Porte de la pureté céleste, dans la Cité Interdite

FR EN ES

Porte de la pureté céleste


Porte de la Pureté Céleste (Qianqingmen)

La Porte de la pureté céleste, appelée en chinois Qianqingmen, est sur l'axe central Nord-Sud qui divise la Cité Interdite en deux parties égale, mais c'est aussi la porte séparant la cour extérieure de la cour intérieure. Elle sert donc d'entrée principale du domaine privé de l'empereur. Elle date de la construction de la Cité Interdite, entre 1407 et 1420, et elle fut reconstruite en 1655. Elle a des arcades qui l'entoure, comme pour les autres pavillons. Il y en a 5 sur la longueur et 3 sur la largeur, le pavillon faisant 16 mètres de hauteur. Il a un toit unique et repose sur un socle en marbre blanc de 1.5 mètre de haut entouré d'une balustrade en pierre sculptée.

Porte de la pureté céleste

Porte de la pureté céleste

A l'entrée de cette porte le visiteur peut voir deux magnifiques lions en bronze, comme il y en a parfois d'en d'autres pavillons. Ceux-ci sont un peu différents, ils ont des yeux perçants et les oreilles rabattues. Installés sous la dynastie des Qinq (1644-1912), ils avaient pour rôle d'empêcher les femmes d'entrer dans la cour extérieure (où se déroulaient les affaires de l'Etat, interdites aux femmes) et aux courtisans d'entrer dans la cour intérieure (qui était le domaine privé de l'Empereur). Ils étaient un peu les Cerbères de la Cité Interdite. A côté de la porte il y a aussi deux très grandes cuves en bronze, bien brillantes. Bien que décoratives, leurs fonctions premières étaient de contenir la plus grande quantité d'eau possible pour faire face à un éventuel incendie. Chacune de ces cuves pèse quatre tonnes et contiendrait plus de deux cents litres d'eau. Des trois cent huit cuves réparties dans la Cité Interdite, vingt-deux sont de la même conception que celles-ci.

En 1644, le premier empereur de la dynastie des Qing, l'empereur Shunzhi (1644-1661), a décidé que cette porte serait inutilisée, mais les empereurs suivants la réhabilitèrent en en faisant une sorte de salle de réception des hauts fonctionnaires et ministres de l'Etat. Ces derniers devaient arriver aux aurores et s'agenouiller en attendant l'Empereur qui les recevait sur un trône temporaire. Il les écoutait successivement dans un ordre bien précis : Responsables des conseils d'administration des revenus, des rites, de la guerre, des travaux et du bureau civil. Les décisions étaient bien sûr prises par l'empereur et par lui seul. L'empereur Kangxi, l'un des plus efficace de la dynastie Qing, a régné pendant 61 années (1662-1722). C'est dans cette salle qu'il a pris de nombreuses décisions importantes. Cependant, après le règne de Xianfeng (1851-1861), la porte de la Pureté Céleste ne fut plus utilisé.


Porte de la pureté céleste

Porte de la pureté céleste

Vue générale de la porte de la pureté céleste

Vue générale de la porte de la pureté céleste

Porte de la pureté céleste

Porte de la pureté céleste



Voir aussi :

Retour à la liste des pavillons de la cité interdite





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.