Biographie d'Antoine-Rémy Polonceau

FR EN ES



Antoine-Rémy Polonceau


Antoine-Rémy Polonceau

Antoine-Rémy Polonceau

Biographie

Antoine-Rémy Polonceau est l'un des 72 savants dont le nom est inscrit sur le premier étage de la tour Eiffel. Il est le 1er, sur la face tournée vers l'Est.

Ce nom représente une dynastie d'ingénieurs du plus haut mérite, qui compte encore aujourd'hui des membres distingués dans l'administration de nos chemins de fer et dans le corps de nos ingénieurs civils. Antoine-René Polonceau, le premier et l'ancêtre, est né à Reims, le 7 octobre 1778, il est mort à Roche, dans le département du Doubs, le 29 décembre 1847. II fit partie de la troisième promotion de l'Ecole polytechnique, en 1797, et deux ans après il entra dans le corps des Ponts et Chaussées. Il fut chargé par Bonaparte d'ouvrir à travers les Alpes cette route du Simplon qui restera comme un des plus beaux monuments de cette époque, et de faire transporter au sommet du mont Saint-Bernard les énormes blocs de marbre destinés à ériger un monument à la mémoire du général Desaix. Il parvint par des moyens ingénieux et nouveaux à surmonter les obstacles de cette difficultueuse ascension. Quelque temps après il fut chargé des travaux de navigation dans le département du Pas-de-Calais, et Napoléon le chargea de nouveau d'aller présider à la création de la route de Grenoble en Italie par le mont Genèvre. Il créa pour lui les fonctions d'inspecteur ingénieur en chef du département du Mont-Blanc qu'il considérait comme région de première importance au point de vue de la défense militaire de la France. C'est Antoine-René Polonceau qui a terminé la magnifique route du Mont-Cenis. On lui doit l'introduction dans notre pays du procédé d'empierrement de l'ingénieur anglais Mac-Adam, qu'il perfectionna et rendit facile par l'emploi du rouleau de compression, en usage partout aujourd'hui. Polonceau était toujours à la recherche des idées nouvelles et des améliorations. C'est ainsi qu'il a fait adopter un système de ponts à bascule simplifié, qu'il a substitué le béton aux pilotis dans les constructions hydrauliques, et qu'il a inauguré les grands ponts en fonte sur le modèle desquels il a édifié le pont des Saints-Pères ou du Carrousel, qui est un chef-d'œuvre de grâce, de légèreté, de rigidité et de solidité. Tout en élevant ce beau monument à sa mémoire, Polonceau s'occupait activement d'étudier les tracés de plusieurs chemins de fer qui lui avaient été demandés par diverses Compagnies. La ligne de Paris à Rouen et la traversée de cette ville ont été exécutées entièrement d'après ses plans.

Le portrait d'Antoine-René Polonceau reproduit ici a été fait sur le croquis exécuté en 1845 d'après nature, par François Bella, qui devait devenir plus tard, à la mort de son père, directeur de l'Ecole d'agriculture de Grignon.

Antoine-René Polonceau s'est aussi intéressé aux questions d'agriculture. 11 a publié une notice sur les chèvres asiatiques à duvet de cachemire, un traité de l'aménagement des eaux pour l'irrigation des prairies et il a été un des fondateurs de l'Ecole de Grignon, créée par Auguste Bella.

Son fils, Jean-Barthélcmy-Camille Polonceau, est né à Chambéry en 1813. Il est mort à Viry-Châtillon, près de Paris, en 1859. Il passa par l'Ecole centrale des Arts et Manufactures et fut distingé par Perdonnet qui l'attacha à la construction du chemin de fer de Versailles (rive gauche). En 1848, il devint directeur des lignes d'Alsace, et en 1850 directeur de la traction du chemin de fer d'Orléans. Camille Polonceau s'est attaché spécialement à perfectionner les locomotives et le matériel roulant. Le nom de Polonceau a été donné à une des rues de Paris, sur la rive droite de la Seine.



Voir aussi :

Toutes les biographies


La tour Eiffel



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.