Le pont de Mostar

FR EN ES



Pont de Mostar

Bien plus qu'un pont, un symbole de la réconciliation communautaire


Ce qui est appelé "Pont de Mostar" est en fait un complexe défensif des XVIe et XVIIe siècle. Il est constitué d'un pont enjambant la rivière locale, la Neretva, et de deux ouvrages militaires qui en contrôlaient les accès, les tours Tara et Hélébija. La tour Tara a été reconvertie en musée depuis 2006.


Stari Most

Stari Most

Magnifique ouvrage d'art hélas détruit durant la guerre de 1993, le pont fut reconstruit à l'identique par la communauté internationale entre 2001 et 2004. De nos jours, il a retrouvé tout son lustre d'antant et sert de fer de lance au tourisme local. Il faut dire que la ville de Mostar, deuxième ville du pays par son nombre d'habitants et située à l'Est de la Bosnie, n'est pas spécialement réputée pour ses activités touristiques. Le pont de Mostar, que l'on nomme localement "Stari Most", est avant tout un symbole du rapprochement de différentes communautés vivants sur place, un parfait emblème de la situation culturelle et religieuse des Balkans.


Dénomination

Le vieux pont de Mostar est indissociable de la ville, il en est le symbole et même, au-delà de la ville, il est le symbole de la Bosnie-Herzégovine. D'ailleurs le rapprochement entre ce pont et la ville est encore plus important qu'on peut le croire aux premiers abords puisque le mot "pont", dans la langue locale, le serbo-croate, est dit "mostar". La ville est donc identifiée localement comme "la ville du pont". Dans la langue locale, on appelle ce pont "Stari Most".


Une curiosité architecturale

Il s'agit d'un pont à arche unique, ce qui assure sa solidité, de 29m de long sur 4 de large. Il est en pierres locale, des pierres du type "ténélija" et "bretcha" extraites des carrières de la ville.

Construit en 1566 par Mimar Hajrudin, un jeune architecte de l'empire ottoman alors maître de la région, ce pont permis le développement culturel, religieux et économique de la ville à toutes les époques. Il a traversé les années sans être abîmé par le temps ni les activités humaines jusqu'au 9 novembre 1993. Ce jour-là, alors que les Balkans étaient en guerre depuis 1992, le pont fut bombardé par l'artillerie serbe dans le but de couper les communications entre les communautés bosniaques. Quatre mois seulement après sa destruction un appel était lancé pour sa reconstruction. En décembre 1995 les accords de Dayton mettent fin à la guerre dans les Balkans, chaque camps retrouvant ses frontières d'avant. L'UNESCO réalise alors une levée de fond et organise le chantier de la reconstruction, avec l'appui des autorités locales et d'un comité scientifique et technique. La reconstruction à l'identique dura de 2002 à 2004. Le nouveau pont fut inauguré le 23 juillet 2004, dans une ville où les différentes communautés ne sont toujours pas confraternelles.

Au XVIIe siècle on lui a adjoint deux tours à ses entrées, une à l'Est et l'autre à l'Ouest. C'était d'ailleurs tout l'intérêt de construire un pont que de contrôler ceux qui l'utilisaient. La présence de ces places-fortes n'est donc pas étonnante. Sur la rive gauche, se dresse la "tour Tara", sur la droite, la "tour Hélébija".

Pour aller plus loin dans sa description...


Un symbole qui a fait sa renommée

Le pont est désormais le symbole de la ville de Mostar et même de toute la Bosnie-Herzégovine. Grace à lui la vieille ville est devenue mondialement connue et a déclenché un afflux toujours grandissant de touristes. Mais pourquoi est-il si important, alors qu'il ne semble pas spécialement original ? Oui, il est beau, mais ce n'est pas le seul pont de ce genre, alors pourquoi spécifiquement celui-ci est plus important que les autres ?

En fait, c'est tout simplement dû à la situation culturelle de Mostar avant la guerre dans les Balkans. C'était une ville cosmopolite, ouverte d'esprit, à la mixité forte bien que ses quartiers soient fortement emprunts de communautarisme. Et c'est cette spécificité qui n'a pas plu aux nationalistes qui voulaient l'indépendance de leurs pays, une fois le bloc soviétique tombé et par effet de bord que la Yougoslavie ai cessé d'exister en tant que telle. Livrées à elles-mêmes, les ethnies créèrent leurs pays, mais comme les frontières n'allaient pas de soi, elles se firent la guerre. Et une ville mixte comme Mostar en pâti, bien sûr.

Si ce pont est si connu, c'est donc par le fait qu'il représente un lien entre les peuples qui vivent dans les Balkans. Mais il a aussi d'autres significations symboliques.

En savoir plus sur sa symbolique


Son histoire

On ne peut pas dire que l'histoire du pont de Mostar soit spécialement intéressante jusqu'à la guerre en 1991... Construit au XVIe siècle sous l'empire ottoman, on sait qu'il a résisté à tout, catastrophes naturelles, tentatives de destruction, guerres et conflits en tout genre, mais l'histoire ne nous a pas légué d'anecdotes sur son passé.

Ainsi prend-il de l'importance lors de sa destruction, le 9 novembre 1993, sous les obus de l'artillerie croates. Les raisons étaient aussi bien militaires que culturelles, mais toujours est-il qu'il fut bien abattu, séparant réellement les quartiers bosniaques des croates et des serbes. Lorsqu'il fut reconstruit à l'identique, entre 2001 et 2004, la communauté internationale participa fortement. L'ingénieur était français, les fonds venaient de différents organismes européens mais la main d'œuvre fut locale, et elle a été choisie parmi les différentes communautés de la ville, pour tenter de faire une réconciliation autour de ce projet hautement symbolique.

De nos jours ce pont a une vocation touristique évidente.

En savoir plus sur son histoire, sur la façon de le visiter.


Mostar


Vue de Mostar

Vue de Mostar

Mostar est la deuxième ville de Bosnie-Herzégovine après la capitale Sarajevo. C'est la plus importante ville d'Herzégovine. Elle est à 150Kms au Nord-Ouest de Dubrovnik, la ville la plus connue des touristes venant dans le pays. Elle avait 65 286 habitants en 2013 en comptant sa zone périurbaine. Si la ville est assez-classique, son centre historique est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, avec le pont, ses ensembles fortifiés Est et Ouest et les rues du centre.

La ville a un centre historique excentré vers l'Est, proche des montagnes sur lesquels s'appuient les quartiers les plus orientaux. Aux pieds de ces montagnes coule la Neretva, un torrent d'une dizaine de mètres de largeur, c'est au-dessus de cette rivière que passe le pont. Il est donc à l'Est de Mostar, en plein centre-ville. Il n'est pas le seul pont de la ville bien sûr, il y en a plusieurs, à peu près un tout les 200m, mais les autres sont modernes.

En savoir plus sur l'emplacement du pont de Mostar.


Visiter Mostar

On ne peut pas vraiment dire que le vieux pont de Mostar se visite, c'est un simple pont et en tant que tel, mis à part l'admirer des rives de la Neretva et le traverser, il n'y a pas grand chose à faire. Heureusement l'une des deux tours de surveillance du XVIIe siècle, la tour Tara, contient un intéressant musée sur le pont, son histoire, et plus particulièrement sur sa destruction et sa reconstruction.

En savoir plus sur le tourisme à Mostar



Voir aussi :

Tourisme

Description





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.