French flag United Kingdom flag



La statue de Zeus


La statue de Zeus est l'une des sept merveilles du Monde antique. Il s'agit d'une statue chryséléphantine, ce qui signifie qu'elle était faite d'ivoire et d'or. L'histoire ne nous a pas légué de vestiges de cette statue, elle a été détruite, et il y a très peu de représentations datant de l'époque où elle existait, ce qui fait d'elle une des merveilles un peu à part, pour laquelle des doutes subsistent sur la réalité de sa forme, la position de Zeus, ses attributs, etc. Son histoire, par contre, est assez bien connu. Son constructeur est Phidias, un sculpteur athénien ayant réalisé une oeuvre comparable peu avant celle d'Olympie qui nous sert de référence de nos jours, mais cet artiste était connu pour d'autres sculptures. Il a créé la statue de Zeus en 436 avant JC.

La statue de Zeus

La statue de Zeus


Sources documentaires

Comme dit ci-dessus, nous avons très peu de sources documentaires sur la statue de Zeus. Une des rares représentation se trouve sur une pièce de monnaie de l'époque, une image bien éloignée de la réalité. Ce sont des les textes contemporains qui en parlent le mieux, et heureusement le fait que se soit Zeus qui soit représenté permet d'avoir des informations car le Dieu des Dieux était souvent évoqué, et par logique sa statue l'était plus que pour les autres Dieux. Il reste également une autre source documentaire : Les vestiges de l'atelier de Phidias, le sculpteur, qui a travaillé à Olympie dans un atelier bien spécifique dans lequel les archéologues ont trouvé quelques restes de cette époque, nous renseignant sur les techniques utilisées. Mais la récolte a été maigre, il faut bien le dire.

Peu de renseignements donc sur cette statue, mais comme il avait fait d'autres statues auparavant, on sait comment Phidias travaillait et ce qu'il utilisait comme matériau.


Les raisons de la construction de la statue

La ville d'Olympie, qui se trouvait à l'Ouest du Péloponnèse, était un important centre culturel de la Grèce antique, et ça dès le VIIIe siècle avant JC. C'est elle qui accueillit les Jeux Olympiques antiques, une compétition sportive de grande renommée dont les versions modernes ont toujours lieux tous les 4 ans. La ville était placée sous la protection de Zeus, le Dieu des Dieux selon la mythologie grecque. Elle possédait un temple qui fut refait complètement au Ve siècle. Ce nouveau temple, très grand, se devait d'accueillir une statue gigantesque.

C'est donc tout simplement une croyance religieuse qui est à l'origine de la construction de la statue de Zeus. Il s'agissait d'honorer le Dieu protecteur de la ville, tout simplement, à une époque où Olympie gagnait en popularité dans toute la Grèce antique.


Son emplacement

La statue de Zeus se trouvait dans un temple qui lui était dédié (c'est la moindre de chose...), dans la ville d'Olympie. Olympie, c'était une ville de très grande importance dans l'Antiquité, elle existait dès l'époque protohistorique et ne fut qu'amélioré jusqu'à la fin de l'empire romain. Elle était sur le Péloponnèse, à l'Ouest, près de la côte. Ce n'était toutefois pas une ville côtière, elle se trouvait à l'Est du fleuve Kladéos, dans la vallée verdoyante de l'Alphée au Sud-Ouest du mont Kronion

C'est à Olympie que se trouvait les infrastructures des Jeux Olympiques. La ville accueillait donc un stade, un théâtre, de nombreux temples, mais le plus important d'entre eux était bien sûr dédié au Dieu des Dieux, Zeus. Ce temple ressortait parmi les autres, il était le plus long, le plus large et le plus haut de tous. C'est lui qui accueillait la statue de Zeus. Ce temple se trouvait au centre d'Olympie, dans un secteur dégagé.

Maquette d'Olympie

Maquette d'Olympie

En savoir plus sur l'Emplacement d'Olympie.


Les temples successifs

Le temple archaïque

Le temple de Zeus au sens où on l'entend de nos jours ne fut pas le premier sur ce site. L'histoire d'Olympie commence dès le VIIIe siècle avant JC avec le déroulement sur ce site des premiers Jeux Olympiques en 776 avant JC. Durant le VIIe siècle un premier temple fut construit au Sud du mont Kronios, il servit de centre cultuel pour le site. Il était de style dorique, mais ses colonnes en bois furent remplacées par des colonnes en pierre par la suite. Il faut savoir que les archéologues ont retrouvés dans ce temple archaïque une tête de la statue d'Héra, qui était l'épouse de Zeus et la déesse du mariage. Ceci confirme ce temple comme étant le premier à être voué à Zeus sur ce site.


