La porte Coldharbour

FR EN ES

La porte Coldharbour


La porte Coldharbour était une fortification de la tour de Londres, à l'intérieur de l'actuelle cour intérieure. Elle divisait l'espace de cette cour en deux zones, suivant une ligne brisée partant de l'angle Sud-Ouest de la tour blanche et prolongeant le mur Sud de cette tour sur une quinzaine de mètres, puis bifuquant à angle droit vers le Sud pour rejoindre la tour sanglante.

Porte Coldharbour

Porte Coldharbour

Cette cour ainsi dessinée était l'endroit le mieux protégé de la tour de Londres après la tour blanche. On y trouvait les appartements de la Reine et du Roi, par exemple. La porte Coldharbour est maintenant à l'état de ruine, on en voit encore les traces au sol de nos jours. Elle fut construite un peu après 1230 durant la vague de fortifications demandées par Henry III pour protéger le palais royal. Pour être plus précis la porte Coldharbour était sur la partie Est-Ouest de ce rempart, c'était un bâtiment trapu composé de 2 tours rondes jointes, comme les tour Byward. Elle avait des créneaux, tout comme le rempart qui la poursuivait jusqu'à la tour sanglante. La tour servit de prison, mais elle n'était pas si sûre que ça puisqu'Alice Tankerville, accusé de piraterie, parvint à s'en enfuir (grace, il est vrai, d'une aide extérieure). Cet épisode s'est déroulé en 1530.

Cette tour et son rempart furent démolie au XVIIe siècle et restèrent plus ou moins à l'état de ruine sur place. Une bombe qui frappa la tour de Londres durant la 2e guerre mondiale acheva de la démolir. Des travaux de restauration du rempart eurent lieu ultérieurement, ce qui explique pourquoi de nos jours on peut encore en voir un bon bout : C'est le mur de l'ancienne enceinte.


Emplacement

Emplacement de la porte Coldharbour

Voir aussi :

Le plan de la tour de Londres avec la liste des bâtiments





Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Sites Internet du même auteur : Les Pyrénées-Orientales, Marguerite Duras, Merveilles du monde, Empereurs romains.