FAQ sur les sept merveilles du Monde

FR EN ES




FAQ


Quels sont les 7 merveilles du monde antique ?

Elles ont toutes été construites entre le IIIe millénaire et le IIIe siècle. Dans l'ordre de construction, il y a :

La Pyramide de Kheops

Les Jardins suspendus de Babylone

La Statue de Zeus

Le Temple d'Artémis

Le Mausolée d'Halicarnasse

Le Colosse de Rhodes

Le Phare d'Alexandrie

Dans la liste initiale, écrite par Philon de Bysance au IIIe siècle avant JC, il n'y avait pas le phare d'Alexandrie, qui n'était pas encore construit, mais à sa place il y avait les Remparts de Babylone, qui n'en font plus partie. Voyez aussi cette liste plus complète, qui est disponible ici.

Pourquoi les remparts de Babylone ont-ils été supprimés de la liste ?

Ca, on l'ignore ! on ignore quand et pourquoi ils ont été remplacé par le Phare d'Alexandrie. Par contre, on sait pourquoi ce phare est entré dans la liste, c'est tout simplement parce qu'il a été construit après l'établissement de cette liste. Ce phare a tellement subjugué de monde à l'époque qu'il fut lui aussi considéré comme une des merveilles. A noter que le phare avait un rôle de propagande, il devait symboliser la puissance de l'Egypte et le fait qu'il soit à l'entrée du principal port du pays (si on peut parler de pays à cette époque) faisait qu'il était vu par la plupart des voyageurs du monde, donc sa popularité fut rapide. Les remparts de Babylone, pendant ce temps, étaient peu à peu oubliés suite à la chute de l'Empire babylonien.

En savoir plus sur les Remparts de Babylone.


Où se trouvent les 7 merveilles du monde ?

Elles sont toutes en Europe méditerranéenne ou en Asie mineure. Actuellement 2 sont en Egypte, 2 sont en Grèce, 2 en Turquie, 1 en Irak. Bien sûr, à l'époque elles étaient dans des civilisations diverses, en fonction de l'époque où elles ont été construites.

La pyramide de Khéops a été construite en Egypte ancienne, alors que le phare d'Alexandrie l'a été en Egypte antique. La statue de Zeus a été construite en Grèce antique, tout comme le Mausolée d'Halicarnasse, en Carie, sous domination perse.

En savoir plus sur l'emplacement des 7 merveilles.


Qui a écrit la liste ?

On l'ignore, mais elle est attribuée à Philon de Byzance, un auteur grec du IIIe siècle avant JC, qui citait des auteurs plus anciens. Sa liste se basait sur plusieurs autres listes dont il aurait fait une compilation. On connait ce document car il existe une copie conservée à l'université d'Heidelberg, en Allemagne.

En savoir plus sur le document de Philon de Bysance.


A quoi ressemble le document de Philon de Byzance ?

Il s'agit d'un livret de 7 pages écrit en punique, une langue perdue de nos jours. Il commence par une introduction puis il a écrit un paragraphe d'une vingtaine de lignes pour chaque merveille. Malheureusement la dernière page est perdue, on n'a pas la description du dernier monument inscrit, le Mausolée d'Halicarnasse.

En savoir plus sur le document de Philon de Bysance.

Quels sont les 7 merveilles du monde moderne ?

En 2007 une liste de sept nouvelles merveilles du monde a été donné. Il s'agissait de :

La grande muraille (Chine)

La cité de Pétra (Jordanie)

Christ rédempteur (Brésil)

Le Machu Picchu (Pérou)

Chichen Itza (Mexique)

Le Colisée (Rome)

Taj Mahal (Inde)

En savoir plus sur les Sept nouvelles merveilles du monde.

Quel rôle a joué l'UNESCO dans le choix ?

Absolument aucun. L'UNESCO, qui a la charge de répertorier le patrimoine mondial, le promouvoir et le protéger n'a eu absolument aucun rôle. L'établissement de cette nouvelle liste a été une décision privée d'un chef d'entreprise suisse, Bernard Weber, qui a monté une fondation, la "New Seven Wonders Foundation" pour lancer ce grand concours international. Mais ni les sites présentés ni le choix définitif ne s'est fait en accord avec l'UNESCO, qui a plutôt dû se défendre de tout intérêt partisan dans ce projet.

En savoir plus sur les Sept nouvelles merveilles du monde.

Comment ont été choisi les sites ?

Ils ont été choisi démocratiquement, puisque chacun, sur Terre, pouvait voter pour l'un des 21 sites retenus. Mais le système a été dévoyé car les sites réellement choisis ont été ceux ayant reçu le plus de vote, mais certains pays ont multiplié les appels au vote auprès de leur population, ce qui n'a pas été fait par d'autres. Sans compter la mise en place de systèmes automatiques ou de remboursements des appels par les gouvernements des dits pays. Le résultat est un choix orienté, mais qui correspond quand même à une réalité, celle d'une liste de monuments qui tous pouvaient prétendre à se trouver sur cette liste.

