La nécropole de Saqqarah

FR EN ES

Nécropole de Saqqarah


La nécropole de Saqqarah est le plus gros ensemble de tombes égyptiennes de l'antiquité. Le site a été exploité en tant que nécropole dès la Iere dynastie, et elle le sera pendant tout l'ancien empire, avec des périodes d'abandon, avant d'être à nouveau remise au goût du jour durant le Nouvel empire.

Le plateau de Saqqarah

Le plateau de Saqqarah

Il s'agit d'un site archéologique d'exception, rempli de tombeaux royaux ou pas, et dont la pièce maîtresse est sans nul doute l'ensemble funéraire de Djéser, premier pharaon de la IIIe dynastie.


Situation

La nécropole de Saqqarah est un site historique égyptien situé sur la rive Ouest du Nil, comme la plupart des nécropoles de l'Egypte antique.

C'est un état de fait intéressant dans la mesure où il montre une part de la spiritualité de l'Egypte antique. En effet, à cette époque, les habitants pensait que leur âme, le fameux "Kâ", faisait partie d'un tout, qu'il se déployait en toute chose et qu'il retournait dans une sorte de grand fleuve d'où était puisé le Kâ des nouveaux venus. Dans cette vision, tout ce qui est vivant forme un cycle, l'esprit étant constamment renouvelé, passant d'une façon occulte à une face lumineuse. Ce cycle était représenté par la course du Soleil qui naissait tous les matins à l'Est et se couchait tous les soirs à l'Ouest. D'où la représentation de l'Est comme le royaume des vivants, et l'Ouest comme le royaume des morts. Le Nil, frontière naturelle, marquait cette séparation.

Plus exactement, Saqqarah est à peu près à 15 Kms au Sud de la nécropole de Gizeh, elle fait face à la ville de Memphis. Elle est bordée par la nécropole de Dahchour au Sud et d'Abousir au Nord.


Disposition des tombes

Dans le détail la disposition des tombes est relativement simple, à la nécropole de Saqqarah. La nécropole est orientée Nord-Sud sur à peu près 8Kms de long, avec une partie centrale plus développée que le reste de la zone. Saqqarah jouxte la nécropole d'Abousir qui est juste au Nord, et, plus loin, on trouve celle de Gizeh. Au Sud, il y a celle de Dahchour.


Plan de Saqqarah Nord (Cliquez pour agrandir)

Plan de Saqqarah Nord (Cliquez pour agrandir)

Plan de Saqqarah Sud (Cliquez pour agrandir)

Plan de Saqqarah Sud (Cliquez pour agrandir)


Tout au Nord se trouve de grands groupes de tombes archaïques, elles datent de la Iere dynastie (à l'Est) et de la IIIe dynastie (à l'Ouest). C'est là que se trouve aussi le temple d'Isis. Au Sud de ces tombes une longue allée bordée de Sphinx sépare ces tombes archaïques des complexes funéraires bien plus évolués de la Ve dynastie. On y trouve, au Sud de cette allée, le complexe de Menkaouré, celui de Sekmenket, d'Ouserkaf et bien sûr la toute première des pyramides qui n'est jamais été construite par l'homme, celle de Djéser, partie intégrante de son complexe funéraire. Il faut noter que cette pyramide est de la IIIe dynastie, elle fut donc la première de cette zone. Cette zone centrale a aussi été utilisée pour accueillir les tombes de nombreux hauts dignitaires durant la Ve dynastie, on y trouve des mastabas de grande qualité.

Encore un peu plus au Sud on rencontre la nécropole du Nouvel Empire, construite des siècles plus tard, donc. Durant la XVIIIe dynastie le général Horemheb est enterré ici. Puis, on construisit le Serapeum, un temple dédié au Dieu-Taureau Apis. A partir de la XIXe dynastie Saqqarah est de nouveau mise en avant et gagne de nouveaux bâtiments, avant d'être à nouveau abandonné. Saqqarah sera encore utilisé durant la XXXe dynastie, c'est à dire plutôt vers la fin du Nouvel Empire, sous le règne des Ptolémées.

Dans cette zone du nouvel empire se trouve aussi une curiosité, le monastère St Jérémie. Aujourd'hui en grande partie ruinée, il s'agit d'un monastère créé en 470 et agrandi durant le VIe siècle. Il fut attaqué par les arabes durant le VIIe siècle, reconstruit puis abandonné définitivement en 960. Les ruines sont intéressantes à visiter, de nos jours.

En allant encore plus vers le Sud commence une vaste zone aride que l'on appelle Saqqarah-Sud et qui contient divers complexes funéraires, essentiellement de la IVe, Ve et VIe dynasties. On y trouve toutefois la tombe du pharaon Khendjer, de la XIIIe dynastie.


Histoire

Les premiers tombeaux datent de la Iere dynastie, ils sont construits dans un style très archaïque dénotant les faibles connaissances de la population de l'époque en tant qu'architecte. Ces tombeaux sont plutôt au Nord du site.

