Biographie de Marc Séguin, ingénieur et physicien

FR EN ES



Marc Séguin


Marc Séguin

Marc Séguin

Biographie

Marc Séguin est l'un des 72 savants dont le nom est inscrit sur le premier étage de la tour Eiffel. Il est le 1er, sur la face tournée vers le Nord.

Marc Seguin, ingénieur et physicien, est né à Annonay le 20 avril 1786. Il est mort dans la même ville le 25 février 1875. Il descendait d'une famille originaire d'Egypte, et son père, François Seguin, fut marié à une demoiselle Montgolôer. Il était l'aîné de quatre fils, et, dès son plus jeune âge, il fit preuve d'un esprit d observation et d'invention déjà fort remarquable. En 1799, il fut envoyé à Paris pour y parfaire son éducation. Il travailla sous les yeux et sous la direction de son oncle, Joseph Montgolfier, alors membre de l'Institut et conservateur des Arts et Métiers, et se passionna pour les mathématiques, la physique, la chimie, l'astronnomie, surtout pour la mécanique.

De retour à Annonay, il s'occupa d'abord d'une industrie nouvelle, celle des draps et des feutres destinés à la fabrication du papier. Son but était d'établir sa réputation, d'augmenter sa fortune et d'acquérir les aptitudes commerciales, qui cadraient mal avec sa nature ardente, mais lui étaient indispensables. Il ne tarda pas à faire preuve d'une grande ingéniosité dans l'esprit, en créant les roues hydrauliques à augets courbes. Peu après, il eut l'idée d'introduire en France et de perfectionner le système des ponts suspendus, en remplaçant les barres et les chaînes par des câbles en fil de fer. Il fit d'abord, comme essai, en 1822, dans le voisinage de sa fabrique, un pont qui avait 18 mètres de long En 1825, le grand pont de Tournon, qui se composait de deux travées de 85 mètres d'ouverture, fut inauguré solennellement. A la même époque, on le voit établir un service de bateaux à vapeur entre Valence et Lyon. En 1826, il obtient avec ses frères la concession du chemin de 1er de Saint-Etienne à Roanne, qni fut d'abord consacré au transport des charbons. Cette ligne présentait des difficultés nombreuses. Il sut les vaincre toutes.

Mais l'œuvre capitale de Marc Seguin est l'invention de la chaudière tubulaire qui a été la cause efficiente des grandes vitesses sur les voies ferrées. Elle date de 1828. Elle produisit une révolution capitale dans la locomotion. C'était un trait de génie de s'emparer des grossières chaudières de ses devanciers, pour imaginer de placer l'eau dans la capacité où se jouait la flamme, et de lancer, au contraire, cette flamme dans les tubes destinés d'abord à recevoir l'eau. De cette façon, on put construire des chaudières de petite dimension, d'un poids médiocre, capables de fournir une abondante vapeur motrice. L'application de la chaudière tubulaire devint bientôt universelle et porta le nom de Marc Seguin dans les deux mondes.

Le nom de Marc Seguin doit être rapproché de celui de Stephenson. Si l'ingénieur anglais a mis la locomotive en mouvement, notre compatriote lui a donné la grande vitesse. Son nom vivra tant que nous verrons des locomotives dévorer l'espace. Au reste, Marc Seguin a été une vaste intelligence, et ses recherches se sont étendues sur les plus importants problèmes : les causes de la cohésion, la propagation de la force, la navigation aérienne, etc.

Marc Seguin appartenait à l'Académie des Sciences depuis 1845. Sa statue, due à l'habile ciseau de M. Maubach, est faite et sera érigée dans les environs d'une des grandes gares de la capitale — sa véritable place — pour rappeler aux générations futures la révolution qu'il a apportée dans la traction à vapeur.

La ville de Paris a donné le nom de Marc Seguin à une de ses rues, sur la rive droite de la Seine. C'est son fils, M. Augustin Seguin, directeur des grands chantiers de construction de la Buire, à Lyon, qui nous a communiqué le portrait reproduit ci-dessus. Dans sa stature et dans ses traits, Marc Seguin ressemblait beaucoup au grand Arago, son contemporain, car tous les deux sont nés en 1786. Il en avait aussi le cœur chaud, l'âme ardente, l'esprit ouvert à tout.



Voir aussi :

Toutes les biographies


La tour Eiffel



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.