Pavillon de la longévité joyeuse, dans la Cité Interdite

FR EN ES

Pavillon de la longévité joyeuse


Pavillon de la Longévité Joyeuse (Leshou tang)

Au nord du pavillon de la Culture Spirituelle se trouve le Temple de la Longévité Joyeuse. C'est une création de 1772, restaurée en 1802 et reconstruite en 1891. La largeur, sur laquelle se trouve l'entrée, fait sept arches et la profondeur trois . Il y a des couloirs tout autour. En mètres, la largeur totale est de 36.15m et la profondeur de 23.20m, le bâtiment couvre une superficie de 839 metres carrés. Il a un toit en tuiles vernissées jaunes et son architecture générale est typique de l'époque de Qianlong. Le plafond est fait de sculptures sur bois, donnant à la salle une impression de grâce et de luxe.

Ce pavillon est plutôt spacieux. Qianlong ayant prévu de s'y retirer après sa retraite, il devait être rebaptisé "Chambre de la Lecture" (Ca devait être une sorte de bureau, pour lui). Mais comme il n'a jamais réellement pris sa retraite, cette salle a conservé son nom d'origine. En 1894, l'impératrice douairière Cixi, après avoir ostensiblement remis le pouvoir à l'empereur Guangxu (1875-1908), a vécu dans ce pavillon, dormir dans la chambre de la chaleur de l'ouest. La célébration de son 60e anniversaire a également eu lieu dans la salle de la Longévité Joyeuse.

Le Temple de la joyeuse longévité est maintenant le 2e hall d'exposition. Il montre principalement des objets liés au quotidien de la maison impériale, comme la robe impériale de l'empereur Qianlong, la couronne de phénix utilisée en tant qu'objet de sépulture, et un tapis d'ivoire inestimable faite de délicates bandes d'ivoire, tissé il y a environ 250 ans. On y a également placé la plus grande sculpture de jade de la Cité Interdite, à l'extérieur, juste à la porte Nord du pavillon. Pesant plus de 5 tonnes, le jade a été exploité au Xinjiang, et amené à Pékin, puis à Yangzhou, où il a été découpé. Dix années se sont écoulées avant que la sculpture finale ne soit retournée à Pékin. Le travail du jade est si délicatement fait que cette statue est un trésor de la nation.



Voir aussi :

Retour à la liste des pavillons de la cité interdite





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.