Un peu plus au Sud se trouvent les premières pyramides, avec en point d'orgue la pyramide de Djéser. Elles furent édifiés dès la IIIe dynastie mais c'est sous les Ve et VIe dynastie que ce site se hérissa de pyramides, certaines royales.

Puis, à la fin de l'ancien empire, Saqqarah fut délaissé, la capitale passant de Memphis à Thèbes, puis à Licht. Le moyen empire abandonna Saqqarah qui connut un renouveau sous le nouvel empire, sous les XVIIIe et XIXe dynasties, avec la construction de nombreuses tombes de personnages hauts-placés dans l'administration de l'époque, très hiérarchisée.


Superficie

La nécropole de Saqqarah est impressionnante : Elle mesure 6Kms de long sur 1,5 de large, soit la superficie la plus grande pour une nécropole égyptienne (16Km2, environs). C'est un vaste plateau calcaire approximativement plat qui domine la vallée du Nil.


Intérêts historiques

Explorée depuis 150 ans, la nécropole de Saqqarah a permis la découverte de nombreux tombeaux et pyramides dont la plupart date de l'ancien empire. Les vestiges de ces tombes permettent de comprendre comment vivaient les habitants de l'époque, et ce grace à des représentations ou des objets de grande qualité, des objets qui ont été analysés de façon précise.


Les fouilles

Plan des principales tombes (Cliquez pour agrandir)

Plan des principales tombes (Cliquez pour agrandir)

Le plateau de Saqqarah a été exploré à plusieurs reprises, mais toujours après l'expédition napoléonienne. En effet, lorsque Napoléon Bonaparte débarque à Alexandrie en 1798, Saqqarah n'a pas vraiment été étudié, il s'agit encore d'une vague zone dont on ne remarque guère que la pyramide à degrés de Djéser qui émerge des gravats.

La première exploration de la pyramide de Djéser date de cette époque, elle est due au général Enrico Menu von Minutoli (1772-1846), chef de la mission scientifique, qui fut envoyé en Égypte en 1818 par le gouvernement prussien. Il se joignit les compétences de l’égyptologue italien Girolamo Segato (1792-1836). Vingt ans plus tard, en 1836, le colonel Richard W. Howard-Vyse (1784-1853) fit extraire les gravats qui encombraient le site. John Shae Perring put alors dessiner le premier plan précis du monument, avec ces annexes. En 1842, Karl Richard Lepsius (1810-1884) dirigea une nouvelle mission prussienne sur place. Le principal travail qu'il réalisa était titanesque : Il devait faire l'inventaire des monuments de l’Égypte antique. Ce travail inclue bien sûr les vestiges de Djéser. Son travail sera publié dans les "Denkmäler aus Ägypten und Äthiopien" ("Monuments d'Égypte et d'Éthiopie") en 1849-1850, avec de nombreuses planches.

Mais le premier explorateur a comprendre le site de Saqqarah dans son ensemble fut le français Auguste Édouard Mariette (1821-1881). Il y consacra toute sa carrière et sera récompensé par la découverte, le 12 novembre 1851, du Serapeum.

De nos jours le site de Saqqarah est en fouilles perpétuelles, on y découvre très régulièrement de nouvelles tombes qui viennent alimenter le grand livre de la connaissance égyptienne.

Temples divers

Le site de Saqqarah contient, outre les tombes de pharaons et les cimetières qui les accompagnent, quelques temples et des lieux de culte, dont les principaux sont :

  • Anubeïon
  • Bubasteion
  • Sérapéum
  • Iséum

Ces temples étaient des lieux sacrés où l'on vénérait les Dieux auxquels ils étaient consacrés. L'Anubeïon était consacré au dieu chacal Anubis, l'équivalent de Saint Pierre dans la religion catholique. Il se trouve près de la pyramide de Tétis, à l'Est. De nos jours, ce temple est complètement détruit. Le Sérapéum était dédié au taureau sacré Apis, il était au Nord de la pyramide de Djéser.

Le Bubasteion de Saqqarah est le secteur consacré à la déesse Bastet.


Les tombes connues

Saqqarah est le lieu d'inhumation des premiers pharaons, ceux des trois premières dynasties. A l'époque ils se faisaient enterrés dans des mastabas qui devenaient, au fil du temps, de plus en plus complexe. C'est le pharaon Djéser qui fut le premier à se faire construire une pyramide, la fameux pyramide à degrés de Djéser. On classe généralement les tombes de Saqqarah dans l'une des trois styles suivants : Les tombes archaïques, les mastabas et la pyramide de Djéser, unique, mais la liste ci-dessous est plutôt chronologique, il y a donc un mélange (volontaire) entre les styles et la période de construction.

Il faut savoir que les tombes archaïques sont des simples excavations dans lesquelles le défunt était enterré en position foetale et enveloppé d'une natte en roseaux. Les mastabas sont plutôt des bâtiments d'aspect rectangulaire aux parois inclinées et dont les dimensions peuvent varier. Ils se composent généralement de deux parties : La chapelle, où était célébré le culte funéraire, et le caveau, auquel on ne pouvait accéder que par un puits. Le défunt était bien sûr inhumé dans le caveau. Le mot mastaba est d'origine arabe, il désignait initialement une butte servant à marquer l'endroit où était enterré un corps. Enfin le troisième style était la pyramide à degré de Djéser, qui est largement décrite ici.

