Biographie de Gabriel Lamé, géomètre

FR EN ES



Gabriel Lamé


Gabriel Lamé

Gabriel Lamé

Biographie

Gabriel Lamé est l'un des 72 savants dont le nom est inscrit sur le premier étage de la tour Eiffel. Il est le 2e, sur la face tournée vers le Nord.


Gabriel Lamé, géomètre, est né à Tours le 22 juillet 1795. Il est mort à Paris en 1870. Admis à l'Ecole polytechnique un des premiers, il fit partie de la promotion de 1815, qui fut licenciée en 1816, à cause de ses idées libérales. Il en sortit comme élève ingénieur des mines et suivit bientôt son ami Clapeyron en Russie, pour prendre la direction des grands travaux de viabilité que l'empereur Alexandre avait décidé d'y faire exécuter à l'imitation de la France. Pendant onze ans de séjour dans ce pays, il remplit les fonctions de professeur à la célèbre Ecole des Voies de communication, à Saint-Pétersbourg. Ce grand établissement est destiné à former des ingénieurs civils plutôt que militaires. Les élèves y restent six années et en sortent avec le grade de lieutenant. Lamé y était chargé avec Clapeyron d'y enseigner le calcul différentiel et intégral, la mécanique appliquée, l'art des constructions.

Gabriel Lamé se distingua à Saint-Pétersbourg par un esprit de précision extrême et une extraordinaire puissance de travail. Lorsqu'il revint en France, en 1832, il fut nommé professeur de physique à l'Ecole technique contre la place d'examinateur de sortie pour la physique, la mécanique et les machines. En 1848, il fut nommé professeur de calcul des probabilités à la Faculté des Sciences de Paris, Il a illustré cette chaire par la création d'une série de cours, en dehors du programme universitaire, sur la théorie mathématique de l'élasticité, sur la chaleur, l'analyse des fonctions elliptiques. Poussé par un vif élan de vocation, doué d'un admirable talent d'exposition, Lamé a introduit des théories nouvelles qui ont exercé une heureuse influence sur le progrès des sciences qu'il était chargé d'enseigner. Il faut noter principalement ses ouvrages de physique mathématique et ceux où il traite de l'application des principes de la mécanique céleste aux phénomènes moléculaires.

En 1863, Lamé fut atteint malheureusement d'une surdité presque complète qui l'obligea à donner sa démission de professeur et à se renfermer exclusivement dans les études de cabinet pour lesquelles il était moins fait. Il appartenait à la section de géométrie de l'Académie des Sciences depuis l'année 1843, époque à laquelle il avait succédé à Puissant. Lamé pensait que la physique expérimentale ne devait avoir qu'un règne passager et qu'elle devait taire place plus tard à la physique rationnelle. En même temps qu'il regardait comme nécessaire cette science d'attente pour répondre aux besoins incessants des arts industriels, il conseillait de tenir les jeunes gens au courant des progrès lents, mais sûrs, de la physique mathématique, et par suite il croyait urgent de développer toutes les ressources de l'analyse.

La maison Gauthier-Villars et fils a publié ses Leçons sur les fonctions inverses des transcendantes et des surfaces isothermes, ses Leçons sur les coordonnées curvilignes et leurs diverses applications et ses Leçons sur la théorie analytique de la chaleur. Son éloge a été prononcé par M. Joseph Bertrand dans la séance publique annuelle de l'Académie des Sciences, le 27 décembre 1877.

Le portrait de Lamé a été pris sur un dessin exécuté en 1840. Il avait alors quarante-cinq ans. A cette époque mon père était élève à l'Ecole polytechnique et Lame était son professeur de physique.



Voir aussi :

Toutes les biographies


La tour Eiffel



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.