Biographie de Vespasien

FR EN ES



Biographie de Vespasien


Vespasien est l'empereur romain sucesseur de Néron, il régna de 69 à 79. Fondateur de la dynastie des Flaviens, son fils aîné Titus lui succèdera, puis son second fils Domitien, à la mort de son frère. La dynastie flavienne n'a durée que le temps de ces 3 empereurs, mais ce sont sous leurs règnes que fut construit le Colisée.

Vespasien

Vespasien

Titus Flavius Vespasianus, dit Vespasien, fut empereur romain du 22 décembre de l'an 69 au 23 juin 79. Né à Reate, en Italie, le 17 novembre de l'an 9 de Titus Flavius Sabinus son père et de Vespasia Polla sa mère, il est à l'origine d'une nouvelle dynastie de l'Empire.


Jeunesse

Vespasien est issu d'une famille modeste ayant eu une part active dans l'art militaire et politique. Son grand-père Titus Flavius Petro était centurion, il s'était battu pour Pompée. Son père ne fut pas intégré dans l'armée comme il était coutume de l'être, il fut receveur des impôts en Asie. Cet homme eut deux fils. L'aîné, Sabinus, fut préfet de Rome. Le second, Vespasien, fut empereur. Du côté de sa mère, son grand-père était Vespasius Pollion, tribun militaire.

Vespasien fut élevé par sa grand-mère paternelle, Tertulla, dans son domaine de Cosa. Jeune homme, il partit en Thrace en tant que tribun des soldats, puis, au moment de la questure (magistrature d'une durée annuelle visant à certifier les finances, être responsable des dépenses et de l'encaissement public), il fut envoyé en Crête et Cyrénaïque (Province lybienne). Sous le règne de l'empereur Claude il obtient la charge de légat de légion (Officier supérieur commandant une légion) en Germanie. Claude le nomme ensuite consul (Magistrat commandant des armées et ayant le pouvoir suprême civil et militaire), puis proconsul (Gouverneur) en Afrique. Malheureusement pour lui ce poste lui apportera la ruine et la perte de toute crédibilité politique en même temps que toute influence : Il perdit son statut et se retrouva à exercer un métier manuel pour survivre. Il est alors obligé de quitter la vie publique, craignant même pour sa vie.

En 66 commença alors une révolte en Judée. Ce fut là sa chance. Dès l'année suivante il fut nommé légat de Judée et parvint à arrêter la rebellion, donnant à Vespasien une raison de revenir en grace auprès de l'Empeureur Néron. Et c'est exactement à ce moment que meurt Néron.


L'accession au pouvoir

Suite à la mort de Néron commence alors une lutte pour la succession. En effet, Néron laisse derrière lui une situation dictatoriale. La succession n'est pas organisée. Le prétoire couronne officiellement Othon en tant qu'empereur, mais dans les provinces ce nom n'est pas soutenu. Les légions d'Espagne soutiennent Galba, celles de Germanie Vitellius et celles d'Orient Vespasien, qui se rend en urgence à Alexandrie pour recevoir son titre. A Rome le préfet de la ville soutient Vespasien, ce qui est relativement normal étant donné qu'il s'agit... de son frère Flavius Sabinus. Ainsi épaulé, Vespasien peut organiser les légions du Danube pour contraindre celles de germanie à le soutenir. N'y parvenant pas, il lance l'attaque et obtient la victoire. A partir de ce moment, toutes les légions le reconnaissant en tant qu'empereur, il se fait reconnaître également à Rome, officialisant son titre de successeur de Néron. Il fonde en même temps la dynastie des Flaviens, qui se poursuivra uniquement avec ses deux fils.


Vespasien le réformateur

Vespasien fut un grand réformateur. Il faut bien dire que le règne de Néron, qui l'a précédé, fut plus destructeur que constructif. Les réformes faites l'ont été dans différents domaines.

D'un point de vue législatif, ce qui marque c'est surtout la lex Regio de Imperio Vespasiani. C'est le texte qui légalise son accession au siège d'empereur en lui conférant les pouvoirs associés. Ce texte est intéressant dans la mesure où contrairement à Auguste et ses successeurs, qui appliquaient un droit contribuant à faire de l'Empereur un homme exceptionnel, Vespasien est reconnu comme un magistrat du peuple romain. Il n'est donc qu'un administrateur de biens publics (au sens large) et plus un être différent. Ca le rapproche du peuple, ce qui est confirmé par ses actes en tant qu'empereur, justement.

Sinon juridiquement il choisit de faire nommer par tirage au sort les juges qui ont pour taches de traiter les affaires liées au spoliation lors de la guerre civile, une autre réforme d'importance à cette époque.


D'un point de vue fiscale, la réforme consista essentiellement à limiter au maximum les dépenses tout en récupérant l'argent où il pouvait le récupérer, quels que soient les moyens ou la façon dont cet argent a été acquis. Vespasien a été un empereur doté d'un grand sens de l'économie. Il a limité les dépenses de représentation de l'empire pour assurer la paie des légionnaires. Il faut dire qu'à son arrivée au pouvoir il trouva un trésor vide, Néron n'ayant pas su conserver un fond de roulement permettant d'assurer le quotidien des dépenses courantes. Vespasien devait donc rapidement trouver de l'argent, ce qu'il fit d'une part en réduisant considérablement le nombre de légionnaires des légions de Germanie, tenue par son opposant Vittelius, d'autre part en participant à des pillages ou des spoliations pratiquées sur des personnes s'étant, à ses yeux, enrichis illégalement.

