French flag United Kingdom flag



Corcovado


Le Corcovado est une montagne de la baie de Rio-de-Janeiro, une des principales villes du Brésil. Il est connu car il est surmonté depuis le milieu du XXe siècle par la célèbre statue du Christ rédempteur qui domine la ville. On confond souvent le Corcovado et la statue, mais le premier est bien le nom d'un pic rocheux situé en plein centre ville, le deuxième étant l'oeuvre d'art. Parler du Corcovado pour désigner la statue est donc une erreur, hélas très fréquente.

Le Corcovado

Le Corcovado


Une montagne particulière

Corcovado, en portugais, ça signifie "Le bossu". C'est une bien étrange appellation pour une montagne si abrupte, on s'attendrait plutôt à une montagne qui s'élève en altitude lentement. Son appellation initiale était "Pinaculo da Tentacao" (Pinnacle de la Tentation). Son altitude est de 710m, ce qui est impressionnant vu que sa base est quasiment au niveau de la mer. Le Corcovado est en granit, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il existe : Dans cette partie du monde l'érosion dû à la pluie et aux forts vents océaniques ont érodés les sols qui se sont peu à peu abaissés. Initialement, la zone géographique où est construit Rio était en altitude, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. En s'abaissant, les roches les plus dures ont mieux résisté à l'érosion, c'est la raison pour laquelle on a de nos jours ce paysage : De nombreux pics érodés entourent une ville tentaculaire qui s'étend sur leurs flancs.

Le Corcovado est, sur le côté Est, abrupt. La falaise est impressionnante, elle chute de plus de 100m avant de se poursuvire suivant un à-pic légèrement moins penché. Arrivé au tiers de la hauteur, la montagne suit une pente tout à fait habituelle dans cette région, une pente raide mais praticable à pieds. Côté Ouest la montagne descend en pente douce, cequi est tout relatif pour une zone géographiquement si hachée.

Le Corcovado est un symbole de la ville de Rio, de même que le pain de sucre, bien plus petit, lui. Mais si le pain de sucre est si connu c'est dû à sa forme si particulière et son emplacement, un bord de l'eau et isolé des autres pics de la région. Le Corcovado, lui, est légèrement plus à l'intérieur des terres et se démarque moins dans le paysage.


Des accès novateurs

Ce pic si original et si proche d'une ville a forcément donné des idées aux habitants. Oui, il fallait l'exploiter, ne serait-ce qu'à des fins touristiques. Et c'est ce qui a été fait dès 1824 avec l'inauguration cette année-là de la première route brésilienne construite exclusivement dans un but touristique.

Le Corcovado

Le Corcovado

Pour l'époque c'était un véritable exploit car non seulement elle a été difficile à construire, à cause de la pente et des conditions de travail sur place, mais aussi parce qu'il était difficillement concevable de dépenser du temps et de l'argent pour le tourisme, à cette époque ce domaine n'ayant pas la même puissance économique que d'autres domaines économiques comme l'industrie ou l'agriculture, par exemple. Cette route faisait près de 4 Kms de long (3824m exactement, et elle le fait toujours d'ailleurs !) mais elle n'est plus exploitée de nos jours, elle est réservée aux services d'urgence, à une société de transport spécialisé et aux services des installation touristiques du sommet, comme les restaurants et les boutiques.

De nos jours pour aller sur place on utilise plutôt le train. Cette voie de chemin de fer fut un véritable exploit technique, sa construction dura quelques années à la fin du XIXe siècle et elle fut inaugurée officiellement le 9 octobre 1884 par l'empereur du Brésil lui-même. Il faut dire que le chantier fut d'importance, non seulement il avait fallut résoudre tout un tas de problèmes liés à la pente forte et aux conditions climatiques lors de la construction, mais c'était aussi une vitrine du savoir-faire local à une époque où la diffusion des chemins de fer à travers tous les pays n'allait pas encore de soi. Construire un ligne de chemin de fer, à l'époque, était d'une grande complexité. Le faire dans de telles conditions, ça l'était encore plus.

Le Corcovado

Le Corcovado

D'ailleurs la réussite des ingénieurs se poursuivit par la suite puisqu'en 1910, soit 21 plus tard, la ligne fut électrifiée, les locomotives à charbon furent remplacées par des plus modernes, électriques. 25 ans plus tard il servit à l'acheminement des matériaux de construction pour la statue du Christ.