Le temple hellénistique

Au Ve siècle avant JC les Eléens gagnent une victoire importante face à Pise. Pour fêter cette victoire ils décident de construire un nouveau temple à la place de l'ancien, c'est à celui-ci qu'on fait référence lorsqu'on parle de la statue de Zeus. L'architecte fut Libon d'Elide qui le construisit avec le même style dorique que le précédent, mais en utilisant des matériaux différents comme le calcaire recouvert de stuc. En utilisant du calcaire et pas du marbre il s'évitait tous les problèmes d'approvisionnement (les carrières de marbre sont rares en Grèce), de transport (les techniques de transports n'étant pas aussi fiable que quelques siècles plus tard), et de taillage (la dureté de la pierre est idéale pour la solidité, mais pas pour la tailler en blocs réguliers ni pour le sculpter). Une exception toutefois : La couverture du toit qui était bien en marbre.

Ce temple fut achevé en -457. Il mesurait 64,12m par 27,68 et était le plus grand de toute la Grèce continentale. Il servit au culte jusqu'en 397 après JC, année durant laquelle l'Empereur romain Théodose promulga l'interdiction du culte polythéïste et interdit les Jeux. Au VIe siècle après JC il subit les affres d'un tremblement de terre et fut complètement détruit. Oublié, le temple fut enseveli par des siècles de dépots de limon.

Le site sera découvert au XIXe siècle par Richard Chandler, qui effectuera 6 années de fouilles. Le site sera à nouveau fouillé de 1936 à 1966.

Maquette du Louvre

Maquette du Louvre

Face avant du temple

Face avant du temple

Maquette sans le toit

Maquette sans le toit


Description du temple hellénistique

Le temple de Zeus, à Olympie, était classique selon les critères de l'architecture grecque antique. Il était de forme rectangulaire et disposait d'une rangée de colonnes de 10m de haut qui l'entourait complètement. Il disposait d'une entrée à l'Est et son toit était à deux pentes, il montait jusqu'à 22m de hauteur, formant un pignon sur les façade avant et arrière. Les deux frontons étaient très décorés. Celui de l'avant représentait Zeus au centre, il était entouré de scènes de préparatifs de la course de char qui opposa, si l'on en croit la légende, Œnomaos et Pélops pour la main d'Hippodamie. Celui de l'arrière représente la bataille des Centaures contre les Lapithes. Apollon trône au milieu du fronton Ouest.

Lorsque le Soleil se levait il entrait dans le vestibule, la pièce servant d'entrée, et en fonction des saisons il arrivait même jusque dans le Naos (l'équivalent de la nef d'une église, le corps du bâtiment) Le Naos était équipé de deux rangées de colonnes pour tenir le la charpente qui était en bois. Intérieurement il y avait deux niveaux dans le temple, un escalier en colimaçon montant à l'étage supérieur sur les galeries en bois.

Plan du temple de Zeus

Plan du temple de Zeus

A l'arrière du Naos se trouvait l'opisthodome, une pièce située derrière le sanctuaire et qui contenait les offrandes. Interdite au public, cette pièce était richement décorée de scènes mettant en jeu Héraklès, des décors de nos jours visibles au Louvres, à Paris.

Le sol du temple était fait de grandes dalles de calcaire recouverte de plaques de marbre. Le Naos contenait la statue de Zeus, celle qui fut choisi en tant que merveille du Monde.


Description de la statue de Zeus

Il est difficile de décrire en détail la statue de Zeus d'Olympie car nous n'en avons aucun vestige, elle a brûlée tôt dans l'histoire et il n'existe pas de représentations fidèles de cette oeuvre de nos jours, au contraire, par exemple, du "phare d'Alexandrie pour lequel il existe des images peintes ou en mosaïque. Pour la statue, rien du tout, si ce n'est une pièce de monnaie dont la fidélité de la reproduction laisse à désirer.

