue allée.


Ensablement

L'ensablement est un phénomène naturel contre lequel il faut lutter en permanence. En effet, étant creusé dans la roche, le Sphinx se trouve entouré, au moins partiellement, de parois rocheuses qui bloquent le sable apporté par les vents désertiques. Non traité, ce sable stagne et ensable peu à peu la statue, au point de ne plus en voir que la tête. En on a du mal à le croire de nos jours, mais elle a passé plus de temps sous le sable qu'à l'état naturel.

On sait que durant la XVIIe dynastie le Sphinx était ensablé, il le resta probablement jusqu'au début du Ier siècle avant JC, période durant laquelle Tiberius Claudius Balbilus, gouverneur de la province romaine d'Egypte, ordonna son désensablement. Une fois terminé, il fit construire un autel à proximité.

Le pharaon Thoutmôsis IV avait déjà fait désensabler le Sphinx, et pour éviter qu'il le soit à nouveau, il fit ériger autour plusieurs murs d'enceinte en briques crues enduits de plâtre d'une hauteur de 9 mètres, mais il ne reste quasiment plus rien de ces murs vraiment ancien.


Dégradations et restaurations


Le visage du Sphinx d'Egypte

Le visage du Sphinx d'Egypte

Comme le Sphinx a été creusé dans une roche ayant plusieurs couches de dureté différente, l'érosion n'a pas été la même d'une partie de son corps à une autre. Le corps est ainsi strié de creusements horizontaux qui alternent avec des avancées de la pierre. L'érosion est vraiment la principale source de dégradation naturelle du Sphinx. Il y en a une autre, l'usure du temps. En effet le temps passant des morceaux de rochers se sont détachés du corps du Sphinx, formant des trous qu'il fallut boucher pour éviter l'effondrement de l'ensemble de la structure. D'où la nécessité de prévoir des rénovations à intervalles réguliers.

La première grande restauration eut lieu durant la XXVIe dynastie (664 à 525 avant JC) sous Thoutmôsis IV, elle a consisté à remplacer les pierres ayant chuté par de la maçonnerie. Une seconde restauration d'importance eut lieu durant la période gréco-romaine (332 avant JC à 395 après), pendant laquelle on remplaça à nouveau des blocs. D'autres restaurations eurent lieu au fils du temps, comme par exemple durant la période saïte. La dernière grande se déroula en 1926, une époque où l'on commençait sérieusement à se préoccuper de la sauvegarde du patrimoine, le Sphinx fut alors particulièrement étudié à ce moment-là. Récemment, on constata en 1988 que d'autres pierres s'étaient détachées, les autorités égyptiennes compétentes lancèrent alors un nouveau plan de sauvegarde du monument.


Les Sphinx dans les autres civilisations

Le Sphinx n'est pas une particularité égyptienne, on retrouve des Sphinx dans d'autres civilisations.

Sphinx grec

Les historiens et géographes Grecs ont beaucoup écrit sur la culture égyptienne, il y a eu au plus fort de la civilisation grecque de grands liens tissés entre ces deux régions du monde somme toute assez proche. Leurs écrits ont largement circulé à travers la culture grecque et romaine.

Selon la mythologie grecque le Sphinx était un animal unique, ils ne parlaient pas de Sphinx mais du Sphinx. C'était un monstre, il était considéré comme malfaisant, porteur de destructions.

Selon Hésiode, il était fille d'Echidna et d'Orthrus et, selon d'autres, fille d'Echidna et de Typhon. Ces personnages sont des acteurs plus ou moins connus des plus anciens mythes grecs, c'était avant que les Olympiens ne refasse le panthéon grec selon leurs cultures.

Le sphinx grec était représenté sur des peintures, sur des vases et des bas-reliefs. Il était le plus souvent assis plutôt que couchés, comme un lion ailé à tête de femme. Parfois il était représenté avec un corps de femme avec des pattes, des griffes et les seins d'un lion, une queue de serpents et des ailes d'aigles.

