Visiter le temple du Bouddha d'émeraude

FR EN ES



Visiter le temple du Bouddha d'émeraude


Le temple du Bouddha d'émeraude est un magnifique centre religieux de Bangkok. Il se trouve dans l'enceinte du palais royal, sur les bords du fleuve qui traverse la ville. De dimensions modestes par rapport à d'autres temples, cathédrales, mosquées ou synagogue, il revêt une grande importance pour la population thaïlandaise. Mais c'est avant tout un chef d'œuvre d'architecture et de décoration.


Temple du Bouddha d'émeraude

Temple du Bouddha d'émeraude

Sa visite est quasiment obligatoire lorsqu'on va à Bangkok, elle fait partie du circuit des principaux monuments de la ville. C'est un peu comme l'arc de triomphe, à Paris ou le Colisée, à Rome.


Se rendre au temple

Pour se rendre au palais royal, dans lequel se trouve le temple du Bouddha d'émeraude, il n'y a pas énormément de moyens. Oubliez le métro et le métro aérien, tous les deux ne viennent pas jusqu'ici.

Soit vous êtes dans le quartier et vous venez à pieds. Ça peut être un peu long, les avenues n'en finissent pas, à Bangkok,

Soit vous prenez un taxi. Ils ne sont pas très chers et sont confortables. Demandez le « Wat Phra Kaeo », quitte à le montrer sur un guide, pour être sûr que le chauffeur comprenne bien, car le mot « Grand palais » ou « Palais royal » ne sont pas populaire, sur place.

Soit vous venez en touk-touk. C'est comme le taxi, mais typique. Beaucoup moins confortable que le taxi mais beaucoup plus amusant, les chauffeurs prennent parfois un peu de risques pour vous amener à bon port dans le traffic. Mais ils sont du coup plus rapides que les taxis, et souvent moins chers. Attention, insistez beaucoup pour expliquer votre destination, il ne faut pas laisser planer un doute, car vous pourriez vous retrouver dans un quartier perdu, ou devant le restaurant de l'oncle du beau-frère du voisin de l'ami de la tante du chauffeur. Oui, il parait que ça arrive à ceux qui ne sont pas assez fermes quand ils expliquent où ils veulent aller.

Soit vous venez en bateau. C'est une très belle expérience à faire. Il y a des compagnies de transport de passagers fluviaux spécialisés, mais il faut vous renseigner sur place pour en profiter. Une astuce : si vous êtes sur l'autre rive, plutôt que d'aller jusqu'au pont le plus proche, ce qui vous fait prendre des avenues à pieds, aller au terminal fluvial, il y a un ferry qui vous fait traverser le fleuve en quelques minutes pour une somme dérisoire. Typique et amusant.

Soit vous venez en bus. C'est relativement compliqué car ce n'est pas un transport habituellement utilisé par les touristes. Si vous ne comprenez pas le Thaï il vaut mieux l'éviter. Toutefois pour ceux qui ne peuvent pas faire autrement, sachez que les lignes suivantes ont un arrêt dans les environs du palais royal : 1, 3, 9, 15, 25, 30, 32, 33, 39, 43, 44, 47, 53, 64, 80, 82, 91, 201, 203, 501, 503, 508 et 512. Ca en fait quand même pas mal.


Astuces : Itinéraire de visite à Bangkok

Si vous visitez Bangkok par vos propres moyens vous avez un circuit de visite classique et très intéressant pour voir, en une journée, entre trois et quatre des principaux monuments de la ville. C'est très simple, ce n'est pas la peine de réserver et en plus c'est ludique.

De votre hébergement allez au départ de visite des klongs. Ce sont les canaux de la ville que l'on visite en bateau. Un pilote vous fera faire un tour d'une heure sur ces canaux, vous y verrez Thonburi, le quartier Ouest, avec de jolis temples, des maisons typiques et surtout le vrai cadre de vie des habitants du centre-ville. Demandez au pilote de vous laisser au Wat Arun, c'est le temple de l'aube, celui sur la rive droite du fleuve. C'est un magnifique temple dont le chedi à trois étages offre une vue magnifique sur la ville. Vraiment, à ne pas rater.

