Les statues de l'île de Pâques

FR EN ES



Statues de l'île de Pâques

Une curiosité étonnante que l'on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde


Les statues de l'île de Pâques sont des représentations humaines de grande taille taillées dans la roche volcanique de l'île de Pâques, une île au large du Chili qui a pour particularité d'être l'île la plus éloignée de toute terre. Cette originalité qui rend ce bout de territoire chilien particulièrement isolé a été habité par une peuplade insulaire venu par mer au début du XIIe siècle. On appelle ces statues des "Moaïs".


Statues de l'île de Pâques

Statues de l'île de Pâques


Les statues

Les premiers habitants de l'île de Pâques arrivèrent au début du XIIIe siècle, peut-être à la fin du XIIe. Ils venaient d'îles polynésiennes et ont importés avec eux le culte des ancêtres, un culte qui vénéraient les générations précédentes. C'est là l'origine des Moaïs, les statues. Ils se mirent donc à tailler dans la roche volcanique des représentations de ces ancêtres. Les premières statues étaient à taille humaine, c'est à dire entre 1m50 et 2m de haut, mais rapidement il y eu une course au gigantisme et dans la grande période de construction qui s'est étalée jusqu'au XVe siècle, les Moaïs mesurèrent 7 à 8m de haut. Ils sont constitués d'un corps et d'une tête parfois surmontée d'un étrange chapeau en roche rouge. Les yeux étaient peints pour plus de réalisme.

Les statues sont réparties par groupe la plupart du temps, mais parfois, elles sont isolées. Elles sont implantées le long des côtes et sont orientées vers l'intérieur des terres.

En savoir plus sur les statues, leurs dimensions, leurs emplacements, l'histoire des moaïs.


Les habitants

Si l'on regarde l'histoire de l'humanité, le peuplement de l'île de Pâques s'est fait très tardivement. C'est vers la fin du XIIe siècle, ou au début du XIIIe, qu'elle s'est produite, à partir de peuples de navigateurs polynésiens qui découvrirent l'île. Ce sont eux qui construisirent les statues de l'île. Au début du XVe siècle le culte changea brusquement, sans que l'on en connaisse la raison. Toujours est-il que le culte des ancêtres, à l'origine des statues, fut abandonné. Les statues en cours de taille restèrent sur place, dans les carrières. Ce fut le point de départ d'une nouvelle ère impliquant un nouvel ordre social.

La 3e période historique de l'île commence en 1687 et va jusqu'en 1877, c'est la période de la colonisation de l'île par les Européens. Elle aboutit à l'éradication du peuplement primitif, récupéré en tant qu'esclave et vendu en Amérique du Sud pour la plupart. De nos jours le peuplement de l'île n'est quasiment plus un peuplement polynésien, il est essentiellement issu de l'immigration.


L'île de Pâques

L'île de Pâques est l'île la plus éloignée de toute terre, sa voisine la plus proche est à près de 2000Kms de là. Il s'agit d'une île volcanique, créée par 3 volcans dont les cratères sont parfaitement visibles. Initialement recouverte de forêts l'île s'est peu à peu fait déboiser au rythme de l'édification des statues, chacune nécessitant quelques troncs de bois pour leurs transports. Sans compter l’utilisation classique des arbres pour la vie quotidienne : Fabrication de l’habitat, chauffage, protections, etc.

Une autre caractéristique de cette île est l'absence de cours d'eau. Comme elle est relativement petite (une trentaine de kilomètres de longueur pour 20 de large), l'eau qui y ruisselle ne parvient pas à former des lits de rivière. Or, sans eau, il n'y a pas de vie possible. Heureusement les populations qui y sont arrivés, vers le XIIe siècle, purent s'alimenter en eau grâce... aux lacs qui se sont formés à l'intérieur des cratères des volcans !

En savoir plus sur l'île de Pâques.


Visiter l'île de Pâques

L'île de Pâques se visite, bien sûr, mais ce n'est pas si évident que ça d'aller sur place. La raison principale est, bien sûr, l'éloignement de l'île, mais ce n'est pas la seule raison. En fait le gouvernement du Chili auquel appartient ce bout de territoire a mis en place des règles strictes en ce qui concerne l'accueil des touristes, et ceci afin de ne pas détruire les ressources fragiles qui se trouvent sur place. La principale ville, pour ne pas dire la seule, n'a qu'un peu plus de 3000 habitants et les infrastructures touristiques sont limitées volontairement à 200 visiteurs par jour, pas plus. C'est le quota imposé sur place, et qui est facile de mettre en œuvre puisque les visiteurs n'arrivent presque exclusivement par avion. Le nombre de vols étant limité, les autorités n’ont pas de mal à contrôler le flux de visiteurs.

Bien sûr si vous prévoyez d'aller sur l'île, assurez-vous avant d'avoir prévu tout votre voyage, hébergement, visites, etc. Il ne faudrait pas qu'une fois là-bas vous découvriez que ce que vous voulez voir soit impossible pour telle ou telle autre raison. La bonne nouvelle, c'est qu'il est relativement facile d'aller admirer les groupes de Moaïs, surtout ceux qui ont été équipés pour les touristes. D'autres plus éloignés sont plus difficilement accessibles, mais l'un dans l'autre il est quand même assez simple d'en trouver, si on s'éloigne un peu des sentiers battus. Attention toutefois, il n'y a que très peu de routes sur l'île, et elle fait quand même près d'une trentaine de kilomètres de long.

En savoir plus sur la façon de visiter l'île de Pâques.



Voir aussi :

Tourisme

Description





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales. Auteur du site : Voir crédits.