Histoire du Mont Rushmore

FR EN ES



Histoire du Mont Rushmore


La sculpture monumentale du Mont Rushmore représentant 4 des principaux présidents des Etats-Unis est une œuvre mondialement connue. Initiée en 1923 mais réellement réalisée entre 1927 et 1941, elle est le fruit de l'imagination de Doane Robinson mais elle fut sculptée par Gutzon Borglum. De nos jours c'est un haut-lieu touristique du Dakota-du-Sud, un état américain qui se trouve approximativement au Nord-Ouest des Etats-Unis.

Mont Rushmore

Mont Rushmore


Le développement du projet

L'histoire du monument du Mont Rushmore commence au début du XXe siècle, exactement en 1923. On cite Doane Robinson comme l'auteur de l'idée que les montagnes du Dakota-du-sud pourraient être attractives d'un point de vue touristique. Doane Robinson était originaire de cet état, c'était un avocat qui s'intéressa à l'histoire au point de laisser derrière lui l'idée qu'il était historien. Il jugea que les montagnes des Black Hills feraient un bon support pour la réalisation d'une sculpture monumentale similaire à celle qui avait été faite par l'artiste Gutzon Borglum à Stone Moutain. C'était un bas-relief représentant Thomas Jonathan Jackson, Robert Lee et Jefferson Davis, trois personnages importants des Etats confédérés, une œuvre qui est toujours visible de nos jours.

Après avoir tenté de convaincre le sculpteur Lorado Taft de s'engager dans le projet, c'est Gutzon Borglum qui acceptera de se lancer dans l'aventure. Toutefois le site des Black Hills ne convenait à la réalisation de l'œuvre qu'il eut alors en tête, et qui s'avèrera être proche de l'œuvre définitive. Les raisons de l'abandon du site étaient principalement techniques puisque la roche était trop friable pour être sculptée dans de bonnes conditions. De plus cette friabilité donnait une espérance de vie à la sculpture relativement courte. Il y eut aussi des discussions avec les indiens car les Lakotas, qui vivaient ici malgré la spoliation des terres qu'ils avaient subie, considéraient que les montagnes des Black Hills étaient sacrées, il était donc difficile de s'y attaquer sans s'attirer les foudres de cette communauté importante. Le choix a donc été reporté sur une autre montagne, le Mont Rushmore.

La deuxième étape du projet passait par le congrès américain. En effet, un tel monument qui magnifiait l'histoire des Etats-Unis ne pouvait pas se faire sans, d'une part financement important, d'autre part un accord officiel. Cette phase de négociation a duré jusqu'en 1925, a abouti à un accord de la part du président en exercice Calvin Coolidge, puis à la création d'une commission qui organisa les détails du projet. C'est à cette étape que les présidents furent choisis. Cette phase était sensible car 4 personnages étaient prévus, mais George Washington, le premier président des Etats-Unis, n'avaient pas de parti politique puisque le système politique du pays ne s'est mis en marche qu'ultérieurement. C'est le président qui insista pour que la répartition soit faite au bénéfice du parti républicain (2 présidents) au détriment du parti démocrate (1 président).


La réalisation

Mont Rushmore

Mont Rushmore

Ensuite vint la phase de réalisation. Elle commença par la sculpture de maquettes. Dans la maquette originale Thomas Jefferson était à droite de George Washington, mais cette configuration a dû être abandonnée au moment de la réalisation à cause de la configuration de la roche, qui ne correspondait pas au visage de Jefferson. La maquette suivante comportait donc les 4 présidents tels qu'on les voit de nos jours, mais avec une particularité importante : C'était des bustes. Or, de nos jours, nous ne voyons que des visages. C'est bien sûr dû au manque de financement lors de la fin de la sculpture des visages, le projet a dû s'arrêter là alors qu'on aurait dû voir des sculptures allant du sommet de la montagne au sol.

En 1939 Gutzon Borglum se fit construire un atelier sur le site, c'est là qu'il fabriquait ses maquettes et dirigeait les opérations. La sculpture commença en 1927 et se poursuivit jusqu'en 1941. Le chantier employa 400 ouvriers qui travaillaient tantôt à la masse, tantôt à la barre à mine, tantôt à l'explosif. Les explosifs ont en particulier été utilisés pour détruire le travail qui avait été fait sur Thomas Jefferson, lorsqu'on s'est rendu compte que la sculpture ne pourrait pas être menée à son terme (1934). Les ouvriers travaillaient harnachés dans des cordes pour éviter les chutes. Les conditions de travail étaient rudes, mais aucune victime ne fut à déplorer. Une voie de chemin de fer fut construite, elle permit l'acheminement des matériels de façon aisée. Les conditions de travail se sont améliorées au fil du temps.

En 1933 le site fut placé sous la protection du National Park Service qui y construisit les premières infrastructures. Le projet avançait bien. George Wahington fut terminé le 4 juillet 1934, une date symbolique puisque c'était la fête nationale. En 1936 ce fut le tour de Thomas Jefferson. Le visage d'Abraham Lincoln fut terminé le 17 septembre 1937, et en 1939, ce fut le dernier, celui de Theodore Roosevelt. Le dernier ? Oui, mais ce n'était pas une évidence à l'époque puisque des fonds supplémentaires furent demandés au congrès pour l'ajout du visage de Susan Brownell Anthony (1820-1906), militante des droits civiques ayant pris part à la lutte pour que les femmes obtiennent le droit de vote. Toutefois cette demande fut rejetée par manque de moyens, les responsables du financement préférant allouer cet argent à la finition des 4 visages existants plutôt qu'à en créer d'autres.

En 1941 le sculpteur, Gutzon Borglum., décéda brusquement d'une embolie. Le monument n'était pas encore tout à fait terminé, alors c'est son fils Lincoln qui prit la suite du chantier. Il acheva l'œuvre de son père officiellement le 31 octobre 1941. A ce moment, le coût du monument était de presque 1 million de dollars.


L'entretien

Depuis ce temps les statues n'ont pas été modifiées, elles n'ont pas été restaurées non plus. Elles sont régulièrement entretenues, avec le nettoyage régulier des visages et la suppression de la végétation qui pourrait y pousser, comme la mousse, mais c'est tout. Par contre les infrastructures touristiques ont largement été remaniées puisqu'elles ne datent que de 1990. C'est à cette époque que l'on a construit l'amphithéâtre, le centre d'accueil, et surtout le chemin de promenade pour pouvoir s'approcher un peu.

Le monument n'a jamais subi de restauration proprement dite, mais il fut complètement nettoyé en 2005, d'où son aspect actuel si propre. C'était une opération marketing de l'entreprise Karcher, leader dans la fabrication de nettoyeurs haute pression, qui y a vu le moyen de se faire de la publicité.



Voir aussi :

Découvrir

Description





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.