Puis, allez à pied au ferry, c'est à deux pas, vous ne pouvez pas le rater. Le ferry vous amène de l'autre côté du fleuve, à 200m de l'entrée du palais royal. Visitez le temple du Bouddha d'émeraude, le palais, puis, si vous en avez le temps et l'envie, contournez le palais et allez visiter le temple du Bouddha couché, il est juste à côté. C'est ce fameux temple contenant un Bouddha doré de 50m de long, allongé. C'est vraiment prenant.

Voilà, en une journée vous pouvez visiter simplement 4 des plus grandes merveilles de Bangkok. Je recommande largement de faire le temple du Bouddha couché un autre jour car vous pourriez avoir trop de souvenir en une seule journée. Espacer les visites permet de mieux s'imprégner de l'ambiance, de la beauté de ce que la capitale de la Thaïlande a à nous offrir. Mais les klongs, le Wat Arun et le Wat Phra Kaeo, il y a vraiment une logique à les faire ensemble, à la fois géographique et touristique.


Tarifs et horaires

Les horaires d'ouverture sont classiques :

Le temple du Bouddha d'émeraude a les mêmes horaires que le palais dans lequel il est inclus : 8h30 à 15h30. Attention, le temple est fermé les jours de cérémonie, mais ces jours ne sont pas toujours les mêmes, chaque année, il faut donc se renseigner pour les connaître. Heureusement, il n'y en a pas tant que ça.

Comme vous le remarquez, le temple ferme tôt. C'est une habitude en Thaïlande, où la nuit tombe à heure relativement fixe tout au long de l'année, et relativement tôt aussi.

Le temple du Bouddha d'émeraude a deux tarifs :

  • 500 baths pour les étrangers
  • Gratuit pour les Thaïlandais

En savoir plus sur les horaires d'ouverture et les tarifs.


Visites guidées

Le site touristique propose des visites guidées en anglais. il faut se renseigner sur place pour savoir si ils ont à disposition un guide francophone. Ces visites sont programmées tous les jours à 10h, 10h30, 14h et 14h30.

Vous avez aussi la possibilité de louer des audioguides multi-langues.


Contraintes

Il y a quelques contraintes à la visite du temple. Tout d'abord vous ne pouvez pas entrer si vous êtes en short, jupe, ou si vos épaules sont découvertes. Si vous vous présentez dans une telle tenue vous serez refoulé. Pas de panique, il y a à 10m des loueurs de vêtements long… Oui, c'est vrai. Mais le tarif est à peine moins cher qu'un vêtement neuf, alors si vous avez le temps, traversez l'avenue, il y a des magasins de l'autre côté qui vous proposerons le même type de vêtements… que vous pourrez garder.

A noter que cette restriction ne s'applique pas aux enfants, eux peuvent aller jambes nues.

Autre contrainte, vous devrez respecter les traditions locales. Déchaussez-vous avant d'entrer dans l'ubosoth. Ne pointez jamais du pied quelqu'un, encore moins Bouddha. Faites silence dans un temple. Pas de réflexions déplacées, le français est parfois parlé sur place. Ce n'est pas parce qu'on ne comprend pas un édifice, un texte, une image, qu'on doit la dénigrer.

Enfin, ne prenez pas de photo où c'est interdit. Par exemple, il est interdit de photographier l'intérieur de l'ubosoth.


A voir dans le temple

Le fameux Bouddha d'émeraude bien sûr ! Il est dans l'ubosoth, c'est le nom du bâtiment dans lequel il est conservé. C'est un grand bâtiment de 50m de long, contenant une seule pièce, rectangulaire. Impossible de le rater, c'est ce magnifique édifice aux toits foncés, à la base garnie de monstres mi-homme mi-oiseau tout dorés. Il est sur une estrade de pierre.


