French flag United Kingdom flag

La tour de Londres


La tour de Londres est un ensemble médiéval de la ville de Londres. Il s'agit d'une forteresse du XIe siècle particulièrement bien conservée qui fait la fierté des londoniens, et au-delà, de l'ensemble des britanniques. Eux l'appellent "Tower of London", bien sûr. Cette forteresse se trouve au coeur de la ville de Londres en bordure de la Tamise, sur la rive Nord. Elle forme un ensemble touristique avec le très connu Tower Bridge qui est ce fameux pont à bascule de la capitale du Royaume-Uni.

Tour de Londres

Tour de Londres

La tour de Londres se compose d'un ensemble de bâtiments entourant le donjon principal, la Tour Blanche, le tout protégé par deux rangées de remparts plus une douve désormais asséchée. A l'intérieur on y trouvait des lieux d'habitation royaux, mais aussi un casernement, des salles de garde, des tours défensives, etc. De nos jours deux bâtiments revêtent un grand intérêt pour les touristes : Le casernement a été reconverti en salles d'exposition pour les bijoux de la couronne, et la tour blanche, qui contient des pièces de musée de grand intérêt.

La tour de Londres a un rayonnement national et international dans la mesure où elle est connue en tant que représentation de la puissance britannique dans le Monde. Elle est surtout connue par les britanniques eux-mêmes en tant que source de l'indépendance de la nation puisque cette forteresse a été tout à la fois le verrou de la Tamise, donc du commerce, et le cadenas de Londres, pris sous la résistance de ces remparts. Ainsi dotés de la force économique et militaire, les tenants de la forteresse de Londres étaient les maîtres de l'Angleterre, puis, au fil du temps, de l'Empire britannique tout entier.


Ce site Internet vous fait découvrir la tour de Londres avec, par exemple, son emplacement, des photos, son plan, etc. Mais vous y trouverez aussi sa description, bâtiment pa bâtiment, ainsi que son histoire et un dossier sur la façon de la visiter. Il y a aussi tout un tas d'autres choses à lire, vous les verrez sur le plan du site.


La Tour de Londres est le palais royal officiel de son Majesté la Reine d'Angleterre, bien que le dernier souverain qui y ai vécu fut Jacques Ier (1566-1625).

La Tour Blanche, le fameux bâtiment carré avec des tourelles à chaque coin qui a donné son nom à l'ensemble de la forteresse, est actuellement au centre de ce complexe de plusieurs bâtiments le long de la Tamise, au centre ville de Londres. Le complexe a été utilisé en tant que forteresse, salle d'armes, palais, lieu de détention, observatoire, refuge et prison, en particulier pour les prisonniers de haut rang. Cette dernière utilisation a donné l'expression "Etre envoyé à la tour", synonyme de "d'aller la prison". En France, on a invité un mot pour ça : "embastillé", qui lui aussi a été construit en référence à la Bastille. La reine Elizabeth I a été emprisonné sous le règne de sa sœur Marie, et la dernière fois que la tour a été utilisé comme prison était durant la Seconde Guerre mondiale, pour Rudolf Hess.


Patrimoine mondial de l'humanité

La Tour de Londres a été inscrite en 1988 au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. La raison de cette inscription était double. D'une part la tour de Londres a été considérée comme une construction médiévale exceptionnellement bien conservée, et d'autre part elle a eut une grande importance en tant que centre de pouvoir ininterrompu pendant plusieurs siècles. Ces deux raisons ont été suffisantes pour que la forteresse fasse partie des éléments du patrimoine de l'UNESCO.


Légendes, traditions et faits réels

C'est fou le nombre de légendes et de traditions qui tournent autour de la tour de Londres. La légende la plus connue est sans doute celle des corbeaux. Il y a toujours quelques corbeaux élevés dans la tour de Londres. C'est une tradition car la légende raconte que lorsque le dernier corbeau de la tour partira, la monarchie anglaise s'effondrera. Du coup, depuis le XVe siècle il y a toujours au moins un corbeau. Ils sont élevés en permanence sous la forme d'un groupe de peu d'individus, au début des années 2000 on était sur un groupe de 7 corbeaux seulement. Ils sont nourris par les gardes et font l'objet d'une grande attention. Au milieu du XXe siècle la population de corbeaux à la tour est tombée a un seul oiseau, mais heureusement on a pu compléter le cheptel à temps avant qu'il ne meure.

Parmi les différentes traditions il faut aussi citer la présence d'une ménagerie, qui y fut installé au début du XIIIe siècle et qui perdura sur place jusqu'en 1828.

Les gardiens de la tour sont les Yeoman warders. On les reconnait à leurs tenues typiques, et surtout à leurs présences dans la tour. Anciennement recrutés pour défendre la forteresse, ils sont de nos jours les guides. Ils assurent une visite guidée toute les heures, gratuite, et la motivation qu'ils y mettent est proportionnelle à l'intérêt des visiteurs. Ce sont souvent de fortes têtes, passionnés par leur métier, mais qu'il faut respecter avant tout. D'ailleurs, ils sont tous des anciens militaires ayant fait - au minimum - 22 ans de carrière !

