Biographie d'Hemiounou

FR EN ES

Le vizir Hémiounou


Hemiounou

Hemiounou

Hémiounou était le vizir du pharaon Khéops. Un vizir, à l'époque de la IVe dynastie, était le second dirigeant du peuple après le pharaon.


Origine du vizir

Le poste de vizir a été créé par le pharaon Snéfrou, créateur de la IVe dynastie et père de Khéops. On lui attribue cette création pour son fils Néfermaât qui devenait ainsi le premier haut-fonctionnaire de l'Ancien empire.

Le vizir était à la fois le confident, le conseiller du pharaon, mais aussi celui qui obtenait les informations du peuple et qui les lui passaient. Il lui permettait de prendre des décisions aussi informées que possible. On l'ignore, mais c'est peut-être la création de ce poste qui explique l'amélioration de la qualité de vie des égyptiens durant la IVe dynastie, et qui se poursuivra sur tout l'ancien empire.


Filiation

Hémiounou était le petit-fils de Snéfrou. Snéfrou, c'était le père de Khéops et le fondateur de la IVe dynastie. Snéfrou eut de nombreux enfants dont Néfermaât, qui fut nommé vizir de Snéfrou. Ce dernier fut le premier à créer le poste de vizir et le confia à un membre de sa famille. Néfermaât eut 15 enfants donc Hémiounou, qui devint le vizir de Khéops.


Construction

En tant que vizir Hémiounou eut la charge de la construction de la nécropole de Khéops, et plus particulièrement de sa pyramide. C'est d'ailleurs la raison essentielle pour laquelle l'histoire a retenu son nom. Lui-même se fit construire un mastaba dans le cimetière ouest de la pyramide, prouvant ainsi le lien très proche qu'il avait avec le pharaon. Ce mastaba a été exploré par l'égyptologue allemand Hermann Junker au début du XXe siècle, il a révélé une très belle statue du vizir en position assise, papyrus sur les genoux prouvant ainsi son statut de scribe.

Ce mastaba est codé "G 4000" dans la nomenclature archéologique de la nécropole de Gizeh. Il conserve sur les parties les plus basses son revêtement en pierres calcaires de Tourah, une pierre très blanche qui servait de finition à toutes les constructions d'importance de l'époque. Il possède toujours quelques éléments d'architecture tels que des redans imitant la façade d’un palais (comme l'était l'enceinte du complexe funéraire de Khéops), des niches abritant des fausses portes, un bassin pour faire les libations nécessaires aux rites quotidiens qui y été effectués et quelques autres vestiges classiques dans les tombeaux.



Voir aussi :

Toutes les Biographies

Contexte historique de la construction des pyramides





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.