Biographie de Domitien

FR EN ES



Biographie de Domitien

Troisième empereur romain de la dynastie Flavienne (51-96)


Domitien est le troisième empereur de la dynastie flavienne qui régna sur l'empire romain durant le Ier siècle après JC. Né en 51 et mort en 96, il succéda à son frère Titus en 81.

Domitien

Domitien


Jeunesse

Domitien est né le 24 octobre 51 à Rome. Son père était le futur empereur Vespasien, sa mère Domitilla l'Aînée, il est le troisième enfant du couple qui a eut avant lui son frère Titus et sa soeur Domitilla la jeune.

Alors que Titus suit une formation militaire dans le sillage de son père, Domitien est plutôt mis à l'écart de ces considérations et reçoit une éducation typique de la classe supérieure romaine, dont il fait partie. Sa mère étant morte jeune et son père étant parti pour ses fonctions, il est placé chez Sabinus, un ami de la famille. Il apprend la réthorique et la littérature, qu'il manie habilement, mais n'est pas mis au fait de l'art militaire.

Le jeune Domitien est décrit par ses contemporains comme un garçon taciturne, renfermé, peu sociable. Plus âgé il apprécie d'être isolé dans sa magnifique villa et passe ses journées à la chasse, appréciant la solitude que nécessite l'art du tir à l'arc, une activité dans laquelle il excelle.

C'est un événement important qui le tirera de sa condition : le suicide de Néron.


Son action durant la prise de fonction de sa famille

Cette mort survint le 9 juin 68, elle fait suite à une pression de l'armée, pour l'essentiel. S'ensuit alors une période de chaos durant laquelle quatre généraux vont se disputer le pouvoir. Parmi eux, Vespasien, le père de Domitien. La lutte entre les quatre belligérants se déroula essentiellement à coup de guerre entre légions et lutte d'influence au sénat romain. Elle prit fin le 21 décembre 69 avec la victoire définitive de Vespasien qui se fait nommer officiellement empereur par le Sénat. Domitien, qui avait suivi les conflits dans l'ombre, entre au sénat en tant que représentant de son père et, d'une façon plus générale, du clan des Flavius. Il faut dire que si Rome s'est pacifié, Vespasien n'y arrivera qu'en septembre, soit 9 mois plus tard.

Il reçoit aussi le titre de César et devient préteur. Un préteur, sous l'empire, était un magistrat de haut rang spécialisé dans le droit privé (pour l'essentiel, mais pas que). Ils recevaient une juridiction tirée au hasard et devait choisir leurs jurés sur une liste proposée par l'empereur. Ils tenaient cette charge pendant un an.

Domitien n'a alors que 18 ans. C'est un homme jeune, peu expérimenté, qui est étroitement surveillé par Mucien, le consul de confiance de Vespasien qui a fait nommer ce dernier empereur. Il y a une lutte intestine entre Mucien, garant de l'ordre et homme de confiance de l'empereur, et Domitien, qui représente l'empereur. C'est alors qu'une révolte éclate en Gaule suite à la fragilisation du pouvoir central pendant l'année précédente. Mucien envoi sept légions dans l'Empire assurer la stabilité et Domitien en rejoint une avec l'espoir d'en prendre le commandement, ce qui ne se fera pas. De retour à Rome il abandonne ses charges sénatoriales et retournent s'isoler dans sa villa, préférant l'art et la littérature à la pratique de la politique.

Cette courte expérience politique n'en est pas moins formatrice. Toujours dans l'ombre de son père et plus encore de son frère, Domitien a su écouter et découvrir les arcanes du sénat à travers des fonctions relativement honorifiques, sans réels pouvoirs. Or en 79 Vespasien meurt, et c'est son fils ainé Titus qui prend le pouvoir. Ce dernier avait été associé au pouvoir très tôt et dirigeait déjà, de fait, bon nombre d'éléments de la vie politique de son époque. Le passage s'est donc fait en douceur, sans qu'il y est d'évolutions notables dans la gouvernance de l'Empire. Par contre, quand Titus meurt en 81, soit deux ans seulement après son accession au trône, se pose la question de sa succession, puisque personne n'avait été associé au pouvoir du temps de Titus.


