Description de la cité interdite de Pékin

FR EN ES

Description de la cité interdite


La cité interdite est un ensemble magnifique de bâtiments ceints dans une zone rectangulaire située en plein centre de Pékin, la capitale de la Chine. De nos jours elle est parfaitement conservée et permet de voir son architecture avec précision.

Vue sur la cité interdite

Vue sur la cité interdite

Sa caractéristique principale est sa superficie au sol : La cité interdite occupe un rectangle de 72 hectares, ce qui en fait l'un des palais les plus grands au monde. Il est l'un des plus anciens de Chine, et aussi l'un des plus visités. Que ce soit en termes de disposition, d'aspect tridimensionnel ou d'apparence générale, ce complexe est vraiment un chef-d'œuvre inégalé dans le monde.


Plan général de la cité

De forme rectangulaire, la caractéristique principale de la cité interdite est d'être symétrique. Elle partage cette curiosité avec le Taj Mahal, en Inde, qui est également un complexe de plusieurs bâtiments d'une symétrie à toute épreuve.

En pratique on peut établir un découpage de la Cité Interdite par zone :

Un axe central traverse l'ensemble du palais, axe qui s'avère être celui traversant la ville de Pékin en son centre. La Cité Interdite est divisé en deux parties, Nord et Sud. La partie Sud servait de zone de travail de l'empereur et la Nord de lieu d'habitation. Les principales structures sont disposées le long de l'axe central, et les bâtiments des deux côtés de l'axe sont symétriques.

Les principales structures de la zone Sud à ne pas manquer sont le Taihedian (le pavillon de la suprême harmonie), le Zhonghedian (le pavillon de l'Harmonie du milieu) et le Baohedian (le pavillon de l'Harmonie Préservée). Ces trois pavillons principaux sont construits sur une plate-forme de huit mètres de haut couvrant une superficie totale d'environ 85.000 mètres carrés. Le Taihedian est la salle la plus grande et la plus imposante de la cité. Elle mesure 60,1 mètres de large, 33,33 mètres de profondeur et 35,05 mètres de haut. C'est ici qu'eurent lieu les cérémonies les plus importantes des dynasties féodales, comme l'intronisation de l'empereur, son mariage, son attribution de titres. Elle servait aussi à lancer le départ des expéditions lointaines. À chacune de ces occasions des milliers de personnes scandaient "longue vie, longue durée de vie, et longue, longue vie" à sa majesté, accompagnés de centaines d'instruments de musique, des cloches, des tambours, qui sonnaient à l'unisson. Derrière le Taihedian se trouve le Zhonghedian, où l'empereur l'avait l'habitude de se reposer avant de recevoir les hauts fonctionnaires ou avant d'assister à des grandes cérémonies. La structure la plus au nord est la Baohedian, dans lequel l'empereur organisait des banquets et interrogeait les candidats retenus pour les examens impériaux.

L'ensemble du complexe est étroitement surveillé par deux lignes de défense. La première est constituée du fossé, qui mesure 52 mètres de large et 6 de profondeur, il protège la muraille de la cité. L'autre est cette muraille, longue de 3400 mètres pour 10 mètres de haut et 8,62 mètres de large à la base. Il dispose de quatre portes : La porte du Sud (Wumen), la porte du Nord (Shenwumen), celle de l'Est (Donghuamen) et celle de l'Ouest (Xihuamen). Aux quatre coins de la muraille se dressent quatre tours, chacune avec un avant-toit à trois couches et 72 arêtes, ce qui en font une merveille de charpente. Elles sont des chefs-d'œuvre de l'art architectural ancien.

Certaines salles du Musée du Palais sont transformées en hall d'exposition : Arts historiques, salle des bijoux, salle des montres et horloges, Galerie de Peintures, Temple de la Poteries, Galerie des Jouets, etc. Le musée possède une collection de 1.052.653 pièces (exactement) de trésors antiques de l'art, ce qui représente un sixième des reliques culturelles totales de la Chine. C'est le musée aux plus riches collections de Chine, et aussi un musée de renommée mondiale concernant l'art culturel.

Voir l'architecture de la cité interdite.


Cité interdite en vue aérienne

Vue aérienne

Cité interdite en vue aérienne, avec délimitation

Schéma



Liste des pavillons

Bien sûr avec une telle profusion de cours la cité interdite possède un très grand nombre de pavillons. Qu'on les appellent pavillons, salles, palais ou temples, il s'agit toujours d'un bâtiment unique abritant sous un même toit une ou plusieurs salles dont le rôle est parfaitement défini. Il parait qu'il y a plus de 8000 salles dans la cité interdite, réparties dans de nombreux pavillons.

Le pavillon le plus connu est celui de l'harmonie préservée, c'est celui dans lequel l'Empereur exercait son pouvoir. Centre politique de la vie chinoise, il était l'endroit où se prenait toutes les décisions publiques. La Porte du midi était non seulement la principale porte du palais, mais aussi un bâtiment défensif d'importance. L'impératrice, elle, vivait dans le Palais de la longévité éternelle. Ces trois exemples très différents marquent la variété que l'on peut trouver sur place pour l'affectation d'un pavillon à une tache donnée, mais il est intéressant de constater que ce palais n'a pas cessé d'être modifié, certains pavillons changeant d'attribution, d'autres étant construits, etc.

Voir la liste et la description de tous les pavillons.


Architecture des pavillons

L'une des caractéristiques du palais impérial chinois est l'uniformité de son architecture. Bien plus respecté que la symétrie, la cité interdite a une cohérence évidente dans l'architecture des pavillons (ainsi que des palais, salles, kiosques, belvédères, etc.) On constate qu'ils sont peints en rouge (en fait, c'est sensé être du "pourpre", voir le symbolisme de la cité interdite à ce sujet), qu'ils ont les tuiles jaunes ou vertes, du moins pour les bâtiments les plus importants, et que les bâtiments sont tous rectangulaires avec une proportion approcimativement uniformisée entre tous. Il y a bien sûr quelques exceptions, comme ces belvédères de forme circulaire, mais ils sont rares.

La décoration est également assez uniforme d'un pavillon à l'autre.

En savoir plus sur l'architecture de la cité interdite.


Symboles de la cité interdite

Siège central de la politique chinois pendant des centaines d'années, la cité interdite était aussi un symbole du pouvoir impérial. Il fallait donc protéger le palais de toutes les façons possibles, vis à vis des êtres humains mais aussi vis à vis des Dieux. Le palais a donc été rempli de symboles divers et variés pour favoriser la pérénité du site. Par exemple, les toits étaient souvent munis de reproductions de petits dragons destinés à faire fuir les mauvais esprits. Un grand classique que l'on retrouve dans beaucoup de civilisations.

Voir les symboles de la cité interdite.



Voir aussi :

Histoire de la cité interdite

Visiter la cité interdite





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.