La tour sanglante

FR EN ES

La tour sanglante


La tour sanglante est l'une des constructions lancées sous Henry III entre 1238 et 1272, lors de la première vague de modifications de la tour de Londres. Cette vague consista à la construction d'un rempart solide, le premier rempart, et d'une série de tours défensives qui servaient également de lieu d'habitation.

Tour sanglante

Tour sanglante

La tour sanglante est sur le rempart Sud, face à la Tamise. Elle jouxte la tour Wakefield, ancien appartement du roi. Il s'agit d'un bâtiment massif et rectangulaire, d'approximativement 6m par 8, et dont le rez-de-chaussée est percé d'un large passage pouvant être bloqué par une lourde herse dont le mécanisme de levée était situé au premier étage. D'ailleurs, ce mécanisme est toujours en place de nos jours et peut encore être vu.

Cette tour, comme beaucoup d'autres de cette époque, était doté de cellules en sous-sol. Le prisonnier le plus célèbre de cette tour fut Sir Walter Raleigh, un explorateur, officier et poète anglais du XVIe siècle qui participa à la conquête des Amériques face aux Espagnols mais qui tomba en disgrace et fini prisonnier dans la tour sanglante. Il fut exécuté en 1618 à la tour de Londres, mais pas dans cette tour.

D'autres personnes ont été emprisonnés ou sont morts dans la tour sanglante : l'archevêque Tudor Cranmer, les évêques Ridley et Latimer, les martyrs protestants condamnés à mort pour l'hérésie (qui ont été brûlés ultérieurement sur un bûcher à Oxford en 1556 sur les ordres de la reine catholique Mary I). Hugh Latimer et Nicholas Ridley furent liés au même pieu et brûlés ensemble. Quand le bourreau préparait le bois sous les pieds de Ridley, Latimer se tourna vers lui et dit: "Soyez bien réconforté, docteur Ridley, et jouez à l'homme. Nous allons aujourd'hui éclairer une telle bougie par la grâce de Dieu en Angleterre, car je ne crois jamais devoir être éteinte".

Thomas Cranmer, lui, était archevêque de Canterbury sous le roi Henri VIII. Il a soutenu le divorce du roi Henry de Katharine d'Aragon, la mère de la reine Mary. Cette dernière a ordonné à Cranmer de revenir à la foi catholique, Cranmer s'est soumis à sa reine malgré ses convictions religieuses. Mary ne croyait pas que la soumission de Cranmer était sincère et l'avait condamné à partager le sort de Latimer et Ridley et à se faire brûler sur le bûcher. Cranmer a repris sa lettre de soumission à la Reine et a insisté pour qu'il meurre dans la foi protestante en annonçant: "J'ai péché, en ce que j'ai signé avec ma main ce que je ne croyais pas à mon cœur. Quand les flammes seront allumées, cette main sera la première à brûler". Quand le feu a été allumé autour de ses jambes, Cranmer se pencha et plangea sa main droite dans les flammes. Il l'a tenu là, inébranlable, jusqu'à ce qu'il brûle comme une souche. Avant de disparaître dans les flammes il dit :

"Cette main a offensé ... Seigneur Jésus, reçois mon esprit".


Sir Thomas Overbury, poète et courtisan, a été empoisonné dans latour sanglante en 1613. Overbury, un ami proche et conseiller du favori de James I, Robert Carr, a été arrêté pour avoir refusé d'entreprendre une mission diplomatique. Dans ce qui devait devenir un scandale majeur à l'époque, il fut empoisonné dans la tour sanglante. Carr et son épouse Frances Howard ont ensuite été jugés et condamnés pour complicité dans le meurtre. Les deux ont été condamnés à mort, mais ils ont été épargnés par le roi et sont restés prisonniers dans la Tour jusqu'à leur sortie au début de 1622.