Toutefois le témoignage de Pausanias, qui l'a décrit durant le 1er siècle de sa vie, nous sert de guide. La statue mesurait 13m de hauteur, elle était plus grande que celle d'Athéna que Phidias avait fait peu avant, à Athènes. Les parties visibles du corps étaient en ivoire pour simuler la blancheur de la peu tandis que les vêtements, la barbe et la chevelure étaient en or. La chevelure recevait une couronne d'olivier faite en argent. Si les images que l'on propose de nos jours montre la statue tenant dans sa main droite une Victoire et dans sa gauche un sceptre, il semble que ce ne soit pas qu'une vision moderne mais un fait avéré. Le vêtement, un manteau, était richement orné de motifs aux couleurs vives.


Symboles de la statue de Zeus

Contrairement à d'autres représentations de Zeus plus anciennes, Phidias a choisi de créer un Zeus calme, à la force contenue. Précédemment il était fréquent qu'il soit représenté en fureur, tenant dans sa main les éclairs. L'idée de l'artiste était de parvenir à montrer un Dieu puissant mais régnant dans le calme, assuré de sa victoire. C'est la raison de la présence de certains symboles que l'on y trouvent :

  • La victoire tenue dans sa main droite,
  • La couronne d'olivier, symbole de puissance

Le message que Phidias fait passer et que Zeus veille sur la ville de façon bienveillante et plus avec la peur ou la menace, comme durant les siècles précédents. On peut y voir là une étape dans les rapports qu'entretenaient les Grecs avec leur religion, étape qui correspondrait à une période de développement de la civilisation grecque qui n'a plus eu besoin de vivre dans la peur pour progresser.


La construction de la statue

La décision de fabriquer une statue de grande taille à l'intérieur du temple de Zeus a été prise une vingtaine d'années après la fin de la construction du temple.


Méthode de fabrication

Bien sûr il est difficile de savoir comment travaillait Phidias lorsqu'il exécuta cette statue. D'ailleurs les spécialistes ne sont même pas sûr des dates exactes pendant lesquelles il était à Olympe, mais par contre on connait les dates de travail à Athènes, pour la réalisation de la statue commandée par Périclès : 447 à 438, soit 9 ans. Il parait donc logique que le travail à Olympe ait duré un temps similaire.

Ce que l'on sait avec certitude c'est qu'il n'a jamais travaillé seul, il était toujours un chef d'équipe qui commandait les artisans de divers corps de métier. Ca a été corroboré par les recherchers archéologiques faites dans son atelier, un atelier dans lequel on a trouvé des outils de travailleurs différents. C'est dans cet atelier, à proximité du temple, que Phidias fit donc réaliser les dessins servant de projet. Sur la base de ces dessins il fit construire par des ébénistes les différentes parties de la statue qu'il monta directement dans le temple. Puis il fit tailler dans l'ivoire de fines tranches qu'il fit sculpter et dont le rôle était de recouvrir la statue à l'endroit où figurait la peau. Si la statue d'Athéna n'avait que le visage de découvert, celle de Zeus avait tout le torse en plus, le travail était donc d'une tout autre ampleur. Alors comment faire de grande surface en ivoire, un matériau plutôt rigide, avec des feuilles étroites ?

La réponse semble être qu'une défense d'éléphant est composé d'un enroulement. En la taillant précisément il est possible de dérouler des feuilles qui sont alors plus grandes qu'une tranche taillée à son coeur. Puis il fallait ramollir les feuilles pour qu'elles perdent leurs rigidité, ce qui était fait par un procédé inconnu. On sait que l'ivoire est travaillable manuellement une fois assoupli, mais les techniques d'assouplissement divergent d'une civilisation à l'autre et d'une époque à l'autre, et on ignore celle qui était en cours à Olympe durant l'Antiquité. Enfin une fois prête les plaques d'ivoire étaient fixées, probablement à la colle, puis polies pour les faire briller et masquer les joints.

Les vêtements, eux, étaient faits en or ou en argent sous la forme de fines feuilles qui étaient ajustées sur les contours du bois. La qualité du travail, - semble t-il - était si parfaite qu'on ne voyait pas les joints entre les plaques, et du coup la statue paraissait véritablement être en ivoire et en or.

Le trône n'était pas recouvert d'ivoir ou d'or, lui, il était simplement peint. Bien que Phidias ait eu de bonnes connaissances en peinture il a fait faire ce travail à un membre de sa famille, Panaenos, qui choisit de reproduire des scènes de la mythologie. Il semble que ces scènes aient eu un grand succès.

