Explications sur l'expression 'Panem et circenses'

FR EN ES



Panem et circenses


"Panem et circenses" est la locution latine traduit en français par "du pain et des jeux". Elle a été écrite par le poète et écrivain Juvénal qui vécu durant l'Empire romain.


Contexte de la citation

Juvénal était un poète, également écrivain. Né à Aquino durant le Ier siècle et mort à Rome après 128, il est à l'origine de 16 oeuvres littéraires et poétiques écrits entre 90 et 127. Elles ont été regroupées dans un ouvrage unique nommé "Satires", ce qui fait que l'on nomme ses écrits sous la forme "Satires II", "Satires VIII", "Satires XIV", en fonction des textes. Oublié à sa mort, le livre complet a reçu un regain d'intérêt à partir du Moyen-âge. Il est considéré de nos jours comme un témoignage de la vie romaine à la fin du Ier siècle après JC.

L'expression "Du pain et des jeux" est issu de "Satires X", probablement écrit peu après le début du IIe siècle. Il fait référence aux différents troubles politiques que connaient la capitale de l'Empire entre 81 et 117. En effet à partir de 81 l'Empire est dirigé par Domitien, frère de Titus. Or autant Titus était apprécié de son peuple pour son empathie, autant Domitien se comporte en dictateur intraitable, emplissant Rome du sang des opposants. La mort de Domitien, en 96, entraîne une succession de modifications légales vis-à-vis du Sénat, chaque empereur le suivant modifiant la force du Sénat par rapport à son propre pouvoir. C'est pour critiquer l'apathie du peuple de Rome que Juvénal utilise l'expression "Du pain et des jeux".


Signification

L'expression "Panem et circenses" est utilisé par Juvénal pour fustiger l'immobilisme des citoyens de Rome face aux intrigues des dirigeants et aux manoeuvres qu'ils emploient pour parvenir à contenir la population. L'idée est que du moment que le peuple a de quoi manger et se divertir, les puissants peuvent faire ce qu'ils veulent, ils ne seront pas inquiétés. Bien sûr, cette vision rabaissante de l'état d'esprit du peuple est méprisante, ce qui est en accord avec l'oeuvre du poète, critique, et ça jusqu'au nom choisi de l'oeuvre : "Satires", une satire étant par définition une critique.


La critique était-elle justifiée pour l'époque ?

La vision de Juvénal lui est propre, évidemment, mais l'histoire nous montre qu'effectivement cette période dictatoriale mettait à mal le droit romain établi les décennies précédentes. Par ailleurs c'est un fait historique que de constater que la classe dirigeante finançait des fêtes grandioses pour s'assurer le calme dans le peuple, noyant dans l'illusion du bonheur la masse de la population. Il y avait toujours un prétexte pour organiser une fête, c'était la plupart du temps la célébration d'une date politique ou historique, comme la commémoration d'une bataille ou l'avènement d'un empereur. Comme le moindre prétexte servait à organiser un évènement festif, on arrivait à un total de 182 jours fériés sur l'année, soit plus d'un jour sur deux. Et sans compter les fêtes non récurrentes, c'est à dire celles organisées pour un évènement ponctuel. Ces fêtes avaient un double but pour la classe dirigeante. Nous seulement ça assurait à celui qui l'organisait un calme relatif dans la population, mais ça lui permettait de jouir d'une réputation de générosité d'autant plus importante à obtenir que l'organisateur de la fête agissait de façon à restreindre les pouvoirs de la population. Ainsi le calme était-il obtenu par ces fêtes, et la classe dirigeante s'assurait de la bonne volonté de la population, ne remettant pas en cause le régime monarcho-dictatorial des empereurs du début du IIe siècle.

Les fêtes qui étaient organisées étaient essentiellement des jeux ou des représentations théâtrales. Les jeux se déroulaient dans différentes arênes, les principales étant bien évidemment celles du Colisée. On y organisait des combats, des chasses, on y reconstituait des scènes existant dans les lointaines provinces exotiques, sans compter les très connus combats de gladiateurs, qui n'étaient pas si nombreux que ça au vue de la totalité des spectacles qui se déroulaient dans ces lieux.



Voir aussi :

Découvrir le Colisée

Histoire du Colisée





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.