Biographie de Michel Chasles, géomètre

FR EN ES



Michel Chasles


Michel Chasles

Michel Chasles

Biographie

Michel Chasles est l'un des 72 savants dont le nom est inscrit sur le premier étage de la tour Eiffel. Il est le 11e, sur la face tournée vers le Nord.


Michel Chasles, géomètre, est né le 15 novembre 1793, à Epernon, chef-lieu de canton du département actuel d'Eure-et-Loir. Il est mort à Paris, le 18 décembre 1880. Il entra en 1812 à l'Ecole polytechnique et en sortit en 1811. Successivement ingénieur, agent de change, professeur, il ne cessa de cultiver les sciences mathématiques et surtout la géométrie, qu'il a enrichie d'une foule de théorèmes nouveaux et importants. D'abord on le voit s'occuper de la transformation du cercle et de la sphère en ellipse et en ellipsoïde, par la réduction, en un rapport constant, de leurs ordonnées comptées à partir d'un diamètre ou d'un plan diamétral. Il arrive, par cette méthode, à étendre les résultats acquis par ses devanciers, sur l'enveloppe de la sphère tangente à trois autres, au cas où il s'agirait d'ellipsoïdes semblables seulement placés. Il se consacre ensuite à des recherches sur les sections coniques confocales, sur les perspectives stéréographiques. A partir de 1830, il collabore activement à la Correspondance mathématique et physique de Belgique. En 1837 paraît, sous les auspices de l'Académie royale des Sciences de Bruxelles, son Aperçu historique sur l'origine et le développement des méthodes en géométrie, suivi de deux mémoires sur la dualité et l'homographie.

C'est de cette époque qu'il faut faire dater la réputation de Michel Chasles. Jusqu'en 1852, il ne cesse de produire des travaux originaux sur les courbes et les surfaces, les lignes géodésiques. Alors il compose sa géométrie supérieure. Elle met le comble à sa renommée et le place au nombre des mathématiciens originaux des temps modernes. En 18G5, la Société royale de Londres lui décerne la médaille de Copley, la plus haute récompense honorifique que l'Angleterre puisse donner au savant le plus méritant de l'univers.

Grand amateur d'autographes, de vieux manuscrits, Michel Chasles a cru, pendant un instant, être mis en possession de mémoires authentiques de Pascal qui ne visaient rien moins qu'à démontrer que la découverte de l'attraction n'appartenait pas à Newton, mais bien à l'immortel auteur des Pensées. Mais ces documents ont été reconnus apocryphes et Michel Chasles, entraîné par son patriotisme, avait oublié d'appliquer toute la rigueur mathématique dans l'examen de ces pièces, au reste, merveilleusement contrefaites.

Michel Chasles a démontré avec un rare bonheur et une grande puissance qu'un même lien mystérieux et étroit réunit et rapproche toutes les vérités mathématiques. Il n'a jamais abandonné la géométrie, et on lui doit, dans l'une des théories les plus hautes et les plus difficiles du calcul intégral, d'élégants théorèmes admirés des analystes. Il a ajouté à la mécanique un chapitre devenu classique sur le déplacement des corps solides. Il a rencontré dans la théorie de l'attraction les biens belles solutions qui ont renouvelé la théorie de l'électricité statique. Ses travaux sur les ellipsoïdes, loués et vantés par Poinsot, ont eu la bonne fortune d'exciter entre les mathématiciens et les purs géomètres une féconde émulation, au grand profit de la science.

La maison Gauthier-Villars et fils a publié son Traité de géométrie supérieure, son Traité des sections coniques, dont il constitue la suite, et son Aperçu historique sur l'origine et le développement des méthodes en géométrie, particulièrement de celles qui se rapportent à la géométrie moderne. Ce dernier ouvrage est suivi d'un mémoire de géométrie sur deux principes généraux de la science : la dualité et l'homographie.

M. Joseph Bertrand, secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences, a prononcé, aux funérailles de Michel Chasles, un très beau discours, qui équivaut à un éloge historique. Le portrait ci-dessus a été fait d'après une photographie prise en 1875. Michel Chasles avait alors 81 ans.



Voir aussi :

Toutes les biographies


La tour Eiffel



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.