Symbolisme du Mont Rushmore

FR EN ES



Symbolisme du Mont Rushmore


Les présidents du Mont Rushmore est intéressant travail de sculpture pour sa qualité, son gigantisme, mais aussi pour sa symbolique. En effet, en fonction du point de vue sous lequel on l'aborde il revêt des points de vue historique, politique et civilisationnel différents, ce qui lui donne toute sa force. Mais il faut bien dire que comme souvent aux Etats-Unis, ce monument est le lieu de rencontre des contradictions. Son rôle symbolique est tout à fait représentatif de ce paradoxe.

Mont Rushmore

Mont Rushmore


Le point de vue purement historique

D'un point de vue historique le Mont Rushmore symbolise l'histoire des Etats-Unis. C'est l'histoire des grands hommes, des pères fondateurs tout comme celle des hommes d'Etat ayant su garder le cap de la nation dans la tourmente. A chaque visage correspond un acte fort. George Washington symbolise la naissance des Etats-Unis (Il fut le 1er président), Thomas Jefferson son intégrité (il acheta divers territoires pour unifier le pays), Abraham Lincoln son unité (Il parvint à la conserver malgré la guerre de sécession) et Theodore Roosevelt son expansionnisme à l'échelle mondiale. A travers ces quatre personnages on a une vision des points forts de ce pays. Ainsi, si l'on a ça en tête lorsqu'on est sur place, ce n'est pas le visage des quatre présidents que l'on voit, mais l'histoire du pays.


Le point de vue politique

D'un point de vue politique, le Mont Rushmore est marqué par l'orientation des présidents. Si le premier président des Etats-Unis, George Washington, n'est plus connu pour son combat contre les Anglais que pour son orientation politique, ce n'est pas le cas des trois autres.

George Washington (1732-1799) fut le premier président des Etats-Unis. Père fondateur de la Nation, il était initialement un riche planteur du Sud. Après avoir combattu durant la guerre contre les Anglais il s'engagea dans la révolution et, avec l'aide des français, obtint la victoire. Il participa à la rédaction de la constitution des Etats-Unis et fut élu à l'unanimité président. Ses deux mandats furent marqués par la structuration de l'Etat, son développement diplomatique et commercial, et un changement d'opinion lente sur l'esclavagisme. C'est évidemment en tant que premier président qu'il figure sur le Mont Rushmore.

Thomas Jefferson (1743-1826) fut le 3e président des Etats-Unis, il était républicain. Son parcours le place parmi les présidents ayant laissés la meilleure impression dans l'histoire. Favorable à la liberté religieuse, il est connu pour sa grande tolérance envers les minorités. Il est le président qui a racheté la Louisiane à l'empereur français Napoléon et a ratifié l'interdiction d'importer des esclaves. C'est sa popularité et son ouverture d'esprit lors de la naissance des Etats-Unis qui l'ont naturellement proposé en tant que candidat à figurer sur le Mont Rushmore.

Abraham Lincoln (1809-1865) était le 16e président des Etats-Unis. Il a connu deux mandats complexes pendant lesquels eut lieu la guerre de sécession et l'abolition de l'esclavage. Sa grande réussite politique fut de parvenir à maintenir l'union du pays après la guerre, et ça malgré les fortes oppositions militaires, diplomatiques et culturelles, la Sud ayant besoin de l'esclavage pour vivre. Il le paya de sa vie puisqu'il fut assassiné par les confédérés. Sa présence sur le Mont Rushmore est dû à sa stature d'homme d'Etat qu'il s'est forgé par son action durant ces évènements.

Theodore Roosevelt (1858-1919) fut le 26e président des Etats-Unis. Membre du parti républicain, il s'en émancipe temporairement pour monter son propre parti basé sur des idées plus progressistes. Il est obtient le prix nobel de la paix pour sa participation dans la résolution de la guerre entre les Russes et les Japonais. Son mandat unique est marqué par la prise de contrôle du canal de Panama, l'adoption de lois de protection des consommateurs et un immobilisme marqué sur les droits des minorités. Sa présence sur le Mont Rushmore est une récompense post-mortem de ses efforts pour accroître la place des Etats-Unis dans le monde.


Le point de vue civilisationnel

D'un point de vue civilisationnel, le monument est un véritable pied-de-nez aux amérindiens. En effet, le territoire du Dakota-du-sud était initialement, à l'arrivée des colons européens, une propriété des Cheyennes. Ceux-ci s'en sont faits chassés par les Lakotas en 1776, et c'est donc avec eux que se déroulèrent les évènements opposants Amérindiens et Américains. En 1868 un traité signé entre les deux parties assurait que le territoire resterait la possession des Lakotas, mais ce traité fut rompu par les Américains qui envahirent leur territoire même pas dix ans plus tard. Le Mont Rushmore fut sculpté à partir de 1925, soit 50 ans plus tard. Imaginons donc le sentiment des Lakotas, chassés de leurs terres, sacralisant les montagnes qu'eux n'appelaient pas Mont Rushmore, et voyant apparaître le visage de 4 présidents, tous en fonction lors de la chute de la civilisation amérindienne. Ils le vécurent comme un affront, une volonté d'assoir la suprématie blanche face au peuple autochtone.

Pour faire face à cet état de fait le peuple indien dans son ensemble soutient la construction d'un mémorial similaire, à quelques kilomètres de là. Quand il sera terminé il représentera le chef Crazy Horse à cheval, le regard tourné vers l'Est. Cette statue monumentale est en cours de construction, construction lente à cause des faibles ressources dont disposent ses promoteurs puisqu'évidemment, l'Etat américain ne peut pas financer un monument rappelant le massacre des Amérindiens.



Voir aussi :

Histoire

Decouvrir





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.