En savoir plus sur les Sept nouvelles merveilles du monde.

Où se trouve la pyramide de Khéops ?

Elle se trouve en Egypte, plus exactement au Caire, la capitale. Le site est une grande nécropole dominée par six pyramides dont trois de grande taille, le tout aux portes de la ville.

En savoir plus sur l'emplacement des 7 merveilles.

Quelle taille fait la pyramide de Khéops ?

Elle est vraiment gigantesque ! Il s'agit d'une pyramide à base carrée de 230m de côté, pour 138m de hauteur au point le plus haut. Mais initialement elle était encore plus grande : 146m. C'est l'érosion qui l'a réduite, l'érosion du temps, tout simplement. Sinon il faut savoir qu'elle occupe une surface au sol de plus de 5 hectares, et que son périmètre fait 922m. Vous avez beaucoup plus de chiffres sur la page ci-dessous.

En savoir plus sur les dimensions de la grande pyramide.

Et si je veux des chiffres précis ?

Vous les avez ici : Chiffres sur la grande pyramide. Il y a toutes les mesures détaillées, y compris les mesures d'angle, les volumes, les surfaces, l'orientation, etc.

Où se trouve les jardins suspendus de Babylone ?

Il s'agit d'un grand bâtiment mythique qui est sensé être dans la ville de Babylone, en Mésopotamie, actuellement à 100Kms au Sud de Bagdad, en Irak. Mais le fait que ce monument soit le seul des sept dont on n'a pas trouvé de traces archéologiques fait mettre en doute leurs emplacements, voire leurs existences. Une thèse récente place les jardins dans la ville de Ninive, autrefois en Assyrie.

En savoir plus sur l'emplacement des 7 merveilles.

A quoi ressemblaient les jardins suspendus de Babylone ?

Comme il s'agit de la plus énigmatique des 7 merveilles, il est difficile d'en faire une description précise, d'autant plus que les rares témoignages de l'époque ont été perdu. De nos jours nous n'avons que des textes reprenant ces témoignages, ils ont forcément été modifié. Toujours est-il que les jardins semblent avoir été une succession de terrasses surélevée par de lourds piliers formant une voûte. Sur ces terrasses se trouvaient différentes essences de plantes, ce qui donnait l'impression d'un jardin dans le ciel. Mais la plupart des dessins que l'on a de cette époque son trop rudimentaire pour que l'on s'y fie, et les représentations ultérieures ne sont que des vues artistiques, sans notion scientifique.

Vous avez ici une description complète : Description des jardins suspendus.

Où se trouvait la statue de Zeus ?

Cette statue était dans le temple de Zeus d'Olympie, une ville du Péloponèse. Cette ville était particulièrement connue dans l'Antiquité car c'est là qu'était organisé les Jeux Olympiques, tous les 4 ans.

En savoir plus sur l'emplacement des 7 merveilles.

Qui a construit la statue de Zeus ?

Il s'agit d'un certain Phidias, sculpteur du Ve siècle avant JC principalement connu pour avoir conçu et fabriqué cette merveille du Monde. Mais il n'en était pas à son coup d'essai, il avait déjà travaillé sur une autre statue gigantesque (9m de haut "seulement"), la déesse Athéna, une commande de la cité de Platées.

En savoir plus sur Phidias.

Où se trouvait le temple d'Artémis ?

Le temple d'Artémis était dans l'antique ville d'Ephèse, une ville disparue actuellement près de Selcuk, en Turquie. Il s'agit de nos jours d'un site archéologie à 5Kms à l'intérieur des terres alors qu'elle était à l'époque en bord de mer. C'est le dépot alluvionnaire du fleuve local qui a provoqué ce déplacement du littoral.

En savoir plus sur l'emplacement des 7 merveilles.

Quel rapport entre le temple d'Artémis et l'Artémision ?

C'est tout simplement la même chose. On parle de l'un ou de l'autre sans distinction.

De quoi était-il fait ?

Les matériaux utilisés étaient le marbre et le bois. Le marbre était novateur pour l'époque : Pierre lourde et difficilement taillable, il a fallut que les constructeurs inventent des méthodes de transport inédites pour acheminer les pierres sur le site du chantier. Les méthodes de levage étaient aussi novatrices car il était impossible pour l'époque de lever des charges si lourde à une hauteur de 20m.

En savoir plus sur la construction de l'Artemision.

Où se trouvait le mausolée d'Halicarnasse ?

Le mausolée se trouvait dans la ville antique d'Halicarnasse, de nos jours Bodrum, une station balnéaire en bord de mer Egée. Les fouilles archéologiques de la fin du XIXe siècle ont permis de le localiser précisément, les ruines se trouvent au Nord du port, au milieu de la ville. De nos jours ils sont visitables, c'est d'ailleurs une des attractions touristiques de la ville.

