Pavillon de l'harmonie du milieu, dans la Cité Interdite

FR EN ES

Pavillon de l'harmonie du milieu


Le pavillon de l'harmonie du milieu (Zhonghedian)

Pavillon de l'harmonie du milieu

Pavillon de l'harmonie du milieu

Il est situé entre le Palais de l'Harmonie Suprême (Taihedian, en chinois) au Sud et la Salle de l'Harmonie Préservée (Baohedian, en chinois) au Nord. Ces trois pavillons sont connus sous le nom des "Trois grandes salles de la cour extérieure", ils sont disposés le long d'un axe de symétrie de la Cité interdite, un axe orienté Nord-Sud. Celui-ci est le plus petit des trois, il n'a qu'une surface au sol de 580 mètres carrés. Il est basé sur un plan carré de 24,15m de côté. Il dispose d'un toit unique dont le pinacle doré brille étonnamment au soleil. A vol d'oiseau les trois palais sont disposés de façon à plaire aux Dieux, sensés regarder le palais de haut. Leurs formes différents brisent la monotonie et les dimensions de chacun sont calculés pour conserver le style architectural chinois, ce qui est la preuve de la maitrise des architectes.

Construit en 1420 durant la dix-huitième année du règne de l'empereur Yongle (1403-1424), ce pavillon a été nommé "Huagaidian" au début de la dynastie des Ming (1368-1644). Sous le règne de l'empereur Jiajing (1522-1566), il a été rebaptisé "Zhongjidian" après sa reconstruction. Les marques d'encre de trois caractères chinois (Zhong Ji Dian) peuvent encore être vues. Après avoir subi trois incendies, ce pavillon prend son apparence actuelle qui correspond à ce qu'il était à sa construction en 1627, durant la septième année de l'empereur Tianqi (1621-1627) de la dynastie des Ming (1368-1644).


L'intérieur de la salle

Ce pavillon était le lieu de repos de l'empereur quand il était en train d'organiser les cérémonies qui avaient lieu dans la salle de l'harmonie suprême. C'était un peu un salon d'attente, avant de recevoir ses ministres ou les fonctionnaires. Chaque année, avant leur départ pour les rites sacrificiels importants au Temple du Ciel, au Temple de la Terre ou ailleurs, il venait ici pour se préparer. C'est ici aussi qu'il vérifiait la qualité des semances qui seraient utilisées à l'autel du Dieu de l'agriculture (Xiannongtan) lors de la cérémonie en son honneur, cérémonie qui ouvrait l'époque des plantations. Les outils de jardinage étaient aussi symboliquement utilisés lors de cette cérémonie.

A l'intérieur, les visiteurs peuvent voir une paire de licornes d'or debout de chaque côté du trône, qui lui est au centre bien sûr. Appelé "Luduan" en chinois, les licornes sont des animaux mythologiques capables, selon les chinois, de parler plusieurs langues et de voyager sur 9000 km en une seule journée. C'est bien sûr pour ces capacités qu'elles ont été largement utilisées dans la statuaire du palais. Elles étaient aussi un symbole de la grande sagesse et de l'intelligence de l'empereur. Sur le côté se trouve des encensoirs en bronze utilisés pour faire du feu, pour se réchauffer. À côté du trône il y a deux chaises à porteurs utilisées pour le transport de l'empereur dans la Cité Interdite. Il y avait des règles strictes concernant l'utilisation et le type de chaise à porteurs que l'empereur devait prendre.


Photos

Pavillon de l'harmonie du milieu

Pavillon de l'harmonie du milieu

Le trône de l'harmonie du milieu

Le trône de l'harmonie du milieu



Voir aussi :

Retour à la liste des pavillons de la cité interdite





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.