Traduire en français Translate in english

Pavillon de l'union et de la paix


Pavillon de l'union et de la paix (Jiaotaidian)

Pavillon de l'union et de la paix

Pavillon de l'union et de la paix

Construit dès l'origine de la Cité interdite en 1420, sous la dynastie Ming, ce pavillon a été reconstruit en 1655, en 1669 puis rénové en 1798 suite à un incendie. Il est le seul bâtiment de la cité interdite à avoir un toit se terminant de façon centrale avec un décor en forme de boule. Il est de plan carré, à 3 arches de côté, donc assez petit. C'est le 2e pavillon de la cour intérieure, entre les deux autres. Il est d'un style similaire au pavillon de l'harmonie centrale, dans la cour extérieure.

Sous le règne de l'empereur Shunzi (1644-1661) le pouvoir était très faible. Les eunuques en ont profité pour améliorer leurs quotidiens en se mêlant, entre autre, des affaires de l'Etat. Devant cette prise de pouvoir de fait, l'empereur ordonna qu'on place une enseigne en fer interdisant l'ingérence des eunuques dans les affaires du gouvernement. Sous la dynastie des Qing, l'impératrice organisait des cérémonies dans ce pavillon pour diverses occasions, comme son anniversaire. A l'occasions du solstice d'hiver et de la fête du Printemps, les notables venaient jusqu'ici pour présenter leurs respects à l'impératrice.


Les sceaux royaux en jade

En 1748, au cours du règne de Qianlong (1736-1795), l'empereur mis en circulation vingt-cinq "bao" (sceaux royaux en jade). Chacun pouvait être utilisé pour l'exercice du pouvoir dans la Cité Interdite. Les sceaux royaux étaient sous le contrôle de l'impératrice, dans le pavillon de l'union et de la paix et ne pouvaient être utilisés que si elle en avait donné l'autorisation. Ils étaient stockées ici. Certains été spécialisés : le sceau nommé "huangdizhibao" a été utilisé pour la promulgation de la liste des admis au jinshi (troisième degré scolaire existant à l'époque). Le "Zhifazhibao" et "mingdezhibao" servait à l'empereur pour commander et honorer ses vassaux. Le "zhiyuliushizhibao" pour les affaires militaires. Les sceaux royaux ont été mis dans des boîtes délicates recouvertes de soie damassée jaunes. Ces boîtes sont toujours situées dans leurs lieux d'origine dans cette salle du Musée du Palais.

Pavillon de l'union et de la paix

Pavillon de l'union et de la paix


Le carillon

Le carillon de la grande horloge a été fabriquée en 1798, la troisième année du règne de Jiaqing (1796-1820). La structure est un réservoir de bois imitant le style d'un pavillon chinois. Avec une hauteur totale de 5,80 mètres, l'horloge a trois niveaux. A l'arrière de l'horloge il ya un escalier, par lequel le personnel pouvait la remonter. Le carillon de l'horloge a fonctionné pendant plus de deux siècles, mais le son carillon est toujours aussi clair et fort que jamais.


La clepsydre en bronze

Il ya plus de trois mille ans, le peuple chinois ont inventé une méthode pour mesurer le temps à l'aide de gouttes d'eau. La clepsydre en bronze exposée ici a été faite en 1745 et elle est la seule conservée en si bon état.



Voir aussi :

Retour à la liste des pavillons de la cité interdite





Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.