Enfin le Juge Jeffreys est mort à la tour sanglante en 1688. Il avait condamné 320 personnes aux "Bloody Assises", une sorte de tribunal destiné à exécuter ou bannir dans des colonies pénales. Ca c'est passé après la bataille de Sedgemoor qui a mis fin à la rébellion de Monmouth en Angleterre. Au cours de la révolution, lorsque le roi James II a été forcé de fuir le pays, Jeffreys est resté à Londres jusqu'au dernier moment. Lorsque les troupes de William III s'approchèrent de Londres, Jeffreys a essayé de fuir et de suivre le roi à l'étranger. Il a été capturé dans une maison publique à Wapping, déguisé en marin, mais a été reconnu par une victime survivante. Jeffreys fut terrifié par le public lorsqu'il a été amené au Lord Mayor et ensuite à la prison "pour sa propre sécurité". Il supplia ses ravisseurs de le protéger de la foule. Il est décédé d'une maladie rénale pendant sa détention dans la Tour le 18 avril 1689. Il a été enseveli initialement dans la chapelle de Saint Pierre Ad Vincula, dans la Tour, mais en 1692, son corps fut déplacé à St Mary Aldermanbury.


Origine du nom

La tour sanglante était appelée initialement la tour du jardin en référence au jardin du Constable qui fut transformé, par la suite, en zone de parade. Elle prit le surnom de tour sanglante sans que l'on sache vraiment quel meurtre en fut à l'origine. Il s'agit peut-être du suicide d'Henry Percy, 8e comte de Northumberland, mais c'est plus probablement suite au meurtre des deux princes Edouard V et de son jeune frère Richard, duc d'York. Il peut s'agir aussi de la mort d'Henry VI, mort dans cette tour, lors de l'épisode de la guerre des deux roses.


La disparition mystérieuse des deux frères

C'est donc dans cette tour qu'ont disparu les deux jeunes Princes Edward V, treize ans, et son frère, Richard duc d'York. L'oncle d'Edward V, Richard, le duc de Gloucester, a été déclaré Lord Protector en 1483, et à ce moment Edward a été confiné à la Tour de Londres avec son jeune frère Richard, tandis que le duc de Gloucester est proclamé roi par Richard III. Les deux princes Yorkistes ont été vus pour la dernière fois en juin 1483, et on croit traditionnellement que la raison la plus probable de leur disparition est qu'ils ont été assassinés à la fin de l'été 1483. Mais les spécialistes ne sont pas forcément d'accord sur ce sujet, il y a conflit sur le lieu et le sort d'Edward V et son frère. Les traditionalistes croient qu'ils ont été tués sur ordre de leur oncle Richard, alors que les révisionnistes font valoir que Richard a reçu le mauvais rôle par la propagande des Tudor mais que son successeur, Henry VII, avait la même raison pour enlever les deux garçons car ils se tenaient sur son chemin vers le trône autant que Richard.

Or des os qui semblent aux princes ont été découverts en 1674 lorsqu'un escalier menant à la tour blanche a été démoli. Ces os ont ensuite été enlevés de la chapelle Henry VII pour être mis à l'abbaye de Westminster sur ordre de Charles II. Richard III a été vaincu à la bataille de Bosworth Field en 1485 par le Lancastrien Henry Tudor, qui est monté sur le trône comme le roi Henri VII.

Si l'on en croit la légende, la tour sanglante est hantée par les fantômes des deux princes. Les gardes à la fin du XVe siècle ont signalé que, passant la tour sanglante, ils aperçurent les ombres de deux petits personnages qui glissaient dans les escaliers encore en train de porter les vêtements blancs qu'ils avaient la nuit où ils ont disparu. On dit qu'ils se tenaient silencieusement, main dans la main, avant de disparaître dans les pierres de la tour.

En savoir plus sur la légende des deux princes.


Emplacement

Emplacement de la tour sanglante

Voir aussi :

Le plan de la tour de Londres avec la liste des bâtiments





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.