Biographie de Jean-Baptiste Dumas, chimiste

FR EN ES



Jean-Baptiste Dumas


Jean-Baptiste Dumas

Jean-Baptiste Dumas

Biographie

Jean-Baptiste Dumas est l'un des 72 savants dont le nom est inscrit sur le premier étage de la tour Eiffel. Il est le 10e, sur la face tournée vers l'Ouest.


Né à Alès (Gard), en 1800, Jean-Baptiste Dumas, chimiste, est mort à Cannes (Alpes-Maritimes), le 11 avril 188!. Avec Gay-Lussac, il peut être considéré comme le plus grand chimiste du XIXe siècle. Il fit ses premières armes scientifiques à Genève, où il s'était rendu pour occuper une place de commis dans une pharmacie. II avait à peine vingt ans lorsqu'il publia avec Constant Prévost des recherches sur divers sujets de physiologie et principalement des expériences sur la fécondation et sur le sang. Mais la pharmacie ne le retint pas et la physiologie ne l'absorba point.

Arrivé à Paris en 1821, il se voua exclusivement à la chimie, et fut bientôt en position d'entreprendre et d'achever les travaux les plus importants. Développement indépendant de la chimie organique et réforme de la chimie minérale, telle est l'ère qui commence avec Dumas. C'est lui qui a tracé le nouveau programme chimique et qui en a jeté les fondements par ses propres découvertes. Les idées qui avaient cours alors étaient tirées de l'étude des composés minéraux et ainsi formulées : Toutes les combinaisons chimiques sont formées de deux éléments immédiats qui sont eux-mêmes ou des corps simples ou des composés du premier degré.

Berzélius, l'illustre chimiste suédois, avait adopté cette conception qui remonte à Lavoisier et il l'avait renforcée par l'hypothèse électrochimique. C'est ce qu'on appelait le dualisme. Dumas le battit en brèche. Etudiant, en 1834, l'action du chlore sur les composés organiques, il reconnut que ce corps simple possède "le pouvoir singulier de s'emparer de l'hydrogène et de le remplacer atome par atome." Tel fut le premier énoncé d'une loi qui s'appuie aujourd'hui sur des milliers de cas analogues et qui forme le point de départ de la théorie des substitutions et des doctrines qui en découlent. Dumas y a attaché son nom, aidé par une foule de disciples. Laurent, de grande mémoire, y a collaboré activement et Charles Gerhard l'a généralisé et simplifié les types chimiques, notion forte et juste.

Jean-Baptiste Dumas entra à l'Académie des Sciences en 1832. Cette même année il remplaça Thenard à l'Ecole polytechnique et fut appelé à la Faculté des Sciences de Paris comme professeur adjoint. Trois ans auparavant, il était arrivé, à la suite d'un brillant concours, à la chaire de chimie organique de la Faculté de Médecine.

C'est dans cette situation que son grand talent de professeur a atteint son apogée. Dumas a été un réformateur dans les sciences et il a exercé aussi par ses aptitudes d'écrivain et d'orateur une action prolongée sur leur vulgarisation. Il a contribué à la création de l'Ecole centrale des Arts et Manufactures, avec Lavallée ; il y a professé pendant un quart de siècle. Sénateur, ministre, grand'croix de la Légion d'honneur, président de la Société d'Agriculture de France et de la Société d'encouragement pour l'Industrie nationale, quand il est mort il était devenu l'un des deux secrétaires perpétuels de l'Académie des Sciences, et l'un des Quarante de l'Académie française, en remplacement de Guizot. On lui a élevé une statue à Alès, sa ville natale, le 21 octobre 1889.

Les Eloges et Discoures académiques de Dumas ainsi que ses admirables Leçons sur la philosophie chimique professées au Collège de France, en 1836, ont été publiés par la maison Gauthier-Villars et fils. Le portrait ci-dessus a été exécuté sur une photographie faite en 1878 et dont il a fait hommage à Jean-Auguste Barral, à cette époque.



Voir aussi :

Toutes les biographies


La tour Eiffel



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.