Les pyramides à texte

FR EN ES

Pyramides à texte


La VIe dynastie est une succession de pharaons ayant régné durant l'ancien empire. Tout comme leurs prédécesseurs, ils se firent construire des sépultures pyramidales, pièces centrales de complexes funéraires désormais standardisés. Mais avec le dernier pharaon de la Ve dynastie arrive une nouveauté qui justifie le passage à une nouvelle époque : L'ère des pyramides à textes.

L'ère des pyramides à textes fait suite à l'âge d'or des pyramides, une période de l'histoire égyptienne durant laquelle les pharaons avaient atteints l'apogée dans l'art de construire ses tombeaux, et elle précède la période de renouveau des pyramides, celles du Moyen-Empire.


Les raisons de l'apparition des pyramides à textes

C'est la pyramide d'Ounas, à Saqqarah, qui inaugure cette nouvelle période dans l'histoire égyptienne. Ce roi était le dernier de la Ve dynastie, il est mort sans avoir eu d'héritier mâle. Il s'était fait construire un gigantesque complexe funéraire à Saqqarah qui suivait la conception des sépultures royales de ses prédécesseurs, à savoir un tombeau creusé sous une pyramide (qui avait une taille différente des pyramides précédentes, seulement 58m au lieu des habituels 78m), un temple bas, un haut et une chaussée qui reliait les deux temples. Cette chaussée est d'ailleurs la plus longue qui existe : 750m, le record. Mais intérieurement, les galeries étaient couvertes de hiéroglyphes, changement majeur par rapport aux générations précédentes.

Pourquoi ? La réponse est simple, elle est liée à la société égyptienne de l'époque.

C'était sous le règne d'Ounas que commença le déclin de l'ancien empire. Des prémices ont percé durant la Ve dynastie, mais la VIe dynastie sera celle de la chute de cet empire, chute lente mais inexorable, qui aboutira à la première période intermédiaire, un intervalle de 170 ans pendant lesquels il n'y aura plus de pouvoir centralisateur en Egypte. La raison est due à l'Etat lui-même. En prenant de plus en plus de pouvoirs, de plus en plus de territoires, le pharaon devait s'appuyer sur une administration de plus en plus forte. Il dû décentraliser une partie de son pouvoir auprès de "gouverneurs" de provinces, que l'on appelle "nomarques". (Ils dirigeaient des "nomes", les provinces) Ces derniers prirent de plus en plus de pouvoir sur la population locale et commença peu à peu à s'affranchir de la puissance du pharaon. Ca s'est fait lentement, mais à la fin de la VIe dynastie certains nomarques avaient confié leurs pouvoirs à leurs enfants, formant de fait des dynasties parallèles.

Une nouvelle couche sociale s'est créée spontanément : La classe moyenne, qui n'existait pas avant. La puissance des nomarques avait fait accroître la noblesse provinciale, cette dernière a dû s'appuyer sur une administration locale forte, surtout pour contrecarrer celle du souverain. Les membres de cette administration locale était bien traités, formant cette classe moyenne entre les puissants membres de la noblesse et les paysans et artisans de la population.

Différents éléments de la royauté furent moins prégnants dans la société égyptienne. Par exemple, la population associait moins les objets terrestres qu'ils utilisaient aux Dieux, comme ça pouvait être le cas dans les siècles précédents. Le roi lui-même, perdant du pouvoir, fut plus ou moins forcé de perdre une partie de ses prérogatives. Et l'une de ces prérogatives, s'était d'être le seul à savoir comment aller dans le monde de l'au-delà et en revenir, pour aider le peuple à faire le voyage. A partir d'Ounas, le pharaon décida d'écrire dans son tombeau les explications sur la façon de faire ce grand voyage. Il s'agit d'un ensemble de textes décrivant l'au-delà, et les pièges à éviter pour en revenir. Ce texte est connu sous le nom de "Texte des pyramides", il a été écrit à l'intérieur des pyramides de la VIe dynastie, à chaque fois un peu différemment mais avec le même objectif.

