Appellations du temple du Bouddha d'émeraude

FR EN ES



Appellations du temple du Bouddha d'émeraude


Quand on parle des temples de Bangkok, la capitale de la Thaïlande, on ne peut pas faire autrement que d'évoquer en premier lieu de Wat Phra Kaeo. C'est un nom compliqué pour un occidental, mais il est plus connu sous l'Appellation du "temple du Bouddha d'émeraude". Mais comment est-il appelé ailleurs, et pourquoi l'appèle t-on ainsi ?


Temple du Bouddha d'émeraude la nuit

Temple du Bouddha d'émeraude la nuit


Les raisons de son Appellation

Au sujet de son Appellation, et bien il n'y a pas vraiment de secret, si le temple du Bouddha d'émeraude s'appelle ainsi, c'est qu'il contient un Bouddha d'émeraude... C'est aussi bête que ça. L'anecdote, c'est que ce Bouddha n'est pas en émeraude mais en jade. C'est moins précieux, mais ne statue de jade de 75cm de haut, c'est déjà très bien.


Son nom officiel

Officiellement, ce temple s'appelle "Wat Phra Si Rattana Satsadaram".


son nom dans les différentes langues

Là aussi il n'y a pas de particularisme, si ce n'est en thaï, la langue locale, puisqu'ici ce temple est communément appelé "Wat Phra Kaeo". Littéralement ça signifie "chapelle du palais", ce qu'elle est. En anglais et en portugais, et parfois d'en quelques autres langues, cette Appellation est remplacée par "Wat Phra Kaew". Mais sinon, dans toutes les langues il est appelé selon la traduction locale de "temple du Bouddha d'émeraude".

  • Temple du Bouddha d'émeraude (Français)
  • Temple of emerald Buddha (Anglais)
  • Templo del Buda de esmeralda (Italien)
  • Tempel des Smaragd-Buddha (Allemand)
  • Templo do Buda de Esmeralda (Portugais)
  • Tempel van de Smaragdgroene Boeddha (Néerlandais)





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.