Ce corps est désormais féminisé puisqu'en 2007 une première femme a été recrutée. Traditions, oui, mais modernité avant tout.

La tour de Londres contient la fameuse collection des joyaux de la couronne, une des plus fameuses collections de bijoux au Monde. Leurs valeurs - évidemment inestimable - est surtout patrimoniale. Elle contient, par exemple, le plus gros diamant du Monde, il est monté sur un sceptre. La collection possède aussi deux des plus belles couronnes du monde, dont l'Imperial State Crown que le monarque reçoit au moment de son couronnement.

On peut visiter librement les joyaux de la couronne quand on est à la tour de Londres. Rien que cette découverte vaut le coup de la visite.

En savoir plus sur :


La torture, la prison et les exécutions

Sinon, qui n'a jamais entendu parlé des longues scéances de torture qui eurent lieu à la tour de Londres ? Cette forteresse n'était pas seulement impressionnante, elle était le siège de nombreux ragots prédendant que mille tortures y étaient pratiquées.

Et bien en fait, c'est faux.

Certes la torture y a été utilisée, on ne peut pas le nier. Mais la réputation de la tour de Londres est largement usurpée, en vrai cette légende a été essentiellement propagée par les protestants du XIXe siècle qui y trouvait là une façon de se placer à l'opposé de comportements rejetés par l'Eglise. En clair, plus on dirait du mal de la tour de Londres, plus eux paraîtrait bien.

par contre la tour de Londres était le lieu d'emprisonnement de bien de monde. La plupart des 21 tours avaient des cellules dans leurs rez-de-chaussées, et la personne qui résidait au-dessus avait "ses" prisonniers. Ces derniers étaient plutôt des personnalités de haut rang. C'est ici que fut enfermés les rois et les reines déchus, y compris un roi de France. On y enferma des bandits célèbres, des responsables du gouvernement qui ne choisirent pas le bon camps lors d'un conflit, un roi d'Ecosse, etc. A partir du XVIIe siècle le rôle de prison se fit encore plus important avec l'abandon de la tour par les membres de la famille royale, qui préféra habiter ailleurs.

Quand aux exécutions capitales, il y en eut aussi, mais pas tant que ça. Deux reines furent tuées ici ! Pour commémorer leurs mémoires, ainsi que celles de tous les condamnés à mort de la tour de Londres, un mémorial a été construit sur le lieu d'exécution. Il faut savoir que seuls les personnes importantes eurent "la chance" d'être tuée ici - par décapitation. La plupart du temps les exécutions avaient lieu un peu au Nord de la tour, dans un lieu nommé "Tower Hill" et qui était une grande place permettant d'accueillir la foule.

En savoir plus sur la torture, les exécutions et les emprisonnements à la tour de Londres.


Une histoire de 1000 ans...

... ou presque. En fait la tour de Londres a été construite à la fin du XIe siècle par Guillaume le Conquérant en tant que donjon pour surveiller, voire mater la population de Londres. Recosntruit en pierre quelques décénnies plus tard, elle fut largement remaniée à deux reprises. La première fois par Henry III au XIIIe siècle, une époque durant laquelle la première enceinte fut construite, et la deuxième 200 ans plus part avec la construction de la seconde enceinte.

Par la suite aucune autre modification d'envergure n'a été faite. Certes elle a changé, elle a reçu de nombreuses modifications, des tours détruites, d'autres construites, des remparts supprimés et des bâtiments détruits, mais la structure générale de la tour de Londres n'a pas changé depuis des siècles. Ce qui nous permet de la voir dans un état proche de ce qu'elle était à l'époque.

En savoir plus sur l'histoire de la tour de Londres.


Visiter la tour de Londres

Envie de venir visiter la tour de Londres ? C'est une bonne idée !

En fait la tour de Londres est l'un des principaux éléments du patrimoine de la capitale britannique. Londres est une ville magnifique, moderne, et qui nécessite plusieurs jours de visite. Inutile d'aller sur place sans visiter cette tour, qui est en fait une véritable forteresse vraiment très intéressante.

Pour une somme correcte -mais pas bon marché non plus... - on peut passer toute une journée dans les murs. Mais une demi-journée est le minimum. Vous y verrez non seulement les bâtiments, les tours, les remparts, mais aussi les collections stockées dans la tour blanche, et surtout la fantastique collection des joyaux de la couronne. Mais ce n'est pas tout : Vous avez aussi à voir le musée des fusilliers, les animations, la cérémonie des clefs, et vous pourrez suivre, gratuitement, les visites guidées des Yeoman Warders, etc.

En savoir plus : Organiser sa visite.

En savoir plus : Exemple de visite.



Voir aussi :

Description de la tour de Londres

Histoire de la tour de Londres





Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes. Auteur du site : Voir crédits.