Biographie du roi Mausole

FR EN ES



Biographie du roi Mausole


Mausole est un satrape de Carie ayant gouverné entre 377 et 353. Il est le plus célèbre membre de la dynastie Hecatomnide. Un satrape, c'est un gouverneur de l'empire achéménide.

Mausole était le fils de Hécatomnus, un aristocrate carien qui avait obtenu en -392 ou -391 la satrapie de Carie du roi achéménide Artaxerxès II Mnemon. Bien qu'Hecatomnus ait probablement eut des pensée de rébellion, il est toujours resté fidèle à son roi, et il n'y avait aucune raison pour qu'Artaxerxes ne permette pas au fils d'Hécatomnus de succéder à son père. Nous ne savons presque rien de la jeunesse de Mausole, bien qu'il ait connu une xénie avec le roi spartiate Agésilas, ce qui signifie qu'ils étaient liés une hospitalité mutuelle. Probablement Agésilas avait rendu visite au jeune noble Carien quand il faisait la guerre en Asie Mineure (396-394), mais il est possible aussi que Mausole ait visité Sparte par lui même.

Le roi Mausole

Le roi Mausole

Lorsque Mausole est devenu le seul dirigeant de la Carie en -377, l'empire achéménide a été impliqué dans deux conflits majeurs. Dans le sud-ouest, l'Égypte était devenue indépendante, et Artaxerxes voulait qu'elle revienne à son empire, et dans le nord la tribu des cadusiens avait des velléités belliqueuses. Cela donna une grande liberté aux satrapes de l'Asie Mineure, et plusieurs villes grecques craignirent que le nouveau satrape de Carie étendît son pouvoir à l'ouest. Durant l'année de l'accession au pouvoir de Mausole Athènes conclut une nouvelle alliance, dirigée contre Sparte, mais aussi contre "toute personne qui fait la guerre à un Etat signataire", une remarque qui ne peut se référer qu'à l'attaque d'un des satrapes de l'empire perse.

Entre -370 et -365 Mausole déplaça sa capitale de Carie à Halicarnasse. Il faut savoir que son père avait toujours résidé à Mylasa. La ville était fortifiée avec des murs modernes, aptes à résister aux attaques des catapultes récemment inventées, et elle accueillit de nombreux nouveaux habitants. Son édifice le plus célèbre était le tombeau que le satrape, comme un fondateur de la ville grecque, s'est construit pour lui-même près du marché. Ce tombeau est devenu l'une des sept merveilles du monde, celle que l'on appelle le mausolée d'Halicarnasse.

Il est fort probable que Mausole a également déménagé et refait d'autres villes grecques, comme Cnidus, Erythrae, et Priene. En -367, le satrape d'Hellespontine Phrygie, Ariobarzane, se révolta et une armée persane fut envoyée contre lui. Elle était commandé par Mausole et Autophradates de Lydie. Ils ont pu isoler et assiéger les rebelles dans Assos ou Adramyttum, mais quand le roi Sparte Agesilaus est arrivé en Asie avec une force de mercenaire (en -365), quelque chose étrange s'est produit : Agesilaus a reçu de l'argent et des cadeaux de son ami qui a alors renoncé à son siège. Bien sûr, l'armée spartiate pouvait être dangereuse, mais il aurait suffi de rompre le siège et de s'en aller, il n'était pas nécessaire de payer l'ennemi. Peut-être, Mausole soudoya t-il Agesilaus pour rester loin de la Carie, ou voulait créer la possibilité d'embaucher des mercenaires spartiates à l'avenir, voire les deux. Quoi qu'il en soit, Mausole a brièvement rejoint ce que l'historien Diodore de Sicile appelle la "Révolte des Satrapes", nom peut-être trop important pour identifier une série de rébellions qui se sont poursuivies pendant quelque temps sans menacer réellement la stabilité de l'empire perse. A plusieurs reprises, des Ariobarzanes d'Hellespontine Phrygia, des Datames de Cappadoce, des Mausole de Carie, des Orontes d'Arménie et des Autophradates de Lydie ont été impliqués et ils ont reçu le soutien des pharaons d'Égypte, Nectanebo I (378-361), Teos (361- 358) et Nectanebo II (358-341).

Carte de la Carie

Carte de la Carie

Peu après -360, l'ordre avait été rétabli, et quand Artaxerxes III Ochus succéda à son père au printemps de -358, il n'avait rien à craindre des satrapes. Il a choisi d'ignorer le comportement de Mausole, qui avait été parmi les derniers à se joindre à la rébellion et parmi les premiers à changer de côté à nouveau. Et bien que Mausole ait dû accepter une garnison persane à Halicarnasse, il avait agi plus ou moins comme un souverain indépendant et il n'est pas surprenant qu'il soit plusieurs fois appelé "roi" dans les sources documentaires.

Et, en effet, il agissait comme un souverain, concluant des traités avec des villes comme Phaselis et Cnossus, et désignant des Cariens indigènes dans des bureaux jusqu'alors occupés par des Iraniens. Que Mausole se considère comme une sorte de chef national peut peut-être aussi être déduite de sa stricte adhésion aux anciens cultes de son pays. Bien qu'il ne soit pas rare que les dynastes de ce qui est maintenant la Turquie sacrifient au dieu suprême perse Ahuramazda, ou vénèrent les dieux grecs, aucune de ces croyances religieuses ne peut être attestée pour Mausole.

En -357 Mausole aida les alliés athéniens, qui s'étaient révoltés contre leur seigneur. Certains de ces alliés - Chios, Kos, Rhodes et Byzance - sont devenus des fédérés de Mausole. On ne sait pas pourquoi Mausole les a soutenus, mais il est possible que le roi Artaxerxes III Ochus ait ordonné à son satrape à inciter les Grecs à se révolter.



Voir aussi :

Tout sur le mausolée d'Halicarnasse

Les 7 merveilles du monde





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.