Enfin on sait que le verre a été utilisé sur la statue, mais les spécialistes ne sont pas tous d'accord sur son rôle. Le verre était à l'époque un matériau cher qui provenait de l'Est de la Méditerranée.


Origine des matériaux

La statue de Zeus a été fabriqué en bois, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle a complètement disparue de nos jours, brûlée dans un incendie. Ce sont surtout ses décorations qui sont impressionnantes. Les matériaux utilisés sont l'or, l'ivoir, le bronze, le verre et diverses autres matières.

Le bois était du cyprès et du thuya (d'après Dion Chrysostome), des bois réputés imputrécibles, à l'époque.

On ignore complètement l'origine de l'or. Nous savons qu'il y avait des mines d'or en Macédoine, un territoire pas si éloigné que ça du Péloponnèse, mais il a pu tout autant venir d'autres sources, comme celle d'Afrique par exemple. Pour l'ivoire un texte de Pausanias nous éclaire un peu plus. Il écrit ceci à ce sujet :

Au reste, rien à mon avis ne marque mieux la piété des Grecs et leur profusion, où il s'agit de décorer les temples, que la prodigieuse quantité d'ivoire qu'ils ont tirée des Indes et de l'Éthiopie, pour faire les statues de leurs dieux.


Combien à coûté la statue de Zeus ?

C'est une question bien difficile que celle de connaître le coût de la statue de Zeus. En fait aucun document n'en parle, et l'on n'a aucune source archéologique pour le déduire. Par contre, il est possible de travailler par recoupement et d'en avoir une vague idée.

Tout d'abord il faut savoir que la statue était en bois recouvert d'or, d'ivoire et d'argent, trois matériaux précieux. Vu qu'elle faisait 13m de hauteur on peu imaginer la quantité impressionnante de métal qu'il a fallu, de même pour l'ivoire. Certains témoins ou d'autres personnes ayant décrit la statue indiquent que les dépenses ont été somptuaires, mais sans en donner les détails. Et encore faut-il ajouter le coût du transport car l'ivoire provenait d'Egypte, le voyage était donc très long et coûteux, surtout pour un tel chargement.

Mis à part les matériaux il faut savoir que la statue a coûté cher aussi en salaires puisque plusieurs ouvriers y travaillèrent pendant des années, le salaire du sculpteur principal, Phidias, étant l'un des plus conséquents. D'ailleurs ce dernier sera accusé d'avoir détourné une partie de l'or et de l'ivoire pour son profit personnel, ce qui entraînera, parait-il, sa disgrace.

On le voit donc, impossible d'avoir des détails sur le coût de la statue de Zeus.


Son histoire

L'histoire de la statue de Zeus est assez simple, elle n'a pas subit d'importants changements. Construite autours de 436 avant JC, elle fut installée dans le temple de Zeus à Olympie et y resta jusqu'en 395 après JC. C'était une époque où les empereurs commençaient à s'intéresser aux oeuvres païennes qui avaient été abandonnées lors de l'adoption du christiannisme. En 382 un édit autorisa les temple a être ouvert pour permettre à la population de contempler les oeuvres anciennes qui ont une grande valeur artistique, mais ce fut de courte durée car en 392 un décret ordonne que l'on ferme les temples païens, et les Jeux Olympiques sont interdits. C'est à ce moment là que fut décidé de transporter la statue de Zeus dans la capitale de l'Empire, Constantinople (actuellement Istambul, en Turquie). Ce fut fait en 395 après JC, la statue fut entreposée au Lauseion, une sorte ancêtre de musée. Malheureusement en 475 un incendie ravaga La Luseion et l'œuvre de Phidias fut perdue à jamais.

Le constructeur, Phidias

Phidias était un sculpteur grec du Ve siècle avant JC qui est essentiellement connu pour avoir construit l'une des merveilles du Monde, la statue de Zeus. Sa vie est peu connue, l'histoire ne nous ayant pas légué suffisament de matériaux pour la reconstituer exactement. Toutefois les personnes qui en parlent, dans des documents écrits ultérieurement à son époque (Pline l'Ancien, Cicéron, Strabon, Plutarque) donnent des informations qui permettent de retracer certains évènements importants de son existence.