En savoir plus sur l'emplacement des 7 merveilles.

Peut-on le visiter ?

Oui, tout à fait, le site du mausolée est visitable. Il s'agit même d'une des attractions touristiques de Bodrum. Par contre, on est assez loin des grandes structures touristiques, ici, c'est relativement petit et il y a peu de choses à voir. Le site lui-même est jonché de morceaux de colonnes brisées, et il y a quelques salles où l'on peut voir les morceaux du mausolée encore sur place. Il y a aussi un film de présentation du site et de reconstitution du monument. Malheureusement les plus belles pièces sont présentées au British Museum, à Londres, c'est ce musée qui finança les fouilles au XIXe siècle.

En savoir plus sur le site archéologique.

Comment était le mausolée ?

Il était plutôt grand, c'était un bloc monolithique de 38,4m par 32,5m sur 53m de haut, divisé en 3 parties : Une grande salle en bas, une colonnade faisant le tour du monument à l'étage, et un toit à degré au-dessus. Il était au centre d'une cour rectangulaire de grande taille.

Lire la description du mausolée.

Pour qui a t-il été construit ?

Tout simplement pour le roi Mausole. Mausole était roi de Carie, une région de la côte turque, autrefois sous domination perse mais qui en était tellement éloignée qu'elle était relativement autonome. Mariée à Artemis II (Rien à voir avec le temple d'Artémis), c'est elle qui fit construire son tombeau au sein de sa capitale, Halicarnasse, à présent Bodrum. Ce monument funéraire fut si beau que non seulement il fut incorporé dans la liste des 7 merveilles du monde mais que ce type de monument prit son nom : un mausolée.

En savoir plus sur le roi Mausole.

Où se trouvait le colosse de Rhodes ?

Il était sur le port de la ville de Rhodes, sur l'île du même nom. Contrairement aux représentations usuelles, cette gigantesque statue n'enjambait pas l'entrée du port, ça n'aurait pas été possible. Il est plus probable qu'il fut un peu à l'écart de l'entrée du port, bien visible mais ne bloquant pas le passage du traffic maritime.

En savoir plus sur l'emplacement des 7 merveilles.

Qui l'a construit ?

L'auteur de la statue était Charès de Lindos. Lindos était l'une des 3 villes de l'île de Rhodes. Ce sculpteur du IIIe siècle avant JC était maître dans l'utilisation du style réaliste, sa statue se voulait la plus réelle possible. C'est lui qui supervisa les travaux et c'est sous sa responsabilité qu'elle fut bâtie.

En savoir plus sur Charès de Lindos.

Où se trouvait le phare d'Alexandrie ?

Le phare d'Alexandrie est parfaitement identifié, il se trouvait à l'extrémité Est de l'île de Pharos, une petite île à proximité d'Alexandrie à laquelle elle était reliée par une digue. De part et d'autres de la digue il y avait deux ports, celui de l'Est était illuminé par ce splendide phare.

En savoir plus sur l'emplacement des 7 merveilles.

Qui le commanda ?

C'est le satrape d'Egypte Ptolémée Ier qui fut à l'initiative de la construction du phare d'Alexandrie. Un satrape, c'est un gouverneur de province. A lamort d'Alexandre le Grand, qui avait fondé un empire sur l'Europe orientale et l'Asie mineure, ses généraux se partagèrent l'empire. Ptolémée Ier reçu l'Egypte et en fit un territoire puissant. Pour marquer cette puissance il ordonna la construction d'un phare, bâtiment innovant pour l'époque, à l'entrée du port de la principale ville côtière : Alexandrie.

En savoir plus sur le contexte de la construction du phare.

Existe t-il des copies du phare ?

Oui, quelques-unes, les plus fidèles étant dans des parcs d'attraction où l'on présente les monuments du monde en petits formats. Mais des phares réels existent, avec quelques ressemblances, et certains sont toujours utilisés de nos jours !

En savoir plus sur les copies du phare d'Alexandrie.

A t-on trouvé les ruines du phare ?

Oui, grace à plusieurs campagnes de fouilles sous-marines organisées par les Français. C'est Jean-Yves Empereur qui put engager les explorations sous la direction de l'Institut français d'archéologie orientale. Grace à ces travaux le phare a pu être reconstitué partiellement, et de nombreuses pièces furent identifiées.

En savoir plus sur les fouilles archéologiques.

Quand fut-il détruit ?

Il n'y a pas de date précise comme ça peut être le cas pour le temple d'Artémis par exemple. Le phare d'Alexandrie fut abandonné assez rapidement, le bâtiment est peu à peu tombé en ruine. Abîmé par les intempéries ce sont surtout les tremblements de terre du XIVe siècle qui furent les plus importants. On considère généralement que celui de 1303 fut celui qui abatit le bâtiment, certaines ruines restant encore debout quelques décennies.

En savoir plus sur l'histoire du phare.


Consultez la liste des 7 merveilles du monde : Découvrir la liste.





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.