Le règne

Domitien est déclaré toutefois empereur. Mais lui va instaurer un vrai changement dans la politique.

Tout d'abord il enlève des pouvoirs au sénat pour s'en attribuer plus. Il déclare vouloir rendre son lustre à l'Empire et s'y attache, consciencieusement. Il écarte du pouvoir toute personne corrompue et s'assure que les nouvelles lois qu'il promulgue portent leurs fruits. Il fait aussi renforcer son autorité dans les lointaines provinces à travers une administration forte, loyale. Du temps de Domitien l'Empire romain connait une période faste caractérisée par une restauration de sa puissance dans le monde connu.

De l'enfant timide et renfermé il ne reste plus grand chose, durant ses années de règne. Domitien a compris l'importance de son nouveau rôle et le joue du mieux qu'il peut. Il navigue entre force et douceur tout en redessinant son empire.

Son règne est marqué par plusieurs actions. Question conquêtes extérieures, le domaine est mince. Domitien n'a pas vraiment lancé de grandes conquêtes territoriales comme on pu le faire ses prédécesseurs. Par contre, il engagea beaucoup de dépenses pour assurer le calme à l'intérieur des frontières de l'Empire. Il faut dire que les années de luttes pour le pouvoir de son père n'étaient pas si loin que ça, et donc les différentes provinces de l'Empire pouvaient encore espérer une part d'autonomie qui aurait pu les mener à quitter l'Empire. Domitien ne voulant pas de ce scénario, il fit renforcer la sécurité intérieure en demandant à ses légions d'assurer la paix dans l'Empire plutôt que de mener des guerres extérieures.

Parmi les autres actions notables, il fait réévaluer la monnaie en augmentant la part d'argent dans les pièces, ce qui renforce le pouvoir économique des romains. Il parvient à trouver un équilibre entre les dépenses publiques, énormes (en aprticulier pour la gestion des armées permanentes) et les recettes. Il se fait bien voir du peuple en rétablissant des droits supprimés sous Néron et en organisant des banquets publics comme c'était le cas autrefois.

Il revoit aussi l'architecture de la ville de Rome, qui portait toujours les traces du grand incendie de 84 qui ravagea une partie de la ville, endommageant le célèbre Colisée, tout neuf à l'époque.


Sa mort

Domitien est assassiné le 18 septembre 96 d'un complot ourdi par le ministre Parthenius qui avait des griefs contre l'empereur. On sait assez peu de choses sur ce complot.

Le successeur de Domitien est annoncé dès sa mort, il s'agit de Nerva, un homme politique plutôt âgé et sans enfant, dont l'implication dans le complot est probable mais n'a jamais été confirmé. Ainsi s'acheva la dynastie flavienne qui comporta 3 membres : Vespasien, Titus et Domitien.


Vie privée et héritiers

Domitien s'est marié avec Domitia Longina, la plus jeune des filles du général Cnaeus Domitius Corbulo. Cette alliance qui n'était pas approuvée par son père Vespasien finit par avoir un intérêt politique, ce qui lui permit d'obtenir l'aval de l'empereur au fil du temps. Il semble qu'en 83 Domitien chassa son épouse pendant un temps relativement court puisqu'elle réapparaît au palais impérial l'année suivante. Entre-temps le couple aura eut un fils dont on ignore le nom car il est mort jeune, en 83.


Caractère

Domitien a grandi seul, loin de sa famille. Cet état de fait a probablement forgé son caractère caractérisé par la solitude. Enfant calme, l'adulte qu'il est devenu était une personalité qui s'isola, ne fréquentant que peu de monde.

Sa jeunesse se déroula durant les années 60, juste au moment de la chute de Néron, une période qui coïncida avec un certain déclin de l'empire romain. Cette période prit fin en 69 par la prise du pouvoir par son père, puis son frère. On imagine que Domitien était à ce moment pris entre des sentiments divergents, en lutte entre son caractère taciturne et sa volonté de s'afficher comme proche de la famille regnante.



Voir aussi :

Biographies

Description du Colisée





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.