Les mastabas de l'Ancien Empire, dont les reliefs, d'une grande finesse, évoquent le plus souvent des épisodes de la vie quotidienne de leurs propriétaires. Celui de la princesse Idout (fille d’Ounas), dans lequel une femelle hippopotame met au monde son petit que s'apprête à dévorer un crocodile, mérite absolument un détour. Du Nouvel Empire, la tombe de la dame Maya, nourrice de Toutankhamon, ou encore celle du généralissime Horemheb (avant que ce dernier ne devienne pharaon) sont de belles références en matière d'art memphite pour cette époque.


Tombes archaïques (Dynasties I à III)

  • Horus Aha
  • Horus Djer
  • Horus Djet
  • Horus Den (Oudimou)
  • Horus Adjib
  • Horus Sémerkhet
  • Horus Qâ
  • Pyramide à degrés de Djéser
  • Pyramide à degrés de Sékhemkhet (inachevée)

Tombes de l'époque des pyramides (Dynasties IV à VI)

  • Tombeau et temple de Chepseskaf (Le Matabat Faraoun)

  • Pyramide et temple d'Ouserkaf
  • Pyramide et temple de Menkaouhor
  • Pyramide et temple de la reine Néferhétepès
  • Pyramide et temple d'Ounas
  • Pyramide et temple de Djedkarê Isési

  • Pyramide et temple de Téti
  • Pyramide et temple de la reine Ipout Ier
  • Pyramide et temple de la reine-mère Sechséchet Ier
  • Pyramide et temple de la reine Khouit II
  • Pyramide et temple de Pépi Ier
  • Pyramide et temple de la reine Noubounet
  • Pyramide et temple de la reine Inenek Inti
  • Pyramide et temple de la reine Ânkhésenpépi II
  • Pyramide et temple de la reine Mérétitès
  • Pyramide et temple de la reine Ânkhésenpépi III
  • Pyramide et temple de la reine Behenou
  • Pyramide et temple de Mérenrê Ier
  • Pyramide et temple de Pépi II
  • Pyramide et temple de la reine Neith
  • Pyramide et temple de la reine Ipout II
  • Pyramide et temple de la reine Oudjebten

Tombes d'époque tardive (Dynastie XIII)

  • Pyramide et temple de Qakarê-Ibi

Visites

Parking de visite Saqqarah

Parking de visite Saqqarah

Il est tout à fait possible de visiter Saqqarah, mais le complexe est si grand qu'il faut prendre un guide qui vous mènera sur quelques lieux précis, généralement la pyramide de Djéser en est le point principal, quand c'est pas le seul.

D'une manière générale il est toujours recommandé d'avoir un guide local lorsqu'on fait une visite d'une nécropole égyptienne, car les lieux d'intérêt sont parfois très distants, et il vaut mieux bien connaître les lieux pour éviter de marcher longuement pour pas grand-chose. Un guide sera vous amener là où il faut, directement.

Le plateau de Saqqarah est dominé par le complexe funéraire de Djéser et sa pyramide à degré. Elle a un circuit de visite assez classique : Lire le circuit de visite de la pyramide à degré.


Le musée Imhotep

Il y a un musée à Saqqarah, le musée d'Imhotep. Il a été inauguré en 2006. On y trouve les sarcophages et les momies découvertes sur ce site (dans une salle), et les objets du quotidien qui ont été extraits des différentes chambres (dans une autre salle). Ce musée est une création de l'égyptologue français Jean-Philippe Lauer qui a passé sa vie à explorer le site de Saqqarah.

En savoir plus sur le musée Imhotep.


La vue

Depuis le mur d’enceinte de la pyramide de Djéser dont l’épaisseur forme terrasse, un panorama exceptionnel embrasse toute la région de Saqqarah sud, en commençant par la petite pyramide d'Ounas (roi de la Ve dynastie), intéressante en raison de ses textes qui constituent la première composition littéraire et religieuse écrite sur les murs d'une pyramide, d'où le nom de Textes des Pyramides donné à ces longues litanies.

À l'horizon, le regard est arrêté par les deux pyramides de Dahchour, situées à une dizaine de kilomètres depuis notre point d'observation. L'une est connue sous le nom de "pyramide rhomboïdale", l'autre sous celui de "pyramide rouge". Ces deux tombeaux royaux sont l’oeuvre du pharaon Snefrou (IVe dynastie). Son fils Khéops, réussira, vers 2700 avant JC, à faire construire à Gizeh la plus parfaite des pyramides. Haute de 147 m, elle fut considérée, dans l’Antiquité, comme l’une des sept merveilles du monde.



Voir aussi :

Pyramide de Khéphren

Contexte historique





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.