On le voit, le fait de décrire dans les pyramides le voyage de l'âme du pharaon correspond à une perte de son pouvoir.


Les textes

Si les textes des pyramides apparaissent sous Ounas, durant la VIe dynastie, ils sont considérés de nos jours comme faisant partie d'un tout englobant en plus les textes des sarcophages et que l'on nomme le "Livre des morts".

Ces textes étaient écrits dans les galeries et antichambres de l'intérieur de la pyramide royale, jamais à l'extérieur. Ils n'étaient pas écrits dans la chambre funéraire, ni sur le sarcophage. Ils étaient écrits de haut en bas, et de l'Ouest vers l'Est. De nos jours ça peut paraître étrange comme parti-pris, mais dans l'imagination égyptienne de l'époque l'Ouest était associé à la mort (c'était le côté du Soleil couchant, celui vers lequel on construisait les nécropoles) et l'Est à la vie (du côté du Soleil levant, là où il y avait les villes). Ecrire les textes des pyramides d'Ouest en Est était symbolique, c'était le sens dans lequel aller pour revenir du royaume des morts vers celui des vivants.


Les pharaons et leurs pyramides

La liste des pharaons ayant fait une pyramide à texte s'étale sur toute la VIe dynastie. En détail, elle commence avec Ounas, le dernier pharaon de la Ve dynastie, mort sans postérité, elle se poursuit avec celle de Téti Ier, de Pépi Ier, suivi par celle de Merenrê Ier et Pépi II. Ce fut le dernier pharaon de la VIe dynastie. A partir de ce moment, nous sommes en -2200 et le pouvoir central de l'Egypte antique tombe, terrassé par la multiplication des dynasties locales et l'accroissement de la faiblesse du pouvoir central. De nombreux nomarques prennent leurs indépendances tandis qu'une dynastie prend la suite de la lignée royale officielle, mais dont le pouvoir ne s'exprime guerre que sur la capitale Memphis et sa région. C'est la fin de l'ancien empire et le début de la première période intermédiaire.

Il y eut encore une pyramide à textes de construite par la suite, c'est celle de Qakarê-Ibi, un pharaon de la VIIIe dynastie. Ce fut pendant la première période intermédiaire, avant le début des pyramides du Moyen-Empire.

Architecturalement, les pyramides à textes se ressemblent beaucoup. Elles sont de tailles identiques, à deux exceptions près (100 coudées de haut sur 150 de côté, soit 78m de côté sur 52 de haut). Elles sont toutes à Saqqarah. Celle de Téti est accompagnée de 3 pyramides satellites, une pour ses deux femmes et une pour sa mère. Le successeur de Téti Ier n'a pas de pyramide, mais son frère Pépi Ier, oui. Elle est classique, avec ses temples hauts et bas reliés par une chaussée couverte accompagné d'une pyramide satellite, mais elle est de nos jours dans un triste état. Le complexe funéraire de Pépi Ier n'est plus qu'une petite colline de sable et de cailloux, on est loin de l'ensemble architetural que c'était autrefois. A noter la présence de sept tombeaux dans les environs proches, dont cinq pyramides annexes ayant chacune leurs propres ensemble cultuel. Le tout était entouré d'un haut mur.

Le roi suivant qui a sa pyramide, c'est Menrenrê Ier. Elle est aussi à Saqqarah, mais ce n'est de nos jours qu'un tas de sable qui n'a été fouillé que partiellement. Elle semble ne jamais avoir été terminée. Celle de Pépi II a servi de carrière, aussi comprend-on pourquoi elle est quasiment complètement détruite de nos jours. Mais autrefois, c'était là aussi un ensemble complet avec deux temples, une pyramide satellite, trois pyramides des reines, une chaussée montante et un mur d'enceinte. C'est la dernière pyramide à texte de l'Ancien empire, qui s'effondre avec la fin du règne de Pépi II.



Voir aussi :

Toutes les différentes sortes de pyramides

Les biographies





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.