Les pyramides du moyen empire

FR EN ES

Pyramides du Moyen Empire


Dans l'histoire de l'Egypte antique, qui va du début de la période thinite, vers -3150, à la fin de la basse époque, en 383 après JC, la période des pyramides se concentre essentiellement entre le début de la IIIe dynastie (-2650) et la fin de la VIe dynastie (-2200). Ca correspond au plus gros de l'Ancien Empire, une période de faste pour la civilisation égyptienne qui sera mis à mal par la perte du pouvoir des pharaons, engendrant la première période intermédiaire.

Cette période voit le pouvoir central disparaître au profil des administrateurs locaux, les nomarques (gouverneurs des "nomes", les provinces). Les tombeaux des pharaons sont alors pillés, et les traditions ancestrales de se faire enterrer sous une pyramide, au sein d'un grand complexe funéraire, disparaissent. Lorsque le pouvoir central est de nouveau centralisé cette tradition reprend, en particulier durant la XIIe dynastie, une des plus importantes de l'histoire de la civilisation. Il faut voir ce retour aux traditions comme un rebond de l'histoire qui disparaîtra à nouveau, avant de réapparaître une dernière fois pendant le Nouvel Empire.


Caractéristiques des pyramides du Moyen-Empire

La civilisation du Moyen-Empire est l'une des plus avancées de son époque. Lorsqu'elle décide de construire un bâtiment, elle le fait avec tout l'art de dont elle est capable, par rapport à ses capacités techniques. En ce qui concerne les pyramides, elles sont construites avec le plus grand soin, mais si le massif de blocs calcaires qui la constitue n'est guère innovant, c'est le réseau de galeries qui devient hautement sophistiqué, avec une multiplication de systèmes de fermetures complexes et des chambres funéraires architecturalement intéressantes.

Hélas, ces pyramides, faites de blocs plus petits et mieux taillés n'ont pas résistées au temps : Elles ont subis à la fois le désagrègement dû aux conditions naturelles qui règnent sur les plateaux de l'Egypte, mais aussi à leur démantèlement, leurs blocs ayant été partiellement récupérés pour construire des bâtiments durant le Nouvel-Empire. Il faut dire aussi que le pouvoir en place était plus réaliste face aux aléas de la vie. Autant durant l'Ancien Empire le pharaon était un Dieu intouchable dont la seule vraie fonction était de préparer son passage dans l'au-delà, autant durant le Moyen-Empire s'était un chef d'Etat, certain déifié, mais qui avait pour tâche d'assurer la sécurité et la prospérité de son peuple. Ainsi a t-on abandonné les projets titanesques des pyramides géantes au profit de pyramides plus facilement réalisables, moins coûteuses en temps et en argent, et donc réalisés avec des matériaux moins nobles. Par exemple, parfois les blocs calcaires étaient remplacés par des briques en terres cuites, beaucoup plus fragiles, et donc il n'est pas étonnant que ces édifices aient disparu de nos jours.



Les pharaons bâtisseurs de pyramides

Tous les pharaons du Moyen-Empire ne se firent pas construire de pyramides, loin s'en faut. C'est plutôt l'apanage de la XIIe dynastie. Le premier pharaon de cette dynastie à le faire est Amenemhat Ier, qui se fit construire un complexe funéraire dans la nécropole de Licht, à l'Ouest de la nouvelle capitale, Itjitaoui, à une soixantaine de kilomètres au Sud du Caire. Ce pharaon mettra en place certains principes qui seront repris pendant toute la XIIe dynastie, comme le fait d'associer son héritier au pouvoir ou de se revendiquer du Dieu Amon, le futur Dieu d'origine locale (Thèbes) appelé à se populariser dans toute la société égyptienne. La pyramide d'Amenemhat Ier est originale par son architecture interne faite de murs de soutènement en pierres calcaires disposés à angle droit, ce qui forme des compartiments comblés de sable et déchets. Les compartiments sont ensuite bouchés par des lits de briques en terre crue, le tout recouvert de blocs de calcaire fin, pour la finition. Elle mesurait 55m de haut pour 84 de côté. De nos jours cette pyramide n'est qu'un gros tas de sable de 15m, mais sa structure de galeries est probablement restée inviolée. Mort assassiné, c'est son fils Sesostris Ier qui lui succéda. Il se fit construire une pyramide près de celle de son père, à Licht, une pyramide un peu plus grande que celle de son père (61m de haut sur 105 de côté) et conçue exactement de la même façon. Elle était accompagnée d'une pyramide de culte et de neuf pyramides des reines, toutes faisant à peu près 15m de haut. De nos jours elle est également complètement détruite.

Le pharaon suivant fut Amenemhat II. Son originalité ne vient pas de la construction de sa pyramide, identique aux précédentes, mais de son emplacement puisque ce pharaon choisit Dahchour comme nécropole, un peu plus au Nord que Licht. Ce complexe funéraire était assez simple, avec un grand espace délimité par un haut mur abritant une pyramide de 50m (à peu près) de haut et quelques bâtiments annexes, mais c'est tout. Elle est de nos jours complètement détruite. C'est exactement la même chose pour son successeur Sesostris II, dont la pyramide était dans le Fayoum, et pour celle de Sesostris III, qui a sa pyramide à Dahchour. Initialement, elle faisait 64m de haut et 107 de côté.

Le pharaon Amenemhat III se fit construire deux complexes funéraires, le premier, que l'on appelle "La pyramide noire", est à Dahchour, le second, logiquement appelé "La pyramide blanche", est à la nécropole d'Hawara.

  • La pyramide noire, de taille standard (75m de haut, 105m de côté), est entièrement faite en briques crues, sans murs de soutènement. Du coup elle est beaucoup plus fragile, ce qui a motivé le pharaon à en construire une autre. Elle dispose toutefois d'un beau réseau de galeries internes. De nos jours il reste le noyau central de cette pyramide aux pieds duquel on peut voir le reste de la superstructure, en gravats.
  • La pyramide blanche est le vrai tombeau d'Amenemhat III. Haute de 58m pour 105m de côté elle était également en briques crues, mais son intérieur montre une certaine simplicité dans la structure des galeries. Elle contient trois intéressantes herses sophistiquées et extérieurement, son plan montre un haut mur à redans, comme dans la pyramide de Djéser (385x158m, quand même).

Bien sûr, ces deux pyramides ont reçu ce nom populaire suite à la couleur de leurs blocs extérieurs.

L'histoire des pyramides d'Egypte croise celle de la civilisation égyptienne à ce moment. En effet, Amenemhat III vécut très longtemps, et à sa mort, ses héritiers sont déjà très âgés. Prenant le pouvoir à un moment où leurs âges fait montre d'une certaine faiblesse, la noblesse égyptienne en profite pour prendre des initiatives et augmenter leurs pouvoirs locaux. C'est exactement le même schéma qui s'était déjà produit à la fin de l'Ancien Empire, avec un affaiblissement notoire du pouvoir central au profit des gouverneurs locaux. Le successeur de ce pharaon, Amenenhat IV, mourut sans descendance, ce qui provoqua le début d'une période durant laquelle deux dynasties régnèrent en parallèle, scindant de fait le pays en deux.

Pour la deuxième fois la notion de sépultures pyramidales disparue au profit de tombeaux plus classiques, la société égyptienne n'étant pas assez puissante à ce moment pour entreprendre des travaux de très grande ampleur. L'ère des pyramides reviendra une dernière fois dans une période tardive.



Voir aussi :

Toutes les différentes sortes de pyramides

Les biographies





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.