Pavillon de la prouesse militaire, dans la Cité Interdite

FR EN ES

Pavillon de la prouesse militaire


Pavillon de la prouesse militaire (Wuying dian)

Pavillon de la prouesse militaire

Pavillon de la prouesse militaire

Le pavillon de la prouesse militaire est le pavillon principal des annexes occidentales extérieures. De nos jours il contient la Galerie de peintures et de calligraphies chinoises. Les salles latérales sont réservées pour le dépot de livres et pour entreposer des archives.

Sous la dynastie Ming (1368-1644), ce pavillon était l'endroit où les empereurs recevaient les ministres. C'est aussi l'un des studios destinés aux peintres. À la fin de la dynastie Ming les troupes rebelles paysannes ont fait irruption dans le palais impérial et ont brûlé plusieurs bâtiments. Intact, le pavillon de la prouesse militaire fut le lieu où Li Zicheng (1606-1645), le chef de la rebellion paysanne, est monté sur le trône en tant que nouvel empereur avant de fuir rapidement de Pékin. Après que les Qing, nouveaux maîtres de la Chine (d'origine Mandchoue) aient déplacé leurs capitales à Pékin, ce pavillon est devenu le bureau de Dorgon (1612-1650), l'un des quatre régents, pour gérer les affaires de l'État.

Au début de la dynastie Qing, les empereurs ont également assisté à des cérémonies de tailles modestes, ici. Durant le règne de Kangxi (1662-1722), le pavillon de la prouesse militaire est devenu un centre culturel impérial - un atelier pour la modification, la compilation et l'impression de livres avec des blocs en bois sculptés. Les livres imprimés ici ont été marqués du statut d'édition officielle "Hall Edition".



Voir aussi :

Retour à la liste des pavillons de la cité interdite





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.