L'apothéose d'Homère

L'apothéose d'Homère

Phidias est né vers 490 avant JC à Athènes, il était le fils de Charmidès, un nom souvent accolé au sien pour le désigner. Formé à la sculpture par Agéladas, un maître ayant travaillé à plusieurs reprises pour la décoration du sanctuaire d'Olympie, il obtint à l'âge de 20 ans une maîtrise exceptionnelle de son art. A cette époque il réalisa une statue d'Athéna de 8m de haut en bois recouvert d'or dont les mains et les pieds étaient en marbre. Cette statue était une commande de la cité de Platées.

Entre 464 et 450 avant JC il fit deux statues de bronze qui ont été placées sur l'Acropole, une statue de 9m de haut nommée L'Athéna Promachos dont, dit Pausanias, "les navigateurs doublant le cap Sounion pouvaient distinguer la pointe de la lance et l'aigrette du casque", et l'Athéna Lemnia. À l'âge de 43 ans (447 avant JC) Périclès lui confia la décoration du Parthénon, les frontons et l'exécution de la statue chryséléphantine du naos de l'Athéna Parthénos qui mesura 11,5 m de haut. Phidias travailla à cette statue de 447 à 438, soit près de 9 ans. C'est cette technique d'assemblage de feuilles d'or et de pièces d'ivoire pour réaliser des statues colossales qui va faire de Phidias un sculpteur admiré de tous.

Hélas pour lui son amitié avec Périclès fait qu'il fut accusé en 433 d'avoir détourné une partie de l'or et de l'ivoire destinés à la statue. Il est condamné et fuit à Olympie où on lui propose la construction de la statue chryséléphantine de Zeus, un chantier qu'il accepte. Il est important à ce stade de son histoire d'indiquer que l'ordre chronologique entre la réalisation de la statue d'Athéna et celle de Zeus n'est pas figé, les spécialistes se contredisant parfois. Ceci fait qu'on ignore de façon certaine la période pendant laquelle Phidias a réellement travaillé à Olympie. Une hypothèse sérieuse indique que Phidias n'aurait jamais fuit Athènes mais aurait au contraire été consacré lors de l'inauguration du Parthénon, ce qui lui permit d'obtenir diverses propositions dont celles des Eléens, à Olympie. Un autre élément plaide pour le fait que Phidias aurait fait la statue après celle d'Athéna : Sur la statue de Zeus se trouve un personnage qui est, d'après Pausanias, Pantarkès. Or Pantarkès gagna le concours de lutte lors de la 86e Olympiade" (436 avant JC).

Enfin pour finir avec Phidias il faut savoir que son atelier a été découvert, archéologiquement parlant, sur le site de l'Olympie. Des objets ont été retrouvé mais ne permettent pas encore de préciser les dates à laquelle ils ont été employé. Preuve de son importance dans le domaine de l'art grec antique, Phidias sera peint par Ingres sur une toile exposée au Louvre, "L'apothéose d'Homère" (1827) Cette toile était initialement une commande pour un plafond du musée Charles X. Elle montre Homère deifié entouré d'artistes de l'antiquité grecque.

En savoir plus sur Phidias.


Site archéologique

Le site d'Olympie est riche en vestiges archéologiques, mais malheureusement la statue de Zeus ayant été déplacée avant de disparaître on ne peut guère s'attendre à trouver des informations sur ce qu'elle était sur place. Toutefois en 1958 les fouilles entreprises à l'extérieur du sanctuaire on permit la mise à jour de l'atelier de Phidias. On y a retrouver des outils de sculpture caractéristiques.

Ce site, dont des photos sont données ci-dessous, se trouve à l'Ouest du temple. Il contenait en outre des vestiges prouvant une activité de fabrication du verre ainsi que des restes d'or, d'ivoire, des pierres semi-préciseuses, des morceaux de bronze, d'ébène et d'ambre, du plâtre, des restes de matières colorantes, ainsi qu'une statue sur laquelle on lit son appartenance à Phidias.

Les archéologues ont fait une comparaison des dimensions de l'atelier et du naos du temple (le sanctuaire), et comme il est de même taille ils peuvent en conclure que, hypothétiquement mais probablement, la statue a été fabriquée par morceaux dans l'atelier, chaque morceau étant transporté dans le sanctuaire au fil de l'avancée des travaux.

L'atelier de Phidias

L'atelier de Phidias

L'atelier de Phidias

L'atelier de Phidias



Voir aussi :

Les 7 merveilles du monde





Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Pour distinguer les illustrations libres de droit des autres, consultez la page : Sources documentaires. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes. Auteur du site : Voir crédits.