Bouddha d'émeraude

Bouddha d'émeraude

Rien que le bâtiment vaut le coup d'œil. Magnifiquement proportionné, il est entouré de colonnes travaillées et d'une balustrade de pierre qui n'alourdit pas l'ensemble. Son entrée est simple, mais ses portes sont travaillées au nacre. A l'intérieur les peintures racontent l'histoire de Bouddha, du moins de certains de ces moments. Elles donnent aussi des informations sur le panthéon bouddhique, si on est capable de les interpréter.

A l'intérieur le Bouddha d'émeraude - qui est en fait en jade – est juché sur un piédestal monumental doré à trois étages, richement décoré d'une succession de petites statues, la plupart représentant aussi Bouddha. Ça forme un ensemble plutôt baroque, mais en levant les yeux, on trouve le fameux Bouddha, généralement habillé de vêtements d'or. Il a trois tenues qui varient en fonction des saisons : La tenue d'été, celle d'hiver et celle du printemps, qui a été ajouté ultérieurement à la création de cette tradition. Le problème c'est qu'il est tellement haut que vous ne le verrez pas très bien, il faut prendre un peu de recul pour le voir correctement. On pourrait le regarder à travers le zoom d'un appareil photo, mais il est interdit de prendre des photos dans l'ubosoth.

Mis à part l'ubosoth pour pourrez faire le tour du bâtiment pour voir les 12 petites structures qui l'entourent. On peut y entrer se mettre à l'abri du Soleil ou de la pluie. A l'arrière de l'ubosoth il y a trois petits bâtiments, dont un abritant une statue d'un ermite. Elle est censée avoir des pouvoirs de guérison, d'où les nombreuses offrandes qui lui sont faites.

Au centre du temple vous trouverez une grande estrade qui contient 5 bâtiments distincts. Tous les 5 absolument magnifiques, ils ne permettant pas, hélas, de s'y promener à l'intérieur. Mais l'extérieur est tellement beau que l'on n'en est pas frustré. Il y a la bibliothèque (le petit bâtiment carré, au centre), un chedi doré (à l'Ouest), le panthéon royal (à l'Est), la maquette d'Angkor Vat (au Nord) et le Vihân Yod, également au Nord. De plus la terrasse accueille, à l'extrémité Est, deux jolis stupas.

Sinon l'élément architectural à ne pas rater est la fameuse grande galerie, qui est une galerie ouverte sur le côté intérieur permettant d'y entrer et sortir à tout moment. Mis à part la beauté du bâtiment proprement dit, elle accueille sur le mur du fond une fresque de plusieurs dizaines de mètres de long sur 2 de haut reprenant le Râmakyan. C'est l'histoire nationale, le récit de la construction de la Nation thaïlandaise telle qu'elle est transmise par la tradition populaire. On y parle de Hanuman par exemple. Ces dessins, refaits régulièrement, sont d'une beauté époustouflante.

Enfin en se promenant un peu partout dans le temple vous ne pourrez pas passer à côté des magnifiques statues qui gardent les entrées. Hautes de 5m, elles représentent des monstres qui ont été calqués sur le physique des occidentaux, considérés comme des ennemis. Ce sont donc des caricatures.


Durée d'une visite


La galerie du Râmakayen

La galerie du Râmakayen

La durée moyenne d'une visite dans le temple est de 2h30, mais cette moyenne cache une grande variété de durée car chacun vient y chercher des choses différentes. Disons qu'au-dessous de 1h, vous allez vraiment survoler le monument, c'est-à-dire que vous allez vous balader au milieu de ces merveilles sans avoir vraiment le temps de vous attarder. Entre 2 et 3h, c'est bien, vous aurez fait le tour d'un peu tout, vous vous en serez mis plein les yeux. C'est la durée idéale qui vous permet de bien apprécier. Mais si vous êtes intéressé par son histoire, si vous connaissez les anecdotes, la signification des blasons qui sont sur les petits monuments commémoratifs, si vous vous intéressez au Râmakayen, alors vous pouvez y passer bien plus de temps. Rien que le Râmakayen (histoire de la Thaïlande racontée selon la tradition populaire), c'est d'une telle beauté que vous pouvez y passer des heures, et encore, sans comprendre réellement l'histoire ! Tous les détails peints sont d'une précision… magnifique, tout simplement.

