Généralités sur le jardin impérial

FR EN ES

Le jardin impérial


Généralités sur le jardin impérial

Jardin impérial

Jardin impérial

Le Jardin Impérial est situé après la porte de la Tranquillité Terrestre. Construit sous la dynastie Ming en 1417, c'est à dire à la construction de la Cité Interdite, il est de forme rectangulaire de 130 x 90 m et couvre environ 12 000 mètres carrés. Ce fut un refuge privé pour la famille impériale et c'est peut-être l'exemple le plus typique de la conception chinoise d'un jardin. Il possède une vingtaine de bâtiments, chacun d'un style différent, et les façons dont ils s'harmonisent avec les arbres, les rocailles, les massifs de fleurs et les objets sculpturaux tels que les brûleurs d'encens en bronze sont d'une grande harmonie.

Jardin impérial

Jardin impérial

À chacun des quatre coins du jardin il y a un pavillon. Ils symbolisent les quatre saisons. Le plus célèbre occupe le coin de l'Est. Construit en 1535 et restauré au cours de la dynastie Qing, il est le pavillon qui symbolise le printemps. Dans le Nord-Est du jardin on peut monter sur une petite colline artificielle, avec une grotte. Il est dominé par le pavillon de la Vision Impériale (Yujingyuan). Les empereurs y montaient rarement. Les visiteurs pourront constater que les sentiers sont pavées avec des motifs variés faits en galets colorés, symbolisant la chance et la fortune. Le visiteur plus attentif trouvera un groupe d'images illustrant des épouses punissant leurs maris. Il semble étrange que ces images soient sculptées ici, à une époque où la domination masculine et plus particulièrement la toute-puissance de l'empereur prévalait. À l'extrémité Nord du jardin se trouve Shenwumen, la Porte de Puissance Divine, et la sortie arrière de la Cité Interdite.



Voir aussi :

Retour à la liste des pavillons de la cité interdite





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.