Ce train existe toujours, c'est même le principal moyen de se rendre au Christ Rédempteur de nos jours. La gare de départ est dans le quartier de Cosme Velho.

En savoir plus sur comment visiter le Christ rédempteur.


Enfin, plus récemment, le Corcovado a poursuivi son rythme de renouvellement des installations touristiques : En 2003 les 220 marches qui permettent de joindre la gare du sommet à la terrasse de la statue ont été remplacé par un escalator, bien plus pratique, en particulier pour les personnes handicapées.


Ce qu'il y a à voir / à faire

Quand on pense au Corcovado, on pense inévitablement à la statue du Christ rédempteur qui le domine, les deux sont tellement liés qu'on les confond souvent. Cette statue est effectivement un symbole non seulement de la ville de Rio mais aussi de tout le Brésil. Mais la montagne possède d'autres atouts : le parc de Tijuca et les chemins d'escalade.

Les chemins d'escalade sont nombreux à Rio, les plus connus sont putôt sur le pic nommé "Pedra da Gavea" (La pierre de Gavea), qui est plus au Sud. Mais le Corcovado comprend quand même 54 voies d'escalade, dont certaines sont très complexes. Les amateurs d'escalade pourront donc venir ici, non seulement ces voies sont intéressantes à pratiquer (parait-il) mais on peut légitimement être fier d'avoir pratiqué l'escalade sur le Corcovado ! Sinon le parc de Tijuca est le plus grand parc urbain au Monde. C'est une forêt parfois très épaisse, à la faune et la flore copieuse. Le Corcovado est dans ce parc, et pas l'inverse : Ce parc est tellement grand qu'il englobe plusieurs pics, dont celui-ci. Ce parc est parcouru de nombreux chemins de randonnée qui sont facilement trouvables. Il existe même un chemin qui part d'un parc aux pieds de la montagne et arrive à la terrasse de la statue. Bon, si vous montez là-haut à pieds, n'oubliez pas votre porte-monnaie, il faut payer l'entrée à la statue sur place.

En savoir plus sur le parc de Tijuca.


Les pics de Rio

Rio de Janeiro est une ville au Sud du Brésil, le long de la côte Atlantique. Elle s'est étendue le long de la côte et tout autour d'une baie profonde, de forme ovale, ayant une ouverture rétrécie sur l'océan. Cette baie était idéale pour servir de protection aux navires accostant en Amérique par ici, il était donc logique qu'une ville s'y développe. Rio est sur la rive gauche de l'entrée de la baie, comme le montrent les cartes ci-dessous.

Baie de Rio

Baie de Rio

forêt de Tijuca

forêt de Tijuca

Les pics de Rio

Les pics de Rio

L'entrée de la baie, sur le côté gauche, est géographiquement caractérisée par une série de hauts pics dont les deux plus connus sont le pain de sucre et le Corcovado. Il y a aussi le Morro do Leme, le pic de Tijuca, la Pedra da Gavea, etc.

Le pain de sucre est nommé ainsi car il a la forme... d'un pain de sucre. Peu habitué à utiliser des pains de sucre en Europe, nous avons oublié la forme que ça a mais certains pays l'utilisent fréquemment, par exemple le Maroc. Ce petit bloc de sucre de 20cm de haut à une forme d'ogive dont le bout serait bien arrondi. En fait, c'est la forme exacte du pain de sucre, le pic le plus proche de l'entrée de la baie. Celui-ci fait 396m d'altitude.

Le pain de sucre

Le pain de sucre

Le Morro do Leme est une montagne abrupte de taille plus modeste situé au Sud du pain de Sucre, il en est la continuité, mais face à l'océan il n'a pas été protégé ce qui explique pourquoi il est plus petit de nos jours. Toujours face à l'océan il y a, plus à l'Ouest, la Pedra da Gavea, une montagne de 842m d'altitude en forme de trapèze. Egalement assez abrupt, ce pic est équipé de voies d'escalade. Le pic de Tijuca est le plus élevé de la ville, il monte à plus de 1000m d'altitude. Situé en plein coeur du parc du même nom, il est accessible par des chemins de randonnées. Enfin le Corcovado, situé lui aussi dans le parc de Tijuca, est probablement le pic le plus connu de Rio avec le pain de sucre.



Voir aussi :

Description du Christ rédempteur

Foudre sur le Christ rédempteur





Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes. Auteur du site : Voir crédits.