Le temple du Bouddha d'émeraude

FR EN ES



Le temple du Bouddha d'émeraude


Le temple du Bouddha d'émeraude est le principal complexe religieux de Thaïlande. Il est aussi appelé, dans la langue locale, Wat Phra Kaeo.

Il s'agit d'un ensemble de plusieurs bâtiments dont le principal, l'Usoboth, est un exemple de beauté. C'est lui qui abrite le très fameux Bouddha d'émeraude, une statue dont la sacralité confère à la divinité. Elle a la particularité d'être l'idole la plus vénérée du pays. Elle concentre à elle seule toute la ferveur du peuple, c'est dire son importance.


Temple du Bouddha d'émeraude

Temple du Bouddha d'émeraude

Le temple du Bouddha d'émeraude peut se visiter, et aller sur place est d'ailleurs fortement conseillé tellement il est beau. Entouré d'une magnifique galerie qui abrite une tout aussi magnifique fresque, le temple se compose de plusieurs bâtiments qui rivalisent de décorations cliquantes, pour la plupart en or. L'ubosoth est une merveille d'architecture, avec avant-toit à 4 niveaux tout en tuiles vernissées de couleurs vives, des colonnes dorées, des portes en nacre et des peintures intérieures superbes. Partout où le regard se pose le visiteur découvrira des éléments architecturaux d'une beauté sans pareille. La base du mur extérieur, par exemple, est faite d'une succession de petites statues finement ciselées représentant des démons. Les peintures intérieures racontent l'histoire du Ramakien, le récit national Thaïlandait que l'on retrouve, à une toute autre échelle, dans la longue galerie qui entoure le complexe religeux. Mais si l'Usoboth est une grande réussite architecture, décorative et sacrale, les autres bâtiments ne sont pas en reste.

La bibliothèque et le panthéon royal, par exemple, sont deux bâtiments côte à côte très réussis. D'architecture khmère (surtout pour la bibliothèque), ils sont tous les deux largement dorés, et ce qui ne l'est pas est de couleurs vives. Un peu partout sur le site on trouve des stupas (monuments en forme de cônes contenant les cendres d'un défunt) et des prangs (monuments similaires aux stupas, mais d'architecture khmère) tandis que des démons d'inspiration occidentale gardent les entrées. Pourquoi d'inspiration occidentale ? Tout simplement parce que les occidentaux étaient vus négativement, et donc tout naturellement quand il a fallut sculpter un démon, on lui a donné les traits d'un "long nez", comme on appelle les occidentaux par là-bas.

A deux pas de là on quitte le temple pour entrer dans les jardins du palais royal, puis dans ses salles d'exposition. Tout, sur place, est magnifique. Décors, soucis du détail, végétation, rien n'est laissé de côté. Ce temple est vraiment une grande réussite de l'architecture thaïlandaise, et un monument à voir absolument quand on est sur place.


Le Bouddha d'émeraude

Le Bouddha d'émeraude est une sculpture de taille modeste représentant Bouddha en position de méditation. Il a les jambes repliées sous son corps. Contrairement à son appellation courante, il n'est pas en émeraude mais en jade.

C'est le Bouddha le plus vénéré de Thaïlande, c'est aussi le plus connu, peut-être à égalité avec le Bouddha couché qui, lui, fait 50m de long et est complètement recouvert d'or (Il est à 2 pas, au Wat Pho).

En savoir plus sur le Bouddha d'émeraude.


Où se trouve t-il ?

Le temple du Bouddha d'émeraude est en plein centre de Bangkok, dans l'enceinte du palais royal. Pour y aller le mieux est de prendre un taxi ou un touk-touk, à moins que vous n'arriviez du Wat Arun, le temple de l'aube. Dans ce cas vous avez juste à traverser le fleuve et comme les choses sont bien faites il y a un ferry, juste entre le Wat Arun et le Wat Phra Kaeo. Mais sinon, il n'y a pas d'arrêt de métro ou de la ligne aérienne.

En savoir plus sur son emplacement, ses dimensions.