Mais vous aurez ce sens du détail partout. La base de l'ubosoth est protégée par des animaux fantastiques, mi-oiseaux ni-hommes. Ils tiennent des serpents mythologiques dans leurs serres, c'est dire l'intérêt que l'on peut trouver rien qu'aux bâtiments. Quant à l'intérieur de l'ubosoth, ses peintures murales racontent des épisode de la vie de Bouddha. Là aussi, vous pouvez y passer du temps avant d'estimer avoir tout compris.

C'est dire que si une visite classique prend 2 à 3h, vous pouvez y passer la journée si vraiment vous vous intéressez à l'histoire, la culture et la religion thaïlandaise.


Savoir vivre, règles à respecter

Il y a quelques règles à respecter quand on est en Thaïlande, elles sont le fruit de croyances qui peuvent nous paraître étranges mais qui sont tout aussi respectables que celles que les religions monothéistes imposent. Elles sont valables dans tout le pays, mais doivent être appliquées avec encore plus de rigueur dans ce lieu hautement sacré.

La première des règles est de se déchausser lorsqu'on entre dans l'ubosoth. On ne vous demandera pas de le faire dans tous les bâtiments, mais ici, c'est absolument nécessaire. Il y a des casiers sur le côté de l'entrée pour mettre vos chaussures.

Ensuite, vous ne pourrez pas entrer dans l'enceinte du temple avec les épaules ou les jambes découvertes. Cette règle ne s'applique pas aux enfants. Les thaïlandais trouvent étranges qu'un adulte puisse se promener en short, mais ils l'acceptent sans problème. Mais dans un temple, c'est plus difficile à accepter. De même pour les épaules nues. Pour ne pas vous empêcher d'entrer des vendeurs, à l'entrée, vous loue des vêtements. Bien sûr, c'est cher, alors si vous en avez le temps, traversez la rue pour acheter un vêtement couvrant, vous pourrez en plus le garder !

Troisième règle importante, ne pointez jamais un sanctuaire avec vos jambes. Jamais. Dans la tradition thaïlandaise la tête est le support de la pureté, les pieds sont impurs. Donc autant on ne touche jamais la tête de qui que ce soit, de peur de la « salir » symboliquement (y compris celle des enfants !), autant on ne pointe pas du pied quelqu'un, c'est un geste considéré comme une insulte. Alors ne pointez jamais un temple, un sanctuaire, un Bouddha du pied, c'est la garantie de vous faire envoyer sur les roses. Et parfois violemment. Alors dans l'ubosoth, attention à vos pieds, ça ne rigole pas avec ça. En fait le plus grand risque c'est de vouloir vous assoir en vous allongeant les jambes. Vous, ça ne vous parait rien, mais si elles sont dirigées vers Bouddha, c'est l'insulte. Donc repliez-les sous vos fesses, et dans le doute, faites comme les thaïlandais.




Copyright 2013 - 2019 - Prohibida la reproducción sin el permiso del autor. Este sitio web es privado, no oficial, como resultado del trabajo de compilación de las obras de diferentes autores. A menos que se indique lo contrario, las fotos son libres de regalías. Para distinguir ilustraciones gratuitas de otras, ver: Fuentes documentales. Otros sitios web del mismo autor en otros dominios: Marguerite Duras, Pirineos Orientales. Autor del sitio: ver créditos.