Les provinces de l'Empire sont aussi mises à contribution. Pour punir la rebellion juive, il créé un nouvel impôt, le fiscus judaicus. Plusieurs provinces romaines doivent désormais payer l'impôt, alors qu'avant elles ne devaient qu'un tribut. Le tribut, c'est une somme fixe à régler à intervalle régulier. L'impôt est beaucoup plus complexe car il dépend des lois actives durant cette période et permet de récupérer beaucoup plus d'argent. De façon plus anecdotiques, il récupéra aussi de l'argent en imposant l'urine. En effet, l'urine était le seul agent fixateur de la couleur des teintures. Quand on lui reprocha cet impôt étonnant, il fit une réponse qui est à l'origine de notre expression "L'argent n'a pas d'odeur", en référence aux mauvaises odeurs dégagés des urines ayant servi à cette collecte.


D'un point de vue militaire Vespasien renforça les légions positionnées aux frontières. Il créa deux nouvelles légions (pour un total de 29) et en déplaça en Cappadoce. Il fit le ménage dans la noblesse romaine en écartant du pouvoir ceux qui lui paraissaient amoraux, défendant les membres plus faibles de la noblesse mais dans leurs bons droits par rapport aux membres plus élevés, par exemple les sénateurs, si ceux-ci étaient corrompus.


Vespasien et le Sénat

Le sénat est l'une des plus anciennes institutions politiques de l'Empire romain. Son pouvoir n'a pas cessé d'évoluer durant le temps, à l'époque monarchique par exemple il ne s'agissait que d'une assemblée de conseillers. Durant la République le pouvoir du Sénat ne cessa d'augmenter, avec une apogée peu avant Vespasien. Ce dernier réduisit ce pouvoir et cette politique sera poursuivie par la suite, le Sénat ayant de moins en moins de pouvoir. C'est l'un des traits importants du règne de Vespasien.


Vespasien et la religion

Il y a assez peu à dire sur la religion concernant Vespasien. Ce dernier ne lança pas de grandes réformes religieuses. Il est à noter qu'il a fait restaurer de nombreux temples et conserva les cérémonies de l'époque Augustienne.


Vespasien l'architecte

Une des autres caractéristiques du règne de Vespasien est sa volonté de reconstruire Rome. Détruite par un gigantesque incendie sous Néron, la ville était devenue difficilement habitable, d'autant plus qu'elle venait tout juste d'être améliorée pour la première fois depuis sa construction. C'est en effet Néron qui fit tracer des rues larges rejoignants des quartiers bien définis. Il avait aussi fait construire quelques bâtiments publics dans des lieux stratégiques, ubbanistiquement parlant. Mais c'est pas pour autant que la ville était agréable à vivre, d'autant plus qu'il y avait eu, sous Néron, un gigantesque incendie ayant détruit de nombreux bâtiments. Vespasien, héritant de cette situation, fit faire d'importants travaux.

Le principal était politique, il fit détruire la Domus Aurae (Palais de Néron qu'il avait bâti par appropriation des terres) et construisit à sa place le Colisée (70-80). C'était un symbole politique fort car le Colisée est un haut-lieu populaire, construit sur les ruines de la demeure de l'Empereur spoliateur. Vespasien fit aussi construire le Forum de la Paix (71-75). Dans les environs de Rome il fit restaurer le temple de Claude, sur le mont Caelius.


Sa fin de vie

Vespasien meurt le 24 aout 79, à Aquae Cutiliae. Il régna activement jusqu'à la fin, hormis les derniers jours. En effet, Vespasien meurt de maladie, affaibli, ce qui l'a rendu inapte à sa tache juste pendant ce cours laps de temps.


Héritage

Lorsqu'on se penche sur l'héritage de cet empereur, on ne peut être que frappé par la capacité dont il a fait preuve durant tout son règne d'orienter sa politique vers le bien être du peuple. C'est une constante qui l'a suivi tout le long de son règne et que son fils Titus, qui prend sa suite, reprendra. A la mort de Titus, deux ans plus tard seulement, son frère sera bien moins attaché à ce bien-être populaire puisque Domitien est vu plutôt comme un despote éclairé, une personnalité persuadée de détenir la possibilité de rendre heureux son peuple sans avoir à le consulter. Nous sommes là sur une dynastie très courte de 3 personnalités très différentes. Si l'on juge par rapport à notre regard moderne on en concluerait aisément que Vespasien était un homme de gauche par sa proximité avec le peuple, un raccourci un peu facile pour des empereurs romains qui, si ils n'avaient pas tous les pouvoirs à cette époque, avaient quand même la capacité de réduire le pouvoir du Sénat, la représentation populaire.

Vespasien laisse à son fils un empire en phase de reconstruction avancée, les finances étaient revenues à la hausse et les frontières de l'Empire stabilisées. Le bilan de Vespasien est donc plutôt positif.



Voir aussi :

Description du Colisée

Histoire du Colisée





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.