Son histoire

Quand on parle de l'histoire du temple du Bouddha d'émeraude, il faut distinguer l'histoire du temple de celle de la statue.

Pour faire simple, la statue a été sculpté à la fin du XIVe siècle et fut découverte, si l'on en croit la tradition populaire, par hasard au milieu du XVe siècle. Placée dans le stupa d'un temple de Chiang Maï, elle fut rapidement considérée comme sacrée et donc intégré dans le palais royal. Quand la royauté a déménagé à Ventiane, la statue suivit et reçu un temple pour lui seul, toujours dans le palais royal.

Après plus de deux centenaires, les Birmans chassèrent les Thaïlandais de Ventiane, ils se réfugièrent plus au Sud et créèrent une nouvelle capitale, Bangkok. Là aussi, un palais royal fut construit et le Bouddha d'émeraude fut placé dans un temple dédié, toujours dans l'enceinte de ce palais. C'est lui que l'on visite de nos jours (si on est touriste) ou que l'on prie (si l'on est croyant).

En savoir plus sur son histoire.


Comment le visiter ?


Temple du Bouddha d'émeraude

Temple du Bouddha d'émeraude

Le temple du Bouddha d'émeraude est un haut-lieu touristique, mais c'est aussi un site religieux d'importance. Donc, avant tout, il faut respecter ce site pour ce qu'il est : un temple bouddhique.

Ceci dit, la visite du temple vaut vraiment le coup d'oeil. Partout où l'on regarde il y a des merveilles à détailler. des statues de Bouddhas, de démons, de créatures fantastiques. Des dorures. Des fresques. Des peintures, des décors de nacre. La liste est longue ! Pour y aller, il vaut mieux prendre un taxi ou, pour faire couleur locale, un touk-touk, c'est plus amusant. L'entrée n'est pas particulièrement chère, mais il faudra que vous fassiez attention à votre tenue. Heureusement il y a des loueurs de vêtements, en cas de besoin. Quand à la visite elle-même, elle dure généralement entre 2 et 3h, mais ce n'est pas un circuit de visite imposé, vous vous contentez de déambuler dans l'enceinte du site. Du coup, vous y passez le temps que vous voulez, et ça, c'est vraiment bien. A noter que la visite du temple va avec celle du palais royal puisque le premier est dans le second.

En savoir plus sur la visite touristique.


Comment est-il fait ?

Le temple est en fait un complexe qui occupe une surface approximativement carrée de 150m de côté. Il est délimité par une longue galerie qui serpente autour de ses bâtiments. Le bâtiment principal est celui qui contient le fameux Bouddha, il s'appelle l'ubosoth. C'est un grand édifice richement décoré selon le style local. Juste au Nord il y a une grande terrasse qui accueille plusieurs autres bâtiments : Une bibliothèque, le panthéon royal, un chedi, deux stupas (les deux sont des édifices partant en pointe, plutôt haut, que l'on pourrait apparenter de loin aux clochers des églises ou aux minarets des mosquées, encore que les stupas ou chedis ont un rôle de conservation des cendres d'un défunt). La terrasse contient aussi une maquette d'Angkor Wat de toute beauté.

Enfin, il y a une foule d'autres choses à voir au temple, à commencer par la grande galerie et la fantastique fresque racontant l'histoire de la Thaïlande, vu d'une point de vue traditionnelle et populaire. Autres curiosités, il y a de superbes statues de démons, gardiennes des entrées du temple. Et ce n'est pas tout, vous serez encore surpris par mes riches décorations, les petits bâtiments annexes, les terrasses, etc.

En savoir plus sur son plan, sa description.


UNESCO

Le temple du Bouddha d'émeraude ne fait pas partie des éléments du patrimoine mondial recensés par l'UNESCO. C'est assez curieux d'ailleurs, vu l'importance qu'il revêt auprès de la population thaïlandaise, mais c'est ainsi.


Et aussi...

Envie d'en savoir un peu plus ? Lisez quelques anecdotes amusantes sur les traditions thaïlandaises, des traditions qui se heurtent parfois aux connaissances occidentales. Vous avez aussi de nombreuses photos, pour illustrer le temple.





Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.