Phidias, sculpteur de la statue de Zeus

FR EN ES



Phidias


Phidias était un sculpteur grec du Ve siècle avant JC qui est essentiellement connu pour avoir construit l'une des merveilles du Monde, la statue de Zeus. Sa biographie laisse la part belle aux zones d'ombre car nous n'avons pas assez de matériaux archéologiques pour la reconstituer pleinement. Il existe quand même différentes sources qui permettent de s'approcher de la vérité, ses sources étant le récit des personnes qui, dans des documents écrits ultérieurement, (Pline l'Ancien, Cicéron, Strabon, Plutarque) donnent des informations qui permettent de retracer certains évènements importants de son existence.


Jeunesse et formation

Phidias fils de Charmidès est né vers 490 avant JC à Athènes. Il se dirige vers un métier artistique et se retrouve formé, jeune, par Agéladas, un maître ayant travaillé à plusieurs reprises pour la décoration du sanctuaire d'Olympie. Il passe également du temps à l'école d'Argos où il apprend les techniques d'utilisation du bronze. A 20 ans il dispose déjà d'une grande maîtrise de son art.


Travaux artistiques

En 460 avant JC il obtient sa première commande, la réalisation d'une statue gigantesque (8m de haut) d'Athéna. Elle était faite en bois recouvert d'or avec les mains et les pieds en marbre. Cette statue était une commande de la cité de Platées.

Entre 464 et 450 avant JC il fit deux statues de bronze qui ont été placées sur l'Acropole, une statue de 9m de haut nommée L'Athéna Promachos (438 avant JC) dont, dit Pausanias, "les navigateurs doublant le cap Sounion pouvaient distinguer la pointe de la lance et l'aigrette du casque", et l'Athéna Lemnia. À l'âge de 43 ans (447 avant JC) Périclès lui confia la décoration du Parthénon, les frontons et l'exécution de la statue chryséléphantine du naos de l'Athéna Parthénos qui mesurait 11,5 m de haut. Phidias travailla à cette statue de 447 à 438, soit près de 9 ans. C'est cette technique d'assemblage de feuilles d'or et de pièces d'ivoire pour réaliser des statues colossales qui va faire de Phidias un sculpteur admiré de tous.

Hélas pour lui son amitié avec Périclès fait qu'il fut accusé en 433 d'avoir détourné une partie de l'or et de l'ivoire destinés à la statue. Il est condamné et fuit à Olympie où on lui propose la construction de la statue chryséléphantine de Zeus, un chantier qu'il accepte. Il est important à ce stade de son histoire d'indiquer que l'ordre chronologique entre la réalisation de la statue d'Athéna et celle de Zeus n'est pas figé, les spécialistes se contredisant parfois. Ceci fait qu'on ignore de façon certaine la période pendant laquelle Phidias a réellement travaillé à Olympie. Une hypothèse sérieuse indique que Phidias n'aurait jamais fuit Athènes mais aurait au contraire été consacré lors de l'inauguration du Parthénon, ce qui lui permit d'obtenir diverses propositions dont celles des Eléens, à Olympie. Un autre élément plaide pour le fait que Phidias aurait fait la statue après celle d'Athéna : Sur la statue de Zeus se trouve un personnage qui est, d'après Pausanias, Pantarkès. Or Pantarkès gagna le concours de lutte lors de la 86e Olympiade" (436 avant JC).


Fin de vie et hommages

Enfin pour finir avec Phidias il faut savoir que son atelier a été découvert, archéologiquement parlant, sur le site de l'Olympie. Des objets ont été retrouvé mais ne permettent pas encore de préciser les dates à laquelle ils ont été employé. Preuve de son importance dans le domaine de l'art grec antique, Phidias sera peint par Ingres sur une toile exposée au Louvre, "L'apothéose d'Homère" (1827) Cette toile était initialement une commande pour un plafond du musée Charles X. Elle montre Homère deifié entouré d'artistes de l'antiquité grecque.


Styles

Lorsqu'il commença à développer ses goûts artistiques Phidias s'orienta sur le réalisme, un travail complexe dans la mesure où il demandait une précision énorme dans la représentation des corps humains mais aussi dans l'expression des sentiments tout comme dans la représentation du mouvement. Le travail effectué sur les bas reliefs sont remarquables par l'utilisation de techniques inusitées à l'époque : Il rompt la linéarité de la frise par l'utilisation de personnages à contre-courant et travaille des courbes entrecroisées au lieu de lignes régulières. Les personnages des frises sont également parfaitement détachés et étagés, ce qui donne une impression d'ordre et donc de foule. Son travail est d'une grande précision.


Site archéologique

Le site d'Olympie est riche en vestiges archéologiques, mais malheureusement la statue de Zeus ayant été déplacée avant de disparaître on ne peut guère s'attendre à trouver des informations sur ce qu'elle était sur place. Toutefois en 1958 les fouilles entreprises à l'extérieur du sanctuaire on permit la mise à jour de l'atelier de Phidias. On y a retrouver des outils de sculpture caractéristiques.

Ce site, dont des photos sont données ci-dessous, se trouve à l'Ouest du temple. Il contenait en outre des vestiges prouvant une activité de fabrication du verre ainsi que des restes d'or, d'ivoire, des pierres semi-préciseuses, des morceaux de bronze, d'ébène et d'ambre, du plâtre, des restes de matières colorantes, ainsi qu'une statue sur laquelle on lit son appartenance à Phidias.

Les archéologues ont fait une comparaison des dimensions de l'atelier et du naos du temple (le sanctuaire), et comme il est de même taille ils peuvent en conclure que, hypothétiquement mais probablement, la statue a été fabriquée par morceaux dans l'atelier, chaque morceau étant transporté dans le sanctuaire au fil de l'avancée des travaux.

L'atelier de Phidias

L'atelier de Phidias

L'atelier de Phidias

L'atelier de Phidias



Voir aussi :

Tout sur la statue de Zeus

Les 7 merveilles du monde





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.