Liste des sept merveilles du Monde antique

FR EN ES




Liste des sept merveilles du Monde antique


Les sept merveilles du Monde sont une liste de monuments construits durant l'Antiquité, à des périodes variant du IIIe millénaire avant JC au IIIe siècle avant JC. Les monuments cités sont tous exceptionnels par leurs beautés, leurs grandeurs ou la forte impression qu'ils pouvaient faire lors de leurs contemplations. Cette liste nous vient d'un document du IIIe siècle avant JC et qui fut recopié au Moyen-âge. Le document sur lequel on s'appui de nos jours est cette copie que l'on nomme le Palatinus 398. Il est conservé à l'université d'Heidelberg, en Allemagne.


Il est temps de découvrir cette liste, à présent.


Photos Noms Lieux Construction Destruction
Pyramide de Kheops

Pyramide de Kheops

Pyramide de Kheops Gizeh (Egypte) -2650 -
Jardins de Babylone

Jardins de Babylone

Jardins suspendus de Babylone Babylone (Irak) VIe siècle IIIe siècle
Statue de Zeus

Statue de Zeus

Statue de Zeus Athène (Grèce) -437 475
Temple d'Artémis

Temple d'Artémis

Temple d'Artémis Ephèse (Turquie) -340 IVe siècle
Mausolée d'Halicarnasse

Mausolée d'Halicarnasse

Mausolée d'Halicarnasse Bodrum (Turquie) -350 IVe siècle
Colosse de Rhodes

Colosse de Rhodes

Colosse de Rhodes Rhodes (Grèce) -303 -224
Phare d'Alexandrie

Phare d'Alexandrie

Phare d'Alexandrie Alexandrie (Egypte) -283 1303

L'origine de cette liste est sujette à caution car l'auteur de cette liste, dite "canonique", est inconnue. On l'attribue à Philon de Byzance mais il semble que ce personnage ne fut que le transmetteur d'une liste plus ancienne, liste mainte fois transformée. Des 7 merveilles faisant partie de la liste certaines figuraient sur des listes plus anciennes, faites d'un nombre souvent différents en fonction des personnes qui les établissaient. Ainsi la pyramide de Kheops figure à plusieurs reprises parmi les grands monuments du monde, alors que le phare d'Alexandrie y est quasiment toujours absent. Pas étonnant, le premier est vieux de 3 millénaires et est l'un des plus imposant jamais construit sur Terre, alors que le second est - relativement - récent. Parmi les auteurs antiques ayant établi une liste, citons Antipater de Sidon, un poète mort à la fin du IIe siècle avant JC, Callimaque de Cyrène, poète grec du IIIe siècle avant JC et bien sûr Hérodote, encore plus ancien.


Qui a écrit la liste des sept merveilles du monde ?

La liste des sept merveilles du monde a été écrite par un certain Philon de Bysance qui a vécu entre le IIIe et le IIe siècle avant JC, deux périodes qui correspondent d'un part à la fin de la construction de la plus récente des merveilles de la liste, le Colosse de Rhodes, et la mort d'Antipater, un poète grec ayant repris la liste dans un épigramme. A noter que dans cette liste les remparts de Babylone a été remplacée par le phare d'Alexandrie, construit plus tard.

Cette liste a été précédé d'une quantité d'autres listes, la plupart écrites par des auteurs grecs. L'archéologue français Jean-Pierre Adam en a recensé pas moins de 19, écrites à des périodes variées de l'antiquité. Le nombre de monuments qui y sont couchés varient aussi, et si il y a des constante, certains monuments n'apparaissent qu'une seule fois. Citons Hérodote, Diodore de Sicile, Strabon, Callimaque, Pline l'Ancien, Pausanias, etc.


Existe t-elle encore de nos jours ?

Et oui, cette liste existe toujours, mais il s'agit d'une copie du Xe siècle qui se trouvait dans un monastère du mont Athos jusqu'au XVe siècle. Il fut amené à l'université de Heidelberg, en Allemagne, puis il subit les affres de l'histoire. Prise en 1623 pendant les guerres de religion par les catholique, la ville dut se séparer du document qui atterrit au Vatican. Puis, une victoire des troupes révolutionnaires françaises sur les celles du Saint-Siège permettent aux français de le récupérer.

En 1816 le Saint-Siège réclama le texte, ce qui fit réagir l'université d'Heidelberg qui fit de même. Finalement les français le donnèrent aux Allemands. De nos jours il est à l'université d'Heidelberg. On le connait sous le nom de Palatinus 398.


A quoi ressemble la liste ?

La vérité est que ce document est un petit livret assez ordinaire pour l'époque, en 6 pages. Il est intitulé "Péri tôn hépta théamatôn", ce qui se traduit par "A propos des sept merveilles", et se compose d'un prologue suivi d'une description des 7 merveilles. Le problème est que le dernier feuillet a été perdu, il manque donc un - tout petit - bout de la description sur le temple d'Artémis, et surtout toute la descripion du Mausolée d'Halicarnasse.

Ce document est écrit en punique. Il est d'un style emphatique et décrit de façon ordinaire chacune des sept merveilles, sans aucun détail ni chiffre. C'est tout à fait normal puisqu'il ne s'agissait que d'un travail de réécriture de la part d'une personne n'ayant pas vu réellement les monuments. Philon de Bysance n'a jamais voyagé, sa liste n'est pas un témoignage, c'est juste une compilation de textes plus anciens. On ne peut donc pas vraiment s'appuyer dessus pour obtenir des informations sur ces monuments.


Pourquoi 7 merveilles et pas 6 ou 8 ?

Nous n'avons pas vraiment d'explications à ce sujet, mais on peut y voir l'intérêt des grecs pour les mathématiques puisque le chiffre 7 est un nombre premier, donc bien spécifique. Ce chiffre représente une particularité, il peut être utilisé pour désigner un ensemble exceptionnel d'éléments. A noter que les listes antérieures à celle de Philon ne font pas toutes 7 éléments, loin de là.


Consultez la liste des 7 merveilles du monde moderne : Découvrir la liste moderne.





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.