Les six palais de l'Ouest de la cité interdite de Pékin

FR EN ES

Les six palais de l'Ouest


Les six palais de l'Ouest (Xiliu Gong) et les six palais de l'Est (Dongliu Gong) se situent symétriquement de chaque côté des trois salles principales de la cour intérieure. Ces douze palais étaient la résidence des nombreuses épouses de l'empereur car la polygamie était légitime dans les temps féodaux de la Chine et donc l'empereur se devait d'avoir une épouse officielle, l'impératrice, et des concubines. Chaque palais est formé d'une cour séparée qui dispose d'un hall d'entrée, d'une salle arrière et de salles annexes.

Le mobilier que le visiteur voit sur place sont en grande partie des éléments d'origine. On peut y voir essentiellement de meubles du XVIIIe siècle qui ont pour caractéristique d'avoir une décoration particulièrement chargée. On peut faire une analogie avec le style baroque européen.

Les six palais de l'Ouest, comme leurs noms l'indiquent, sont situés à l'Ouest de la cour intérieure, on les appelle aussi les six palais occidentaux. Avec le pavillon de la culture de l'esprit à son Sud, ce secteur contient six palais :

Parmi ces palais, le Palais de l'éternel printemps est célèbre pour sa fresque intitulée "Un rêve de manoirs rouges". Ce titre est celui d'un roman chinois très connu, la fresque est devenue très populaire vers la fin de la dynastie Qing (1644-1911). L'impératrice douairière Cixi aimait beaucoup le lire, ce qui a amené cette fresque fantastique à être peinte. Le palais de l'élégance accumulée, qui servit de lieu d'habitation à Cixi, est très élégant. Wanrong, la dernière impératrice de la dynastie Qing, a vécu à cet endroit aussi. Une coiffeuse, un bateau d'ivoire et d'autres objets rares sont exposés ici.



Voir aussi :

Tous les pavillons

les six palais de l'Est





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.