Biographie de Jean-Baptiste Delambre, astronaume

FR EN ES



Jean-Baptiste Delambre


Jean-Baptiste Delambre

Jean-Baptiste Delambre

Biographie

Jean-Baptiste Delambre est l'un des 72 savants dont le nom est inscrit sur le premier étage de la tour Eiffel. Il est le 8e, sur la face tournée vers l'Est.


Jean-Baptiste Delambre, astronome, est né à Amiens le 19 décembre 1749; il est mort à Paris le 18 août 1822. Savant de génie, ses hautes facultés ne s'éveillèrent que fort tardivement. Il n'avait pas moins de trente-six ans, en effet, quand il commença à étudier sous Lalande la science qui devait immortaliser son nom. Mais son début dans la carrière scientifique fut un coup de maître. Ses tables d'Uranus lui valurent en 1790 le prix de l'Académie des Sciences de Paris; deux années après lorsqu'il présenta à ce corps savant ses tables de satellites de Jupiter et de Saturne, il fut nommé membre à l'unanimité des voix.

L'Assemblée constituante ayant décrété l'établissement du nouveau système métrique de mesures, Delambre reçut en 1791, avec Méchain, la mission de mesurer l'arc du méridien terrestre compris entre Dunkerque et Barcelone. Cette opération si importante fut sans cesse interrompue par les grands événements politiques qui se passèrent à cette époque à jamais mémorable; elle ne put être terminée qu'en 1799. Napoléon, pour le récompenser, le nomma chevalier de la Légion d'honneur en 1804 et lui confia, en 1808, les fonctions de trésorier de l'Université récemment créée. Delambre a été un libre esprit, comme Jérôme Lalande, Etienne Geoffroy Saint-Hilaire, Lamarck. Il a laissé une Histoire de l'astronomie, qui malheureusement est inachevée. Il est mort pendant qu'il en terminait la première partie qui est un chef-d'œuvre, au point de vue de la science comme de la valeur littéraire. Delambre avait été bien préparé pour composer un tel ouvrage. Il avait fait ses études au Collège de sa ville natale, où il connut l'abbé Delille, alors simple répétiteur des classes latines. Il était devenu, sous ce maître élégant, un très fort humaniste, un helléniste sagace, un écrivain brillant. Il en fit la preuve toute sa vie, dans tous ses livres, et notamment comme secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences. Chargé par ces fonctions d'écrire l'histoire annuelle et générale des mathématiques et d'apprécier les talents et les travaux de ses confrères décédés, il accomplit ce devoir, toujours dans les termes les plus littéraires. On sait aussi que c'est lui qui a rédigé les articles relatifs aux astronomes anciens et modernes dans la Biographie universelle de Michaud. Il le fit avec une modestie qui n'a d'égale que la profondeur de sa science. Qu'on y lise pour s'y rendre compte, la notice qu'il consacre dans cette célèbre encyclopédie à son collaborateur Méchain. On ne se douterait pas, si on ne le savait d'ailleurs, que c'est lui Delambre qui a partagé les travaux de Méchain, ou pour parler plus exactement que c'est à lui-même qu'est due la plus grande partie de leur conception.

L'éloge de Delambre a été prononcé par Cuvier, Biot, Arago, trois bons juges dans la valeur des hommes et des découvertes. Un trait caractéristique de Delambre a été rapporté par Cuvier, qui a raconté que lorsqu'il sentit sa fin approcher, il fit la revue de sa vaste correspondance, mit à part toutes les lettres qu'il avait reçues de chacun des savants français et étrangers avec lesquels il entretenait un commerce épistolaire, et pria sa femme d'apprendre à chacun d'eux qu'il pouvait réclamer ses lettres ou en ordonner la destruction.

La ville de Paris a donné le nom de Delambre à une des rues de la rive gauche de la Seine. Le portrait de notre livre a été exécuté d'après une gravure de Louis-Léopold Boilly, faite sur nature en 1803.



Voir aussi :

Toutes les biographies


La tour Eiffel



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.