Biographie d'Eugène Belgrand

FR EN ES



Eugène Belgrand


Eugène Belgrand

Eugène Belgrand

Biographie

Eugène Belgrand est l'un des 72 savants dont le nom est inscrit sur le premier étage de la tour Eiffel. Il est le 5e, sur la face tournée vers l'Est.


Eugène Belgrand, ingénieur, est né à Champigny-sur-Ource (Côte-d'Or), le 23 avril 1810. Il est mort à Paris, le 7 mars 1878. Il entra à l'Ecole polytechnique à l'âge de seize ans pour en sortir comme élève des ponts et chaussées en 1828. Il fut attaché de bonne heure au service du département de la Seine et chargé de la direction des eaux et égouts de la ville de Paris. C'est à lui que la capitale doit son admirable système de cloaca maocima se déversant dans le grand égout collecteur d'Asnières, et présentant un ensemble de travaux gigantesques admirablement conçus et exécutés. C'est lui encore qui a dirigé les travaux de dérivation de la Vanne pour doter Paris d'eau potable, et qui a présidé à la construction de l'immense bassin de Montsouris.

Au moment où la mort l'a saisi, cet infatigable travailleur préparait l'achèvement du réseau des égouts. Cette opération nécessitait une dépense complémentaire de 40 millions. Pour faciliter cette entreprise, son but était de proposer la transformation de la vidange, en supprimant les fosses fixes ou mobiles ainsi que la pestilentielle voirie de Bondy, pour tout jeter directement à l'égout. Belgrand voulait aussi imposera tous les propriétaires l'abonnement aux eaux de la ville. C'est aussi à Eugène Belgrand que Paris doit son système de distribution d'eau pure à tous les étages des maisons. En avril 1854, M. Haussmann, préfet de la Seine, le chargea de faire une étude des sources qui pouvaient être dérivées vers la capitale. Suivant le programme tracé, l'eau devait être limpide et fraîche, et elle devait arriver dans les réservoirs à une hauteur de 53 mètres au-dessus du niveau supérieur du fleuve, et fournir un volume de 80 000 mètres cubes par 24 heures.

Belgrand se mit à l'œuvre en basant son système sur un principe dont l'étude a démontré l'exactitude. Il admit que, dans toute l'étendue d'une même formation géologique homogène, la composition chimique des matières en dissolution ne doit, pour ainsi dire, pas varier. Selon lui, dans toute l'étendue de la craie blanche, en Champagne, les eaux de source devaient être de même qualité; il devait en être de même dans les terrains gypsifères de la Brie, et ainsi de suite. Il suffisait donc d'exécuter l'analyse d'un certain nombre d'échantillons d'eau provenant de chaque formation géologique, pour connaître la composition de toutes les sources d'eau qui s'y trouvaient.

Belgrand a fixé, de cette façon, la classification des rivières du bassin de la Seine sous le rapport de leur composition chimique, et il en a divisé le réseau en huit régions, qui englobent l'Ile de France, la Brie, la Champagne, la Normandie. Toutes ces contrées seront par la suite mises en exploitation au fur et à mesure qu'il sera nécessaire d'augmenter l'approvisionnement d'eau potable de Paris.

Eugène Belgrand a publié des ouvrages qui attestent autant de science que d'érudition. Il faut citer en première ligne : La Seine et le bassin parisien aux âges anté-historiques (1869, 1 volume avec 79 planches); Les travaux souterrains de Paris, le régime de la pluie, des sources, des eaux courantes (1873 et 1875); L'aqueduc romain de Sens ; Les eaux anciennes de Paris (1877). Cette dernière publication comprend l'historique et l'étude des aqueducs romains de Chaillot et d'Arcueil, et se continue jusqu'à la description des pompes et des machines en Seine du xvinc siècle.

Eugène Belgrand appartenait à l'Académie des sciences, à titre de membre libre. Son éloge a été prononcé par M. Joseph Bertrand, l'un des deux secrétaires perpétuels, dans la séance publique annuelle du 21 décembre 1879. L'année précédente, M. Mille, ingénieur général des ponts et chaussées, en retraite, avait publié, dans la Revue scientifique, une étude sur ses travaux. Une des rues de Paris, sur la rive droite de la Seine, porte son nom. Le portrait qui le représente, ci-dessus, a été fait d'après une photographie prise en 1872.



Voir aussi :

Toutes les biographies


La tour Eiffel



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.