Trônes de l'empereur de Chine, dans la cité interdite de Pékin

FR EN ES



Les trônes


La cité interdite fut le palais des empereurs de Chine pendant six siècles, de 1420 à 1911. Pendant tout ce temps ils dirigeaient leur empire de leur palais qui est en fait un complexe gigantesque de bâtiments administratifs ou de lieux de vie. Avec un tel nombre de pavillons l'empereur avait besoin de plusieurs trônes.

D'une façon générale quand dans la salle du trône, l'empereur regardait toujours vers le Sud, alors que quiconque s'approchait de sa personne devait avoir le visage tourné vers le Nord. Toujours l'esprit linéaire et orthogonal de la Chine ancienne...


Dans le palais de la Suprême Harmonie

Palais de la Suprême Harmonie

Palais de la Suprême Harmonie

Le trône principal était dans la grande salle de réception, celle où il recevait les dirigeants étrangers, les ministres : Le palais de la Suprême Harmonie. Ce palais était dans la cour extérieure, celle consacrée aux affaires de l'Etat (bien sûr).

Il se trouve au centre de la salle, au sommet d'une plate-forme accessible à travers sept marches. Il est entouré de 6 piliers d'or laqué épais ornés de dragons. D'autres dragons sont sculptés dans le trône d'or. Autour du trône se dressent deux grues en bronze, un bruleur d'encens en forme d'éléphant et un trépied en forme de bête mythique. Il est richement décoré avec des dragons, donnant une aura de solennité et de mystère.


Dans le pavillon de l'Harmonie du milieu

Palais de l'Harmonie du Milieu

Palais de l'Harmonie du Milieu

Le pavillon de l'Harmonie du Milieu est le second palais de la cour extérieure, c'est aussi le plus petit. Simple salle de préparation, son trône était plus simple, juché sur une petite estrade de couleurs, il s'agissait d'un banc matelassé de jaune installé devant un paravent richement sculpté. Quatre guéridons se trouvent devant, ils sont probablement postérieurs à l'édification de la cité interdite.


Dans le pavillon de l'Harmonie Préservée

Palais de l'Harmonie Préservée

Palais de l'Harmonie Préservée

Le pavillon de l'Harmonie Préservée est le troisième palais de la cour extérieure. Il contient un autre trône, bien plus modeste que les autres. Egalement fait sous la forme d'un banc matelassé de jaune, il a une assise en bois sulpté de toute beauté. Mais c'est encore une fois le paravent derrière qui attire l'attention, un magnifique panneau en bois rouge et jaune très travaillé.


Dans le pavillon de la Culture de l'Esprit

Pavillon de la culture de l'esprit

Pavillon de la culture de l'esprit

Ce pavillon plus modeste possède aussi son trône impérial. Il est fait d'un simple banc recouvert de coussins avec accoudoirs, de couleur jaune bien sûr (la couleur de l'empereur). Ce qui est plus significatif, c'est son paravent, à l'arrière, qui est fait d'un bois sombre et qui est particulièrement travaillé.


Dans le pavillon de la Pureté Céleste

Palais de la Pureté Céleste

Palais de la Pureté Céleste

Le trône se trouvant dans le pavillon de la Pureté Céleste ressemble beaucoup à celui de la Suprême Harmonie, c'est à dire qu'il est lui aussi soutenu par 4 piliers, sur une estrade à 4 marches (7 pour l'autre), et il dispose d'un siège matelassé de couleur jaune.

Il est entouré par des bruleurs d'encens, des longues bougies rouges et de grands miroirs qui ont été placés à côté du trône pour éloigner les mauvais esprits. Sur les colonnes tout autour, il y a deux paires de couplets écrits par les empereurs Qing. Sur le trône est accrochée une plaque gravée avec quatre caractères chinois, écrit par l'empereur Yongzheng et qui signifie "la justice et la luminosité". De l'époque de l'empereur Yongzheng, le nom de chaque prince héritier était écrit sur les documents en double et une copie était placée dans une boite derrière cette plaque. L'autre copie était conservée par l'empereur. Le prince désigné par ces deux copies avait alors la légitimité de la succession de son père. Si par malheur l'une des deux copies n'étaient pas conforme à l'autre, le prince devait être désavoué.


Dans le pavillon de la longévité et de la santé

Palais de la longévité et de la santé

Palais de la longévité et de la santé

Ce trône se trouve dans le palais de la longévité et de la santé, la résidence de l'impératrice douairière. Il était bien sûr à l'usage exclusif de l'empereur.

Ce trône est un peu différent des autres puisqu'il dispose d'un double paravent de styles différents : Le premier est fait dans un bois très foncé qui entoure un magnifique décor typiquement asiatique d'un bleu profond. Le second est large, rectangulaire, d'un rouge vif. Le trône lui-même est assez simple comme d'habitude : des coussins jaunes sur un banc de bois travaillé.



Voir aussi :

Histoire de la cité interdite

Description de la cité interdite





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.