Le Sphinx était l'emblème de l'ancienne cité de Chios, apparu sur les pièces de monnaie du VIe siècle avant JC et utilisé jusqu'au troisième siècle de notre ère.


L'énigme du sphinx

L'énigme du Sphinx est un grand classique. Selon la mythologie grecque, le Sphinx gardait l'entrée de la ville grecque de Thèbes, et aurait posé une énigme à quiconque souhaitait entrer dans la ville. Les premières versions de l'histoire ne précisaient pas le contenu de l'énigme, mais celle-ci est arrivée on ne sait plus trop comment.

Quelle créature est à quatre pattes le matin, deux à midi et trois le soir ?

Pour ajouter du piment à l'histoire, il faut savoir que le Sphinx dévorait toute personne incapable de répondre. Œdipe, lorsqu'il se présenta, résolu l'énigme. Il répondit qu'il s'agissait de l'homme, celui-ci marchant à quatre pattes au début de sa vie, sur deux jambes par la suite, jusqu'au moment où il doit prendre appui sur une canne, au seuil de sa mort.

Si l'on en croit l'histoire, le Sphinx prit ombrage du fait qu'e l'on ai trouvé la réponse et se suicida en se jetant du haut d'un rocher. Oedipe fut alors reconnu en tant que figure de transition entre les anciennes pratiques religieuses, symbolisées par le Sphinx, et les nouvelles divinités olympiennes.


Le Sphinx de Mésopotamie

Les mésopotamiens avaient déjà imaginés un animal issu du croisement entre un lion et un humain. On le retrouve représenté en Anatolie par exemple, dans la ville de Boghazkoy qui était la capitale de l'empire hittite au deuxième millénaire avant notre ère. On le voit aussi gravé à Alacahuyuk, sur l'entrée principale d'une autre ville hittite. Alacahuyuk date quand même de 4 000 ans avant JC.

D'ailleurs la plus ancienne représentation d'un Sphinx et mésopotamienne, elle figure sur une poterie datant de 9500 ans avant JC. Elle a été retrouvée en Turquie.


Le Sphinx asiatique

Le sphinx est présent dans les traditions, la mythologie et l'art de l'Asie du Sud et du Sud-Est. Il est connu sous les noms Purushamriga (en sanskrit, "bête humaine"), Purushamirukam (en Tamoul, "bête humaine"), Naravirala (en Sanskrit, "l'homme-chat") en Inde, ou Nara-Simha (en Pali, "l'homme-lion") au Sri Lanka, Nanusiha ou Manuthiha (en Pali,"homme-lion") au Myanmar et Nora Nair ou Thepnorasingh en Thaïlande.

Contrairement au sphinx égyptien, mésopotamien ou grec, où les traditions ont été largement perdues à cause de la discontinuité de la civilisation, les traditions à base de "sphinx asiatiques" sont très vivantes de nos jours. Les premières représentations artistiques de Sphinx du sous-continent Sud-asiatique sont dans une certaine mesure influencées par l'art et les écrits hellénistiques. Ceux-ci datent de l'époque où l'art bouddhiste a subi une phase d'influence hellénistique. Mais les Sphinx de Mathura, Kausambi et Sanchi, datés du troisième siècle avant JC jusqu'au premier siècle de notre ère, montrent également un caractère indigène considérable non helléniste. Il n'est donc pas possible de conclure que le concept du Sphinx est né d'une influence étrangère.

En Inde du Sud, le Sphinx est connu sous le nom de Purushamriga (sanskrit) ou Purushamirukam (tamoul), qui signifie "bête humaine". On le trouve dépeint dans l'art sculptural dans les temples et les palais où il sert un but apotropaïque, tout comme les Sphinx dans d'autres parties du monde antique. La tradition dit que les péchés des dévots doivent être enlevés quand ils entrent dans un temple et pour éloigner le mal en général. Il se trouve donc souvent dans une position stratégique sur la porte du gopuram ou du temple ou près de l'entrée du Sanctum Sanctorium.



Voir aussi :

Temple du Sphinx

Construction





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.